Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DANDYSME

Crépuscule du dandysme

<em>La Danse mauresque</em>, H. de Toulouse-Lautrec - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

La Danse mauresque, H. de Toulouse-Lautrec

Après Oscar Wilde, le dandysme se fige et se crispe en attitude esthétisante ou en snobisme mondain. Il apparaît comme nostalgie, choix décadent, amertume de l'absence de gloire littéraire (Robert de Montesquiou), ou contribue à singulariser des personnages romanesques ou poétiques (Swann ou le baron de Charlus dans À la recherche du temps perdu, l'Hérodiade de Mallarmé). Sans se retrouver dans la précision et l'intégralité de ses configurations initiales, le dandysme n'en constitue pas moins, pour l'art contemporain, un modèle esthétique et un instrument d'intelligibilité. Philippe Soupault prolonge le dandysme lorsqu'il affirme qu'être surréaliste c'est vivre constamment en serrant les dents ; André Breton également qui, contre toute instrumentalisation de l'art, entend repassionner l'existence. Si l'engagement surréaliste tranche cependant sur l'apathie du dandy, certains artistes du xxe siècle poursuivent dans la société de masse la double dimension du dandysme : froideur du personnage, impersonnalité et banalisation de l'œuvre. À ce dispositif, Jean-François Lyotard a prêté le savoir postmoderne selon lequel le « déréglage entre l'existence et le sens est la règle » ; il en a vu la présentation dans la peinture et dans l'insensibilité des bleus du peintre Jacques Monory. Davantage peut-être, le ready-made de Marcel Duchamp, l'image répliquée et répétée d'Andy Warhol, l'œuvre éphémère peuvent être éclairés par le dandysme. Le dandy inventé par Brummell ne peut se reproduire ou perdurer tel quel après les bouleversements du xxe siècle, mais il y a dans les travestissements de Duchamp en Rrose Sélavy, dans la volonté de Warhol de devenir une machine, dans leur commune conscience du devenir stéréotype de l'art, dans leur brouillage des genres et des sexes, un jeu entre contrôle de soi et exposition publique, indifférence et excès provocateur qui poursuit la stratégie de Brummell et accomplit le programme baudelairien énoncé dans Fusées : « Créer un poncif, c'est le génie. »

— Françoise COBLENCE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Lord Byron - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Lord Byron

Balzac, Nadar - crédits : Nadar/ Hulton Archive/ Getty Images

Balzac, Nadar

Charles Baudelaire , Nadar - crédits : Nadar/ Hulton Archive/ Getty Images

Charles Baudelaire , Nadar

Autres références

  • BRUMMEL ou BRUMMELL GEORGE BRYAN (1778-1840)

    • Écrit par Roland MARX
    • 289 mots

    Roi de la mode en Angleterre pendant plus de vingt ans, le « beau Brummel » est né dans la famille d'un nouveau riche, son père ayant bénéficié, dans l'administration, de plusieurs postes et sinécures grâce au patronage d'hommes aussi puissants que lord North. Envoyé à Eton et prenant le temps de...

  • BYRON GEORGE GORDON (1788-1824)

    • Écrit par François NATTER
    • 4 444 mots
    • 1 média

    Le « byronisme », imitation idolâtre de ce poète anglais, fut un des éléments du romantisme européen. Ce phénomène, psycho-sociologique plus que littéraire, fut déterminé par la vogue extraordinaire des premières œuvres poétiques de lord Byron, en particulier Le Pèlerinage de Childe...

  • CORBIÈRE TRISTAN (1845-1875)

    • Écrit par Yves LECLAIR
    • 956 mots

    Tristan  Corbière est un poète lyrique et tragique de la seconde moitié du xixe siècle. Paul Verlaine l’a rendu célèbre dans son livre Les Poètes maudits (1884) : son corps maladif, ses amours malheureuses, sa malédiction d’auteur sans succès, son dandysmebohème, son anticonformisme,...

  • MODE - Le phénomène et son évolution

    • Écrit par Valérie GUILLAUME
    • 11 172 mots
    • 22 médias
    Célébré par les écrivains et les poètes Byron, Balzac, Barbey d'Aurevilly, Baudelaire, Oscar Wilde, Robert de Montesquiou et Marcel Proust, le dandysme marque la mode masculine de ses exigeants axiomes. L'esprit et le goût vestimentaire de George Bryan Brummell (né à Londres en 1778 et mort...

Voir aussi