CONTRE-RÉFORME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Réforme catholique

De 1520 au concile de Trente

Il est impropre et injuste de confondre Réforme catholique et Contre-Réforme. Celle-ci n'a constitué qu'un aspect, et non le plus intéressant, de l'histoire du catholicisme entre 1520 et 1789. Aussi convient-il de mettre en relief ses originalités et ses richesses, en évitant deux simplifications : dire que tout allait mal dans l'Église catholique avant le concile de Trente (1545-1563) ; croire à l'inverse que le concile fut immédiatement suivi d'un redressement spectaculaire.

Il est vrai que l'Église prétridentine méritait les sanglants reproches que lui adressèrent Hus, Savonarole, Érasme, Luther et Calvin. Depuis la fin du Grand Schisme les « abus » s'y aggravaient : cupidité des moines, cumul des bénéfices, commende, vie de plus en plus mondaine du haut clergé, train scandaleux de la cour romaine qualifiée par Laurent le Magnifique de « rendez-vous de tous les vices », surtout non-résidence de trop de curés de paroisses et ignorance de nombreux pasteurs. Pourtant, si l'on considère dans son ensemble la vie religieuse de l'Occident de la fin du xive siècle au début du xvie siècle, on constate que les églises se multiplient partout à un rythme rapide, qu'une religion plus personnelle se développe parmi les élites grâce à la devotio moderna, et qu'en milieu urbain s'épanouissent des formes nouvelles et populaires de piété. En même temps, de multiples réformes partielles s'opèrent dans les ordres religieux par le retour à une plus stricte discipline : chez les Dominicains, par la création au xve siècle de la congrégation dite de Hollande ; chez les Camaldules grâce à Paolo Giustiniani ; chez les Franciscains, où Matteo da Bascio, héros de la pauvreté, provoque la naissance en 1526 d'une nouvelle famille religieuse : celle des Capucins. Il est significatif que les deux ordres qui furent les plus actifs au temps de la Réforme catholique – Capucins et Jésuites – aient vu le jour avant le concile de Trente, la Compagnie de Jésus ayant été autorisée par Paul III en 1540 ; significatif aussi que François Xavier soit arrivé à Goa dès 1542. Au vrai, l'activité des missionnaires catholiques fut intense durant toute la première moitié du xvie siècle, notamment en Amérique centrale et au Mexique. Ils venaient essentiellement d'Espagne, pays d'une étonnante vitalité religieuse, où les souverains veillaient à la résidence des évêques et qui avait accompli sa propre réforme grâce au cardinal Cisneros († 1517). La solidité et la rigidité théologiques de l'Espagne allaient bientôt s'affirmer au concile de Trente. Mais elles ne doivent pas conduire à sous-estimer la piété allemande (attestée par de multiples témoignages), ni la fermentation religieuse italienne (Savonarole ne fut pas un isolé au temps et au pays de la Renaissance), ni le zèle de plusieurs évêques français tels que Poncher à Paris, François d'Estaing à Rodez, Briçonnet à Meaux. L'Église romaine, à l'époque de la Pré-Réforme, gardait donc d'importantes réserves de jeunesse et de vigueur. Mais, centralisée comme elle l'était déjà à cette époque, elle ne pouvait se régénérer dans son ensemble que si la tête se réformait. Ce fut l'objectif du concile de Trente.

Celui-ci forme comme un massif dans l'histoire religieuse de l'Occident. Il a séparé deux époques dont la seconde ne s'est terminée qu'avec le IIe concile du Vatican. Pourtant les pères du concile se réunirent en 1545 dans un climat de scepticisme. Ils ne cherchèrent pas sérieusement à dialoguer avec les réformés et conservèrent jusqu'au bout une mentalité d'assiégés.

