WARHOL ANDY (1928-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Artiste américain et figure emblématique de l'art de la seconde moitié du xxe siècle, Andy Warhol est une personnalité dont la dimension charismatique et médiatique dépasse largement le domaine de l'art. D'abord dessinateur de mode et de publicité, Warhol exécute ses premières peintures à partir de bandes dessinées en 1960. Admirateur de Marcel Duchamp, il devient la figure de proue du pop art américain. Les Dollar Bills, les Campbell's Soup Cans, les portraits de Marilyn ou de Liz Taylor qu'il élabore dès 1962 vont très rapidement devenir les icônes d'une culture visuelle qui abolit les frontières entre « grand art » et « art populaire ». En 1963, il réalise ses premiers films et crée la Factory, qui apparaît comme le lieu culte de l'underground new-yorkais. Victime, en 1968, d'une tentative d'assassinat de la part de l'une de ses proches, Valérie Solanas, Warhol accède à une notoriété internationale célébrée par les rétrospectives européennes du Moderna Museet de Stockholm (1968) et du Kunsthaus de Zurich (1975). Sa mort accidentelle en 1987 interrompt une activité foisonnante qui n'a eu de cesse de se saisir des possibilités techniques, formelles et idéologiques de son époque. Ses rétrospectives posthumes au Museum of Modern Art de New York (1989) et au Centre Georges-Pompidou (1990) montrent l'ampleur d'une œuvre consacrée aux images du bonheur et des malheurs de notre temps.

Andy Warhol et le Velvet Underground

Andy Warhol et le Velvet Underground

photographie

En 1963, Andy Warhol s'installe dans les locaux de ce qui va devenir la Factory, tout à la fois atelier et lieu de rencontre de l'underground new-yorkais. Des films y seront réalisés, le Velvet Underground s'y produira. Ici, de droite à gauche, Andy Warhol, Nico, Gerard Malanga et John Cale. 

Crédits : Herve Gloaguen/ Gamma-Rapho/ Getty

Afficher

Les années pré-pop

Andrew Warhola naît le 28 septembre 1928 à Forest City, une petite ville de Pennsylvanie, au nord-est de Scranton. Son père, Andrej, avait émigré de Bohême en 1912. D'abord ouvrier du bâtiment, puis mineur, il fait venir sa femme Julia en 1921. Diplômé de la Schenley High School de Pittsburgh, le jeune Andrew étudie pendant quatre ans (de 1945 à 1949) au Carnegie Institute of Technology de la même ville. Après ses études, il se rend à New York, où il s'intègre avec difficulté dans le milieu de la presse de mode, tout en vivant de petits métiers. En 1949, il simplifie son nom et devient Andy Warhol. Il réalise de nombreuses illustrations, pour Glamour,

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : critique d'art, professeur d'esthétique à l'École nationale d'arts de Cergy-Pontoise

Classification


Autres références

«  WARHOL ANDY (1928-1987)  » est également traité dans :

ANDY WARHOL, PEINTRE DE L'ÈRE POST-ATOMIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 429 mots

6 et 9 août 1945 Des bombes atomiques sont larguées par les Américains sur Hiroshima et Nagasaki au Japon. En 1997, le mémorial aux victimes d'Hiroshima comptait plus de deux cent mille noms. 1962 Andy Warhol peint 129 Die (Plane Crash) [129 victimes (catastrophe aérienne)], […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andy-warhol-peintre-de-l-ere-post-atomique-reperes-chronologiques/#i_15662

BOMBE ATOMIQUE (A. Warhol)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 282 mots

Dans la série des innombrables morts et désastres qui envahissent l'œuvre d' Andy Warhol (1928-1987) au début des années 1960, l'unique Bombe atomique (collection Saatchi, Londres), réalisée en 1965, occupe une place particulière. Son traitement, cependant, ne diffère en rien de celui par lequel Warhol traite l'ensemble de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bombe-atomique-a-warhol/#i_15662

ANTONIO ANTONIO LOPEZ dit (mort en 1986)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 813 mots

Américain né d'une famille d'immigrés espagnols, Antonio passe son enfance à Puerto Rico et à New York où, fasciné par le luxe des grands magasins, séduit par les publicités de la ville, il trouve sa voie dans l'illustration publicitaire et dans le dessin de mode. Car le caractère tapageur et éphémère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio/#i_15662

CRONENBERG DAVID (1943-    )

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le corps en mutation »  : […] de David Cronenberg. Dès lors, on ne s'étonne pas de le voir devenir, en juillet 2006, commissaire d'une exposition consacrée à Andy Warhol, et rencontrer l'intérêt du peintre pour la représentation de la célébrité et celle de la mort, deux thèmes qui soulèvent directement la question du retentissement de ce qu'on donne à voir (Andy Warhol/ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-cronenberg/#i_15662

