CRITIQUE DE CINÉMA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'âge moderne

Le débat autour des notions d'auteur et de mise en scène

Deux publications préparent la naissance d'une critique moderne. L'Écran français (1943-1953), né sous la clandestinité, et d'abord abrité par Les Lettres françaises, devient rapidement un hebdomadaire indépendant de ses origines politiques comme de la publicité cinématographique. Dans cet espace de liberté, sous la direction de Jean-Pierre Barrault et Jean Vidal, s'affrontent les « anciens », regroupés autour du communiste Louis Daquin, et les « modernes » : André Bazin, Alexandre Astruc, Jean Charles Tacchella, Roger Théron... Ces derniers se passionnent pour le cinéma américain tout récemment redécouvert. Mais le vrai débat se cristallise autour de la vieille querelle de la forme et du fond. Dans un article-manifeste, « Naissance d'une nouvelle avant-garde : la caméra-stylo » (1948), Alexandre Astruc affirme que « le cinéma est en train de devenir un moyen d'expression [...] une forme dans laquelle et par laquelle un artiste peut exprimer sa pensée, aussi abstraite soit-elle, ou traduire ses obsessions, exactement comme aujourd'hui il en est de l'essai ou du roman ». Déjà en germe dans les colonnes de L'Écran français, s'élabore, sous la plume du fondateur Jean-George Auriol, dans la deuxième série de La Revue du cinéma (1946-1948), une réflexion sur la mise en scène, mais aussi sur la notion d'auteur, contre l'idée du cinéma conçu comme travail collectif. L'œuvre cinématographique, comme le roman, ne peut être que « l'œuvre d'un seul homme », affirme un critique américain, Irving Pichel. Dans une des premières réflexions générales sur la critique, « Bucéphale bicéphale », Nino Frank nuance : lorsque, dans le couple scénariste-réalisateur, l'un des deux tire la couverture à lui ou cumule les deux fonctions, on peut parler d'auteur. Outre les auteurs consacrés ou évidents (René Clair, Welles, Stroheim...), ou l'auteur « bicéphale » – le couple scénariste-réalisateur, défendu par Nino Frank –, on voit se profiler une autre forme d'auteur, le « pur » met [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification

Autres références

«  CRITIQUE DE CINÉMA  » est également traité dans :

AGEL HENRI (1911-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 192 mots

Critique de cinéma français. Henri Agel enseigne d'abord au lycée Voltaire de Paris où il dirige le cours de préparation à l'I.D.H.E.C., et où il forme et influence des personnalités aussi différentes que Jean-Louis Bory, Serge Daney, Claude Miller, Alain Corneau. Dans les années 1970, il crée à l'université de Montpellier la première chaire d'histoire du cinéma en France, avant d'enseigner à l'u […] Lire la suite

AMENGUAL BARTHÉLEMY (1919-2005)

  • Écrit par 
  • Suzanne LIANDRAT-GUIGUES
  •  • 762 mots

L'œuvre d'écrivain de cinéma de Barthélemy Amengual est considérable, autant par sa quantité (une douzaine d'ouvrages et une multitude d'articles) que par l'acuité de son propos. Comparable aux meilleurs analystes français de sa génération (tels André Bazin ou Henri Agel pour le classicisme de la langue, plus que par les orientations de sa pensée, résolument matérialiste), Amengual fut, comme eux, […] Lire la suite

AUDÉ FRANÇOISE (1938-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 172 mots

Critique de cinéma française. Enseignante, militante de la Fédération Jean-Vigo (mouvement des ciné-clubs), Françoise Audé – de son vrai nom Audugé – inaugure en 1968, dans les colonnes de la revue Jeune Cinéma , sa carrière de critique du septième art, avant d'entamer, en 1977, une longue et fructueuse collaboration avec Positif . Elle écrira pour d'autres revues et périodiques, dont Rouge , Le […] Lire la suite

BAZIN ANDRÉ (1918-1958)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 105 mots