Mais le concile fut beaucoup plus qu'une contre-offensive. En un temps où les chrétiens éclairés d'Occident ressentaient le besoin d'un Credo et d'un catéchisme, il apporta un corpus doctrinal à ceux qui restaient fidèles à Rome. Son effort de clarification théologique porta sur les problèmes brûlants de l'époque : rapports de l'Écriture et de la Tradition, péché originel et justification, signification des sacrements, présence du Christ dans l'eucharistie. Son so [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Ignace de Loyola

Ignace de Loyola
Crédits : Iberfoto/ Bridgeman Images

photographie

Saint-Barthélemy, 24 août 1572

Saint-Barthélemy, 24 août 1572
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Age Fotostock

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur honoraire au Collège de France, membre de l'Institut

Classification

Autres références

«  CONTRE-RÉFORME  » est également traité dans :

ALBE FERNANDO ÁLVAREZ DE TOLEDO duc d' (1507-1582)

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 630 mots

Appartenant à une illustre famille castillane, Fernando Álvarez de Toledo, duc d'Albe, se signale de bonne heure dans les expéditions de Charles Quint sur les champs de bataille d'Europe et d'Afrique : il participe à la bataille de Pavie en 1525, puis à la conquête de Tunis en 1535 et à l'expédition d'Alger contre les Turcs en 1541. La victoire de Mühlberg, qu'il remporte avec son souverain sur le […] Lire la suite

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 226 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'antijudaïsme de la Renaissance au XVIIe siècle »  : […] Dans l'Espagne du xv e  siècle, la suspicion permanente et la jalousie entretenue à l'encontre des conversos et de leur descendance, aussi appelés « nouveaux chrétiens » ou marranes, fait naître l'idée chez certains « vieux chrétiens » d'exiger des « statuts de pureté du sang » ( estatutos de limpieza de sangre ) pour l'accès aux offices publics. Le premier de ces statuts, arrêté par la ville de […] Lire la suite

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 841 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les premières œuvres baroques à Rome »  : […] Il est hors de doute que l'Italie, par la qualité des œuvres et des maîtres qui s'y révèlent alors, a fourni les modèles et donné l'impulsion. Le baroque est le style de la Contre-Réforme, a-t-on dit. À n'en pas douter, parce que le concile de Trente avait maintenu la vénération des images et qu'il avait prêté désormais à l'Église catholique le caractère d'une religion sensible, où les rites et l […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le soulèvement contre Philippe II »  : […] Charles Quint abdiqua à Bruxelles en 1555, laissant les Dix-Sept Provinces à son fils Philippe II. Éduqué en Espagne, ce dernier ne parlait aucune des langues nationales et ne comprenait ni l'esprit tolérant ni l'aversion pour l'absolutisme de ses sujets. Profondément catholique, Philippe II se posait en champion du concile de Trente, du centralisme à outrance et de la persécution des protestants […] Lire la suite

CHARTIER ROGER (1945- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 2 107 mots

Dans le chapitre « Texte et culture »  : […] Dans ses lignes de force, l'œuvre de Roger Chartier aide à s'interroger sur des notions aussi importantes que celles de texte, d'événement ou de culture. Les littéraires ont longtemps cru savoir ce qu'était un texte, appréhendé à partir de son auteur et de son sens (ou de son défaut de sens). La prise en compte de sa genèse (de ses avant-textes), de son devenir éditorial, de sa réception lui a déj […] Lire la suite

CONSEIL DES TROUBLES

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 421 mots

En août 1567, le duc d'Albe fut envoyé aux Pays-Bas comme gouverneur espagnol à la tête d'une forte armée pour rétablir l'ordre troublé par une explosion de violences iconoclastes, dues à un nombre croissant de calvinistes. Partisan d'une répression féroce, il créa le Conseil des troubles (appelé Bloedraad , ou Conseil du sang, par les Néerlandais), comprenant de grands seigneurs néerlandais fidèl […] Lire la suite

FERDINAND III (1608-1657) roi de Hongrie (1625-1657) et de Bohême (1627-1657) empereur germanique (1637-1657)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 267 mots

Monté sur le trône impérial au plus fort de la guerre de Trente Ans, Ferdinand III reste dans la ligne de son père Ferdinand II, en ce qu'il demeure fidèle à la maison des Habsbourg et aux intérêts catholiques. Il prend pour épouse d'abord sa cousine germaine Marie Anne d'Espagne, sœur d'Anne d'Autriche et du roi Philippe IV, puis son autre cousine germaine Marie Léopoldine de Tyrol. Homme de la C […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 221 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La naissance d'une critique érudite (XVIe-XVIIIe siècles) »  : […] L'acte de naissance d'une critique des sources écrites, qui amorce l'ère des progrès, est indissociable de la critique de la Donation attribuée à Constantin ( De falso credita et ementita Constantini donatione ) que l'humaniste italien Lorenzo Valla rédige depuis la cour du roi de Sicile, Alphonse d'Aragon. Publié autour de 1440, ce texte analyse la source sur laquelle reposait la prétention des […] Lire la suite

