Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MILLÉNARISME

Le millénarisme (forme latine de ce qu'on appelle aussi, à partir du grec, chiliasme) est une des formes les plus importantes des doctrines et mouvements eschatologiques qui se sont développés au sein ou en marge de la plupart des religions et notamment du judéo-christianisme.

Si des tendances millénaristes se rencontrent dans le judaïsme ancien et l'Ancien Testament (le verset 4 du psaume LXXXIX : « Mille ans devant tes yeux sont comme le jour d'hier qui a passé » en est peut-être une préfiguration), le millénarisme chrétien proprement dit a sa source dans l' Apocalypse, xx, 1-15, et spécialement 4-6 : « Puis je vis des trônes sur lesquels ils s'assirent, et on leur remit le jugement ; et aussi les âmes de ceux qui furent décapités pour le témoignage de Jésus et la parole de Dieu, et tous ceux qui refusèrent d'adorer la Bête et son image, de se faire marquer sur le front ou sur la main ; ils reprirent vie et régnèrent avec le Christ mille années – c'est la première résurrection. Les autres morts ne purent reprendre vie avant l'achèvement des mille années. Heureux et saint celui qui participe à la première résurrection. La seconde mort n'a point pouvoir sur eux, mais ils seront prêtres de Dieu et du Christ avec qui ils régneront mille années. »

Les idées millénaristes se rencontrent aussi dans les autres religions et particulièrement dans l' islam et dans le bouddhisme. L'islam a recueilli, d'une part, des héritages judaïque et chrétien, comme en témoigne la sourate xxii, 46-47 du Coran : « Un jour auprès d'Allah est comme mille années de celles que vous comptez » et, de l'autre, des traditions iraniennes et folkloriques : par exemple, celle de l'« imam caché », comparable à la légende de Frédéric Barberousse dans le Kyffhäuser. Des hérétiques, les duodécimains, et plus généralement les shīites, pensent que le douzième imam (chef de la prière), Mohammed A'boul-al-Kazin, disparu à l'âge de sept ans, n'est pas mort et reviendra restaurer la vraie religion musulmane. Ce même millénarisme – issu d'un fonds commun au judaïsme, au christianisme et à l'islam, et cristallisé autour d'une sorte de messie, le Mahdi (le « Bien dirigé »), qui doit venir instaurer sur terre un règne de la Paix avant le Jugement dernier – a inspiré un courant religieux et révolutionnaire musulman, le mahdisme, qui, depuis le Moyen Âge, a touché surtout le Maghreb et l'Afrique musulmane. Son incarnation la plus célèbre a été le mouvement dirigé au Soudan égyptien par le Mahdi Mohammed Ahmed et un groupe de derviches qui remporta des victoires spectaculaires sur les Anglais de 1881 à 1885. Ce mahdisme musulman s'est, par exemple, combiné à Java au tout début du xxe siècle avec des traditions eschatologiques du bouddhisme et de l'hindouisme pour inspirer le mouvement saministe.

Dans l'Occident chrétien, le millénarisme, après avoir connu une grande vitalité dans le judéo-christianisme et dans le christianisme des trois premiers siècles dominés par les perspectives eschatologiques, est devenu, depuis saint Augustin, suspect à l'orthodoxie chrétienne. Mais le millénarisme a été le moteur de nombreux mouvements hérétiques au Moyen Âge et de certains courants de la Réforme, tel l'anabaptisme. Plus ou moins confiné aux xviie et xviiie siècles dans certaines sectes, il a connu aux xixe et xxe siècles un rebondissement spectaculaire dans divers mouvements de révolte des pays colonisés et des contrées du Tiers Monde. On le retrouve probablement un peu, mais le plus souvent sans ses attaches chrétiennes, dans l'idéologie hippie.

Son importance historique vient de la conjonction de croyances religieuses et d'aspirations sociales qu'il a fréquemment réalisées. Il a joué ainsi un rôle toujours contestataire[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

La croisade des Enfants

La croisade des Enfants

Flagellants

Flagellants

Autres références

  • ADVENTISME

    • Écrit par Jean SÉGUY
    • 1 093 mots

    Le terme « adventisme » vient du latin adventus, venue. Il désigne une doctrine centrée sur l'attente du retour du Christ à la fin des temps. En lui-même, le vocable adventisme pourrait s'appliquer à tous les mouvements du genre eschatologique de l'histoire du christianisme....

  • AMÉRINDIENS - Hauts plateaux andins

    • Écrit par Carmen BERNAND
    • 4 689 mots
    Après la conquête, l'exécution, à trente ans d'intervalle, d'Atahualpa et du jeune Tupac Amaru donna lieu à des croyances millénaristes nourries également d'eschatologie chrétienne. Le chroniqueur Cieza de León rapporta qu'Atahualpa, avant de mourir garrotté, aurait déclaré...
  • ANABAPTISME

    • Écrit par Jean SÉGUY
    • 1 404 mots
    ...attaqué celui des enfants. Prêtre catholique, puis ministre luthérien, Müntzer avait acquis une connaissance approfondie de la mystique allemande médiévale. À cette influence s'ajoute celle d'un groupe millénariste et spiritualiste, « les Inspirés de Zwickau », puis celle des hussites tchèques. Pour lui, le...
  • BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme chinois

    • Écrit par Jacques GERNET, Catherine MEUWESE
    • 4 679 mots
    • 5 médias
    Un exemple enfin de secte millénariste peut être fourni par la secte du Troisième Degré (sanjie jiao), fondée par Xinxing (540-594). Elle eut un immense succès dans la vallée de la Wei et à Luoyang au viie siècle. D'après son enseignement, on en était arrivé à la dernière des trois périodes de...
  • Afficher les 22 références

Voir aussi