AMENGUAL BARTHÉLEMY (1919-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre d'écrivain de cinéma de Barthélemy Amengual est considérable, autant par sa quantité (une douzaine d'ouvrages et une multitude d'articles) que par l'acuité de son propos. Comparable aux meilleurs analystes français de sa génération (tels André Bazin ou Henri Agel pour le classicisme de la langue, plus que par les orientations de sa pensée, résolument matérialiste), Amengual fut, comme eux, un animateur de ciné-club (à Alger où il naquit et où il milita au sein de l'association Travail et culture). Il rejoint ainsi les grands talents de ce qu'on pourrait appeler une école critique française, parmi lesquels on compte l'historien Georges Sadoul ou encore le théoricien Louis Delluc, sans oublier Jean Epstein ou Léon Moussinac.

Bâtissant plus souvent sur les films que sur les auteurs et les théories, à l'instar d'un André Bazin auquel il se réfère fréquemment, Barthélemy Amengual ne cherchera jamais à fonder un système. Mais sa pensée, nourrie d'une culture qui déborde largement le champ cinématographique, repose sur une méthode de type expérimental : exposition du problème, le plus largement possible, mise en évidence des impasses et tentative de vérification des issues possibles ; dépassement de l'aporie par une ouverture constructive ; formulation des objections, puis mise en formule subtile (« Le paradoxe du réalisme, c'est donc qu'il soit plus illusionniste que le non-réalisme »).

Quoique homme de conviction, il n'appartient à aucune chapelle, se défie des modes, fidèle à ses goûts et à son amour du cinéma. Connu pour Que viva Eisenstein ! (1981), son imposant ouvrage consacré à Eisenstein, il a publié des essais sur Chaplin, Pabst, René Clair, Dovjenko, Poudovkine, Jean Vigo, après un premier livre sur Le Petit Monde de Pif le chien (1955), et il a rédigé deux monographies, l'une sur Le Cuirassé Potemkine d'Eisenstein (1992) et l'autre sur Bande à Part de Jean-Luc Godard (1993). Il a fait quelques traductions, de l'italien notamment (Guido Aristarco, Marx, le cinéma et la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Suzanne LIANDRAT-GUIGUES, « AMENGUAL BARTHÉLEMY - (1919-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/barthelemy-amengual/