PELT JEAN-MARIE (1933-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pharmacien, botaniste et écologiste de la première heure, le Français Jean-Marie Pelt a surtout été un grand vulgarisateur, transmettant avec passion son savoir lors de nombreuses conférences ou dans ses multiples ouvrages, consacrés pour la plupart aux plantes et à l’écologie.

Né le 24 octobre 1933 à Rodemack (Moselle), Jean-Marie Pelt obtient son doctorat de pharmacie en 1959 à l’université de Nancy, puis son agrégation de pharmacie en 1961. Il enseigne ensuite, de 1962 à 1972, la matière médicale, la botanique et la physiologie végétale à la faculté de pharmacie de Nancy, puis, de 1972 à 1993 (année de sa retraite), à la faculté des sciences de Metz. Il participe également à de très nombreuses missions de terrain à l’étranger, en particulier en 1967 au Togo pour l’Office de la recherche scientifique et technique outre-mer (O.R.S.T.O.M., qui deviendra en 1998 l’Institut de recherche pour le développement, I.R.D.) où il se passionne pour les thérapeutiques traditionnelles. Il se rend en Amazonie et en Afghanistan à plusieurs reprises et publie de nombreux articles scientifiques consacrés à l’écologie végétale et aux pharmacopées traditionnelles. Il a aussi été président d’honneur de la Société française d’ethnopharmacologie et, les dernières années de sa vie, professeur honoraire de l’université Paul-Verlaine (Metz).

Jean-Marie Pelt

Jean-Marie Pelt

Photographie

Le botaniste et écologiste Jean-Marie Pelt, ici en 2007, a été un ardent défenseur de l’environnement et un grand vulgarisateur.  

Crédits : Eric Fougere/ VIP Images/ Corbis

Afficher

Parallèlement à son parcours scientifique, il a mené une vie d’élu local actif comme maire adjoint de la ville de Metz (1971-1983) où il a contribué à des restaurations urbaines majeures et joué un rôle important dans la promotion du concept d’écologie urbaine.

La défense de l’environnement a été le combat de Jean-Marie Pelt. Il fonde, à Metz, en 1971, l’Institut européen d’écologie (I.E.E.), qu’il préside jusqu’à sa mort le 23 décembre 2015. En 1977, il écrit, dans son ouvrage L’Homme renaturé : « Il paraît chaque jour plus évident que la croissance économique ne se poursuit qu’au prix d’une décroissance écologique, tout comme une tumeur cancéreuse ne s’alimente qu’au détriment de l’organisme qu’elle épuise [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PELT JEAN-MARIE (1933-2015)  » est également traité dans :

ÉCOLOGISTE MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION, 
  • Bruno VILLALBA
  •  • 10 797 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Émergence de la pensée écologiste »  : […] L'écologie politique se définit aujourd'hui selon quatre axes revendicatifs, qui tissent entre eux des liens indissociables mais complexes : qualité environnementale, justice sociale, citoyenneté et solidarité internationale. L'élaboration de ce programme reflète elle-même, dans ses hésitations, ses erreurs, ses impasses, sa diversité, la difficulté de sa construction. Elle marque par ailleurs une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ecologiste/#i_56707

Pour citer l’article

Gilles BOEUF, « PELT JEAN-MARIE - (1933-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marie-pelt/