Co-fondateur en 1951 des Cahiers du cinéma , André Bazin, critique et théoricien, a profondément marqué la réflexion sur le cinéma de l’après-guerre. En seulement quinze ans d’activité – il meurt à quarante ans – et malgré une santé fragile, il effectue un travail critique exceptionnel en multipliant les présentations de films dans les ciné-clubs, les rencontres, les conférences, tout en écrivant […] Lire la suite

BORY JEAN-LOUIS (1919-1979)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 439 mots

Né le 25 juin 1919 à Méréville (Seine-et-Oise), agrégé de lettres classiques, Jean-Louis Bory remporte le premier prix Goncourt de l'après-guerre, avec Mon Village à l'heure allemande (1945), transposition de ses souvenirs de la Résistance, et premier élément de son grand cycle romanesque Par temps et marées . Ce genre de succès précoce est souvent à l'origine de carrières romanesques avortées : B […] Lire la suite

BOZON SERGE (1972- )

  • Écrit par 
  • Pierre GRAS
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Né en 1972 à Aix-en-Provence, Serge Bozon, critique, acteur, professeur de logique et cinéaste, a été révélé par Tip Top (2013) comme une des figures marquantes du renouveau du cinéma français contemporain. Avec les cinéastes Jean-Charles Fitoussi, Vincent Dieutre, Axelle Ropert, qui furent comme lui critiques pour la revue La Lettre du cinéma de 1997 à 2005, il se situe à l’écart des courants […] Lire la suite

CABRERA INFANTE GUILLERMO (1929-2005)

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN
  •  • 723 mots

Le romancier Guillermo Cabrera Infante est né en 1929 à Gibara, dans la province d'Oriente, au sud-est de l'île de Cuba, à un jet de pierre de la Sierra Maestra d'où partira par la suite la révolution castriste, à laquelle il prendra part. Compagnon de la première heure, il est d'abord nommé en 1959 directeur de l'hebdomadaire culturel Lunes de la Revolución , puis, après avoir pris ses distances […] Lire la suite

CAHIERS DU CINÉMA

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 1 152 mots
  •  • 1 média

La plus ancienne et la plus connue des revues de cinéma paraissant en France. Son ancienneté même et la diversité des tendances critiques qui s'y sont succédé rendent difficile toute description (et a fortiori tout jugement) synthétique. La caractéristique la plus constante de la revue est peut-être précisément de s'être toujours située en rupture par rapport à l'ensemble de la critique de cinéma […] Lire la suite

CHARENSOL GEORGES (1899-1995)

  • Écrit par 
  • Colette MILON
  •  • 515 mots

Il aimait dire qu'il avait l'âge du cinéma. C'était vrai, à quelques petites années près. Georges Charensol était né le 26 décembre 1899. Il est mort en pleine célébration du centenaire de la découverte des frères Lumière. Et le 15 mai, en plein festival de Cannes. Le cinéma était l'une des passions de ce critique éminent, grand ami de René Clair, qui fit d'ailleurs partie de la prestigieuse figu […] Lire la suite

CHIRAT RAYMOND (1922-2015)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 645 mots

On a du mal à apposer à la personne de Raymond Chirat l’étiquette d’historien du cinéma français. Non qu’il ne la méritât pas : sa compétence, la précision de ses informations, son goût de l’exhaustivité étaient des plus rares. Mais il faut ajouter que cette activité paraissait être chez lui le prolongement naturel d’une cinéphilie enthousiaste et chaleureuse, tournée vers le partage des trouvail […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Polémique autour de la création d'une cinquième chaîne de télévision. 15-29 novembre 1985

souplesse est accordée à la « 5 », qui pourra par exemple couper les émissions et les films par des spots publicitaires. Cette décision, prise par François Mitterrand, qui la justifie longuement, le 21, au cours de sa conférence de presse, provoque une virulente polémique dans les milieux du cinéma […] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « CRITIQUE DE CINÉMA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-cinema/