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 565 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le temps de la réformation catholique »  : […] Pareille mutation ne pouvait aller sans provoquer des contrecoups. En 1539-1543 et 1569-1571, des grèves ont lieu à Paris qui prennent parfois l'allure de crises de surproduction. Après l'euphorie de la Renaissance, l'expansion apparaît de plus en plus freinée. Alertés par les crises de la Réforme, les pouvoirs, le religieux comme le séculier, entreprennent de mettre en tutelle la presse à imprim […] Lire la suite

LOUIS Ier (1786-1868) roi de Bavière (1825-1848)

  • Écrit par 
  • Fernand L'HUILLIER
  •  • 414 mots

Fils de Maximilien I er Joseph, Louis I er est avant tout un artiste. Il est conquis par l'Italie dès son premier voyage en 1805 et, en 1827, acquiert une villa à Rome dont il fera, après 1848, sa résidence principale. Il est aussi séduit par la Grèce : héritant d'une capitale en cours de rénovation, c'est en « Athènes de l'Isar » qu'il transforme Munich, dans un style néo-classique. Sur ses ins […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16 février 2022 Union européenne. Validation du mécanisme conditionnant le versement des fonds communautaires au respect de l'État de droit

Les conditions posées par la Commission pour procéder aux versements sont que Varsovie procède à une réforme de la justice et que Budapest renforce la lutte contre la corruption. […] Lire la suite

3 novembre - 18 décembre 2021 Royaume-Uni. Affaiblissement du Premier ministre Boris Johnson visé par plusieurs scandales.

Cet amendement impose également une réforme de la commission d’éthique. Le 4, devant le tollé provoqué par ce vote, l’exécutif propose la tenue d’un nouveau scrutin sur la suspension d’Owen Paterson et renonce à demander la réforme de la commission d’éthique. Owen Paterson annonce sa démission. Ce scandale s’ajoute aux révélations de la presse, depuis plusieurs semaines, relatives aux lucratives activités de lobbying de nombreux députés conservateurs, à l’octroi du titre de lord à plusieurs donateurs du Parti conservateur, ainsi qu’aux vacances du Premier ministre et à la rénovation à grands frais de son appartement de fonction offertes par d’autres donateurs. […] Lire la suite

10 novembre 2021 Thaïlande. Mise en cause des détracteurs de la loi punissant le crime de lèse-majesté.

La Cour constitutionnelle juge que les demandes de réforme de l’institution royale, et notamment de suppression de la loi punissant le crime de lèse-majesté, énoncées en août 2020 par les jeunes et les étudiants contestataires, constituent une tentative de renversement de la monarchie. Cette décision vise particulièrement l’avocat Anon Nampa et les étudiants Panusaya Sithijirawattanakul et Panupong Jadnok. […] Lire la suite

5 octobre 2021 Roumanie. Motion de censure contre le gouvernement de Florin Cîțu.

En septembre, l’USR avait retiré ses ministres du gouvernement et rompu avec le PNL en raison de désaccords sur l’absence de réforme de la justice, demandée par la Commission européenne, ainsi que sur la gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19. […] Lire la suite

8-31 août 2021 Suisse. Protestation contre la diminution de peine d'un violeur.

Le 31, quelques centaines de personnes manifestent à Berne, à l’appel de la Youth Task Force groupe d’action commun à Amnesty International et à Santé sexuelle Suisse, alors que la commission des Affaires juridiques du Conseil des États examine le projet de loi de réforme du droit pénal en matière d’infractions sexuelles. Les contestataires dénoncent le projet de création d’une nouvelle infraction d’« atteinte sexuelle », punie plus légèrement que le viol, et réclament la prise en compte de l’absence de consentement, et pas seulement de la contrainte, dans la définition juridique du viol. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DELUMEAU, « CONTRE-RÉFORME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-reforme/