ÉPHÈSE CONCILE D' (431)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la suite de l'agitation provoquée par ses prédications contre le titre de Théotokos (Mère de Dieu) donné par la dévotion chrétienne à la Vierge Marie, Nestorius, patriarche de Constantinople, écrit au pape Célestin pour lui dénoncer ce qu'il considère comme une erreur. Les remous de l'affaire s'étendent jusqu'en Égypte, Cyrille d'Alexandrie à son tour écrit à ce sujet à Nestorius, puis à Célestin lui-même. Celui-ci réunit à Rome un synode (août 430), qui condamne Nestorius et le somme de se rétracter dans les dix jours. Cyrille est chargé de faire exécuter la sentence. Il en écrit donc à Nestorius, ajoutant de son propre chef à sa lettre douze capitula (anathématismes) auxquels Nestorius devra souscrire. Mais l'empereur Théodose II, à l'instigation de Nestorius, a déjà convoqué un concile général qui devra se réunir à Éphèse le 7 juin 431.

Célestin, invité lui aussi par l'empereur, ne viendra pas en personne, mais sera représenté par trois légats. Augustin d'Hippone est invité personnellement, mais il était déjà mort (28 août 430). En fait, à part la présence des légats romains, le concile sera exclusivement oriental.

À la date fixée, n'étaient arrivés que Nestorius et ses suffragants, Cyrille et les Égyptiens, ainsi que les évêques d'Asie. Le 21 juin, alors que tardaient encore les Romains et les évêques de Syrie (Antioche), partisans de Nestorius, Cyrille prend brusquement l'initiative d'ouvrir sans plus tarder le concile. Le 22, quelque cent cinquante évêques se réunissent « dans la grande église appelée Marie », sous la présidence de Cyrille. Il faut remarquer que le pape avait donné à ses légats la consigne d'agir en tout point en accord avec Cyrille, et qu'il écrivait à celui-ci comme au prés [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉPHÈSE CONCILE D' (431)  » est également traité dans :

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Grégoire, en recevant l'ordination épiscopale de l'évêque Léonce de Césarée de Cappadoce, devint le chef de l'Église apostolique arménienne. Il réorganisa la vie religieuse et fit construire de nombreuses églises dont la première basilique d'Etchmiadzine, siège aujourd'hui encore du Catholicossat de tous les Arméniens. L'Église arménienne participa au premier concile œcuménique de Nicée en 325 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_18670

CONCILE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 669 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les conciles œcuméniques »  : […] Si étonnant que cela puisse paraître, il n'existe pas de liste officielle des conciles reconnus comme œcuméniques par l'Église catholique. Cette indétermination, qui laisse une certaine latitude d'interprétation concernant l'œuvre des conciles, a d'ailleurs sans aucun doute une signification œcuménique. Tel concile, purement oriental, comme celui de Constantinople (381), a été finalement reçu comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile/#i_18670

MILLÉNARISME

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du christianisme primitif au Moyen Âge occidental »  : […] Le millénarisme, très vivace dans le christianisme des premiers siècles, était professé aussi bien par des « orthodoxes », tels Irénée de Lyon à la fin du ii e siècle et Hippolyte de Rome au début du iii e siècle, que par des « hérétiques » comme les montanistes, d'origine phrygienne, et, déjà à la fin du i er siècle, par certains gnostiques (Cérinthe). Au début du iii e siècle, le millénarism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/millenarisme/#i_18670

NESTORIANISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 276 mots

Pour expliquer comment le Christ était à la fois un homme véritable et le Fils de Dieu, le patriarche Nestorius de Constantinople élabora une doctrine qui fut rejetée par le concile œcuménique d' Éphèse en 431. L'Église de Perse adopta néanmoins officiellement cette doctrine, une cinquantaine d'années plus tard. De ce fait, on l'appela nestorienne, sans qu'elle eût d'autres rapports avec ce person […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nestorianisme/#i_18670

NESTORIUS (apr. 381-env. 451)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 459 mots

Évêque de Constantinople de 428 à 431, condamné comme hérétique au concile d'Éphèse (431). Né à Germanicie (Syrie euphratéenne), Nestorius fut probablement l'élève de Théodore de Mopsueste ; il choisit la vie monastique et fut ordonné prêtre. Sa renommée d'orateur amena Théodose II à l'appeler en 428 au siège épiscopal vacant de Constantinople. Nestorius soutint dans ses sermons qu'il ne fallait p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nestorius/#i_18670

ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D'

  • Écrit par 
  • Irénée-Henri DALMAIS, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 564 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du modèle impérial aux autocéphalies »  : […] L'histoire, au cours des temps, a elle-même bouleversé la géographie dans le cadre de laquelle s'étaient au départ constituées les communautés chrétiennes avec un évêque par cité, puis une organisation modelée sur celle de l'administration impériale dans les limites des provinces autour du chef-lieu (métropole) et selon les ensembles plus vastes établis par Dioclétien (384) sous le nom de diocèses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-chretiennes-d-orient/#i_18670

THÉODOTE D'ANCYRE (mort en 446 env.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 266 mots

Théologien byzantin, écrivain et évêque d'Ancyre (aujourd'hui Ankara), Théodote fut l'un des principaux défenseurs de l'orthodoxie en matière christologique au concile d'Éphèse (431) au cours duquel il s'opposa très fermement à l'enseignement de Nestorius, le patriarche de Constantinople, qu'il avait auparavant soutenu. Nestorius fut condamné pour sa théorie selon laquelle l'humanité du Christ, ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodote-d-ancyre/#i_18670

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « ÉPHÈSE CONCILE D' (431) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-d-ephese/