Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CONCILE DE TRENTE, en bref

Concile de Trente - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Concile de Trente

L'appel de Luther au retour à l'Évangile et à une réforme drastique de l'Église avait entraîné son excommunication et la rupture de la chrétienté latine. Pour beaucoup, l'urgence de la réforme de l'Église romaine demandait la convocation d'un concile général. Les réticences des papes, les guerres incessantes entre la France (François Ier) et le Saint Empire (Charles Quint) sont un obstacle à la réunion et à l'accord sur un lieu. Les colloques pour refaire l'unité ayant échoué, le pape Paul III se décide, avec l'accord de l'empereur, à la convocation du concile à Trente, ville impériale mais de culture italienne. Le concile s'ouvre enfin le 13 décembre 1545 et il arrivera à son terme dix-huit ans plus tard, le 5 décembre 1563. Il avait fallu s'y reprendre à trois reprises séparées par de longues interruptions : 1545-1547, 1551-1552 et 1562-1563. Si le concile a bien œuvré pour la réforme catholique, il était arrivé trop tard pour refaire l'unité de l'Église d'Occident.

— Jean-Urbain COMBY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite d'histoire de l'Église à la faculté de théologie de l'université catholique de Lyon

Classification

Pour citer cet article

Jean-Urbain COMBY. CONCILE DE TRENTE, en bref [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

Concile de Trente - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Concile de Trente

Autres références

  • APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

    • Écrit par Jean HADOT, André PAUL
    • 9 934 mots
    ...canoniques à part entière ces « apocryphes » protestants. Pour sa part, elle les appelle «  deutérocanoniques ». Contrant les réformateurs, le concile de Trente a fait figurer ces textes en bonne et due place dans sa liste des « Livres saints », inspirés et canoniques. Il adoptait ainsi, définitivement,...
  • AUGUSTINISME

    • Écrit par Michel MESLIN, Jeannine QUILLET
    • 5 572 mots
    ...salut que dans l'intention miséricordieuse d'un Dieu qui pardonne et qui donne la vie, dans l'acte gratuit du don de sa grâce. La solution imposée par le concile de Trente refuse d'assumer la théologie d'une double prédestination développée par Seripando, le grand théologien des Augustins ; dans le décret...
  • BAÏUS MICHEL DE BAY dit (1513-1589)

    • Écrit par Raoul VANEIGEM
    • 703 mots

    Né à Meslin, dans le Hainaut, Michel de Bay, dit Baïus, doit sa célébrité à la polémique qu'il engagea sur la question de la grâce et de la prédestination. La controverse allait, après sa mort, connaître un éclatant rebondissement avec la querelle du jansénisme.

    Étudiant à l'université...

  • BÉNÉDICTINS

    • Écrit par Jacques DUBOIS
    • 5 515 mots
    Dans son œuvre de restauration, le concile de Trente rattacha les monastères aux congrégations ; il s'agissait d'assurer leur cohésion et leur régularité et de les soumettre plus étroitement au Saint-Siège. Certains monastères y virent un moyen d'échapper à la juridiction des évêques et constituèrent...
  • Afficher les 30 références

Voir aussi