DANDYSME

  • Écrit par 
  • Françoise COBLENCE
  •  • 1 982 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Crépuscule du dandysme »  : […] Davantage peut-être, le ready-made de Marcel Duchamp, l'image répliquée et répétée d'Andy Warhol, l'œuvre éphémère peuvent être éclairés par le dandysme. Le dandy inventé par Brummell ne peut se reproduire ou perdurer tel quel après les bouleversements du xxe siècle, mais il y a dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dandysme/#i_15662

DANTO ARTHUR C. (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 800 mots

de l’art. En se centrant sur le pop art – et plus précisément sur l’œuvre d’Andy Warhol –, il aborde ces distinctions à partir du problème leibnizien des « indiscernables », que l’on pourrait énoncer comme suit : « deux entités égales sous tous les rapports sont-elles différentes ou bien constituent-elles une seule et même entité ? Appliquée aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-c-danto/#i_15662

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 798 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Entre transgression et banalisation »  : […] Un an plus tard, Warhol présente Blow Job : le visage d'un jeune garçon vêtu de cuir se modifie sous les poussées d'un plaisir provenant, comme le titre l'annonce, d'une fellation accomplie hors champ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_15662

IMPERSONNALITÉ EN ART

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 1 119 mots

L'idée d'impersonnalité renvoie d'abord à celle d'anonymat : il arrive qu'on ne sache quel nom mettre sous une toile ; on s'efforce alors de rattacher l'œuvre à un atelier, à une école, à une époque. C'est affaire d'attribution : les experts veillent, ne serait-ce que pour dépister les faussaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impersonnalite-en-art/#i_15662

KITSCH

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre KELLER
  •  • 1 512 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Art et kitsch »  : […] camp sont des choses qui, d'un point de vue « sérieux », sont soit du mauvais art, soit du kitsch. » C'est en ce sens qu'Andy Warhol (1928-1987), dont la fascination pour la culture de masse allait de pair avec une étonnante capacité à s'en extraire ou la détourner, put être qualifié en 1970, par le critique d'art Gregory […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kitsch/#i_15662

LA JOCONDE (PORTRAIT DE MONA LISA), Léonard de Vinci

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 939 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les références à « Mona Lisa » dans les arts »  : […] de l'un des tableaux les plus célèbres entre alors dans la logique iconoclaste de Dada. Lorsque Andy Warhol crée la sérigraphie à l'acrylique sur toile Mona Lisa (1963), son projet est différent : il s'agit plutôt de souligner la banalisation de l'image à l'époque de la reproduction industrielle de l'œuvre d'art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-joconde-portrait-de-mona-lisa/#i_15662

PEINTRES FILMS DE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 462 mots

Si nombre de pionniers de la photographie furent aussi des peintres — Nadar, par exemple, ou Delacroix lorsqu'il leur est arrivé de collaborer avec Eugène Durieu —, quantité de peintres se sont sans doute aussi posé la question à un moment de leur recherche : « Que peut-on faire avec une caméra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/films-de-peintres/#i_15662

PEINTURE - L'espace pictural

  • Écrit par 
  • Henri VAN LIER
  •  • 2 608 mots

Dans le chapitre « Le plan »  : […] précisément réflexive. Et, maintenant que l'industrie a ébranlé ses motifs, ses médias, son geste, elle se maintient, paradoxalement, dans les Joconde multipliées d'Andy Warhol, sous la forme d'une peinture d'après la peinture, réfléchissant sa retraite comme elle avait, pendant quatre siècles, réfléchi son triomphe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-l-espace-pictural/#i_15662

PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DAVAL
  •  • 5 272 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La photographie comme art »  : […] modèle, pour créer un monde en soi, illusoire. Avec des artistes comme Lichtenstein ou Warhol, le tableau lui-même change de statut ; il n'apparaît plus comme la projection d'une individualité sur une toile, mais reconstruit l'image anonyme que notre civilisation produit d'elle-même en se donnant en pâture pour catalyser les désirs de consommation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-photographie-et-peinture/#i_15662

POP ART

  • Écrit par 
  • Bertrand ROUGÉ
  •  • 3 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le pop art américain »  : […] , mais aussi du cinéma (Early in the Morning, 1963) ; Warhol, artiste commercial professionnel travaillant pour les revues de mode et les grands magasins, reproduit sérigraphiquement et en nombre des boîtes de soupe Campbell ou des photos de célébrités prises dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pop-art/#i_15662

VELVET UNDERGROUND THE

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 1 085 mots
  •  • 1 média

Lourdes galères, petits contrats. Tandis qu'ils achèvent une prestation au Café Bizarre de Greenwich Village, le cinéaste Paul Morrissey et Gerard Malanga, deux associés d'Andy Warhol alors très en vue sur la scène artistique new-yorkaise, leur proposent de rencontrer le patron de la Factory. Nous sommes au début de 1966. Warhol les engage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-velvet-underground/#i_15662

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard MARCADÉ, « WARHOL ANDY - (1928-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andy-warhol/