ALBE FERNANDO ÁLVAREZ DE TOLEDO duc d' (1507-1582)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Appartenant à une illustre famille castillane, Fernando Álvarez de Toledo, duc d'Albe, se signale de bonne heure dans les expéditions de Charles Quint sur les champs de bataille d'Europe et d'Afrique : il participe à la bataille de Pavie en 1525, puis à la conquête de Tunis en 1535 et à l'expédition d'Alger contre les Turcs en 1541. La victoire de Mühlberg, qu'il remporte avec son souverain sur les protestants allemands de la ligue de Smalkalde commandés par le duc de Saxe (1547), marque le début de sa renommée en tant que chef militaire et champion de la lutte contre l'hérésie protestante.

Pourtant, avant de se rendre tristement célèbre par sa cruauté à l'égard des réformés des Pays-Bas, il exerce ses talents de diplomate et de stratège en Italie, au début du règne de Philippe II (1555) ; il y assume à la fois les charges de vice-roi de Naples, de gouverneur de Milan et de commandant en chef des troupes espagnoles en Italie, et se trouve d'abord affronté au pape Paul IV (1556) ; sur le conseil de son souverain, il tente des accommodements avec le Saint-Siège, pour empêcher ce dernier de sceller un pacte avec les Français. L'échec de ces négociations oblige le duc d'Albe à entrer en campagne ; après une trêve avec le chef de l'Église, il porte son armée contre les Français dans les Abruzzes en 1557.

Bientôt, il participe à l'administration des Pays-Bas aux côtés du gouverneur Granvelle, mais l'intransigeance de ce dernier provoque une première révolte des sujets de cette province ; Granvelle et le duc d'Albe sont rappelés à Madrid (1564), et la régente Marguerite de Parme, partisan de la modération, parvient à calmer provisoirement les esprits, mais le retour aux Pays-Bas du duc d'Albe avec de nouvelles troupes, puis l'arrestation des comtes d'Egmont et de Horn contre l'avis de la régente font renaître l'effervescence (1567). Marguerite de Parme préfère regagner l'Espagne et le duc d'Albe de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ALBE FERNANDO ÁLVAREZ DE TOLEDO duc d' (1507-1582)  » est également traité dans :

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le soulèvement contre Philippe II »  : […] Charles Quint abdiqua à Bruxelles en 1555, laissant les Dix-Sept Provinces à son fils Philippe II. Éduqué en Espagne, ce dernier ne parlait aucune des langues nationales et ne comprenait ni l'esprit tolérant ni l'aversion pour l'absolutisme de ses sujets. Profondément catholique, Philippe II se posait en champion du concile de Trente, du centralisme à outrance et de la persécution des protestants […] Lire la suite

CONSEIL DES TROUBLES

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 421 mots

En août 1567, le duc d'Albe fut envoyé aux Pays-Bas comme gouverneur espagnol à la tête d'une forte armée pour rétablir l'ordre troublé par une explosion de violences iconoclastes, dues à un nombre croissant de calvinistes. Partisan d'une répression féroce, il créa le Conseil des troubles (appelé Bloedraad , ou Conseil du sang, par les Néerlandais), comprenant de grands seigneurs néerlandais fidèl […] Lire la suite

GUEUX LES

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 945 mots
  •  • 1 média

Né de l'opposition sociale, politique et religieuse à l'autorité de Philippe II dans les Flandres et les Pays-Bas du xvi e siècle, le mouvement des « gueux » exprime à la fois le mécontentement populaire, responsable de la flambée d'iconoclasme, et les revendications des nobles et des notables calvinistes. Écrasée dans les provinces du Sud, la guérilla se développera, au nord, en une guerre de li […] Lire la suite

HORNES ou HOORN PHILIPPE II DE MONTMORENCY-NIVELLE comte de (1524 env.-1568)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 250 mots

Fils de Joseph de Montmorency-Nivelle et d'Anne d'Egmont, le comte de Hornes, qui a hérité de son beau-père, le second mari de sa mère, le comté de Hornes et porte son nom, appartient à la riche noblesse des Pays-Bas, et il sert loyalement l'Espagne au cours de la majeure partie de sa carrière. Nommé successivement grand veneur, chevalier de la Toison d'or, chef du Conseil d'État des Pays-Bas, cha […] Lire la suite

INSURRECTION ANTI-ESPAGNOLE EN HOLLANDE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 224 mots
  •  • 1 média

Depuis les années 1530, la politique habsbourgeoise de réduction des libertés locales et la persécution antiprotestante créent un fort mécontentement dans les dix-sept provinces des Pays-Bas. En 1564, une première opposition, menée par de grands seigneurs catholiques (comte d'Egmont, Guillaume d'Orange) obtient le départ du cardinal Granvelle, relais du centralisme espagnol. Mais, débordée par une […] Lire la suite

MARGUERITE DE PARME (1522-1586) gouvernante des Pays-Bas

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 399 mots

Princesse de la maison de Habsbourg, Marguerite de Parme fut gouvernante générale des Pays-Bas de 1559 à 1567. Elle s'efforça d'apaiser le mécontentement croissant suscité par la domination espagnole, qui aboutit à une franche révolte contre l'implacable sévérité de son successeur le duc d'Albe. Fille naturelle de l'empereur Charles Quint, Marguerite épousa en 1536 Alexandre de Médicis, duc de Flo […] Lire la suite

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « 1566-1576 première phase : le soulèvement général »  : […] On peut dater le début du soulèvement de la Fureur iconoclaste qui se déchaîna à partir du mois d'août 1566. Partie de la Flandre méridionale, elle se répandit comme une traînée de poudre via Gand, Anvers, jusqu'à Middelbourg, Amsterdam et Groningue. La profanation de ce qui était sacré aux yeux des catholiques et la violence déployée amenèrent d'emblée une scission de fait : ceux qui étaient atta […] Lire la suite

PHILIPPE II D'ESPAGNE (1527-1598)

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 3 004 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Premiers gouvernements (1540-1559) »  : […] En 1543, l'empereur quitta l'Espagne pour de longues années et nomma le prince Philippe régent. Philippe épousa sa cousine Marie de Portugal, qui mourut en donnant le jour à don Carlos. Charles Quint lui avait conféré en 1540 l'investiture du duché de Milan, puis lui fit entreprendre en 1548 un voyage en Italie, aux Pays-Bas et en Allemagne, laissant la régence à sa fille Marie et à son gendre Max […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-France SCHMIDT, « ALBE FERNANDO ÁLVAREZ DE TOLEDO duc d' (1507-1582) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fernando-alvarez-de-albe/