COMPOSÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pâquerette

Pâquerette
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cirse des champs

Cirse des champs
Crédits : D. Buachidze/ Shutterstock

photographie

Petite camomille (inflorescences)

Petite camomille (inflorescences)
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Capitules floraux

Capitules floraux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Particularités chimiques

L'originalité chimique des Astéracées est attestée par de nombreuses substances dont certaines leur sont propres telles que l'inuline, polysaccharide amassé dans les organes de réserve (l'inuline a une valeur médicinale pour les diabétiques qui la tolèrent car elle renferme du fructose et non du glucose), des acides gras caractéristiques accumulés dans les graines oléagineuses, des lactones sesquiterpéniques, présentes surtout dans les feuilles, des flavonoïdes méthylés dans les feuilles et les fleurs (pigments jaunes), des coumarines enfin.

Divers composés acétyléniques aux activités antimicrobiennes sont répandus dans les racines, les feuilles, les tiges. Ces polyacétylènes seraient des antifongiques efficaces. Des huiles essentielles sont présentes dans les feuilles, les fruits ou les fleurs d'un grand nombre d'espèces.

Certaines substances ne se trouvent que dans quelques tribus, sous-familles ou espèces. Le caoutchouc (polyisoprène) est localisé dans les laticifères des Cichoriacées et de quelques représentants d'autres tribus. Des alcaloïdes pyrrolizidiques et des glucosides cyanogénétiques sont présents dans les feuilles et les fruits de diverses espèces (séneçons). Plusieurs produits (chromènes, pyrèthres, amides d'acides gras chez diverses Anthémidées, et quelques autres espèces, certains chrysanthèmes) sont des insecticides puissants. Les poisons antimicrobiens, antifongiques, insecticides, présents dans les tissus des Composées, représentent un arsenal défensif (phytoalexines) qui met ces plantes à l'abri de prédateurs et de parasites, mais les rendent dangereux pour le bétail et aussi, dans une certaine mesure, pour l'homme ; plusieurs substances sont allergènes et provoquent dermatites et rhumes des foins. Certaines de ces substances, à des doses convenables, peuvent constituer des médicaments de valeur, d'où le nombre élevé d'espèces utilisées en médecine populaire. Leur emploi reste délicat sinon interdit ; par exemple, de nombreuses lactones [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  COMPOSÉES  » est également traité dans :

ABSINTHE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 505 mots

Sa senteur puissante et son amertume extrême ont signalé très tôt l'absinthe ( Artemisia absinthium L.) ou les armoises voisines à l'attention de l'homme en quête de remèdes. Mille six cents ans avant notre ère, un papyrus égyptien fait mention d'une plante dans laquelle certains ont reconnu l'absinthe (bien qu'elle ne pousse pas en Afrique). Tous les médecins de l'Antiquité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absinthe/#i_16638

ARNICA

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 514 mots
  •  • 1 média

Ce n'est qu'au xii e siècle que l'arnica ( Arnica montana L.) apparaît dans la matière médicale, en Allemagne. C'est surtout dans cette contrée et en Europe centrale qu'on l'emploie jusqu'au xviii e siècle, époque où des médecins célèbres comme J. F. Cartheuser et A. de H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnica/#i_16638

BARDANE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 514 mots

Médicinale très ancienne, bien connue des médecins et des agronomes latins dans les indications majeures qu'elle a conservées jusqu'à nous. Au i er siècle, Columelle relate l'usage de la bardane contre les morsures de serpents, Dioscoride l'indique dans le traitement des ulcères. Les auteurs de la Renaissance et du xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bardane/#i_16638

CAMOMILLE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 667 mots
  •  • 1 média

On emploie de préférence en médecine la camomille vraie, ou camomille romaine ( Anthemis nobilis L. ; composées), et surtout, à tort, celle du commerce dont les fleurs « doubles », sans cœur jaune, sont moins actives que celles de la plante sauvage des moissons. La matricaire camomille ( Matricaria chamomilla L.), plus répandue dans l'ensemble de la Fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camomille/#i_16638

PISSENLIT

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 331 mots

Curieusement, les Anciens ne parlent pas du pissenlit ( Taraxacum officinale Weber ; composées) dont le nom apparaît au xvi e siècle, en même temps que la relation de ses propriétés diurétiques (Jérôme Bock, 1546). Olivier de Serres (1600) est l'un des premiers à mentionner l'emploi cholagogue des fleurs contre la jaunisse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pissenlit/#i_16638

SOUCI, botanique

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

Le beau souci officinal des jardins ( Calendula officinalis  L. ; composées) et son proche parent sauvage, le souci des champs ( Calendula arvensis  L.), ont les mêmes usages et sans doute la même composition chimique. Le premier, qui seul a été étudié de ce point de vue, renferme un pigment complexe, de la nature des caroténoïdes, dit calenduline, une s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souci-botanique/#i_16638

TUSSILAGE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 352 mots

Toujours remarqué par sa floraison très précoce, le tussilage ( Tussilago farfara L. ; composées) ne l'est plus guère parmi les simples. Son nom pourtant (de tussis , « toux », et ago , « je chasse ») résume des propriétés bien réelles. Les feuilles (qui valent à la plante le nom de pas-d'âne) contiennent une substance amère glucos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tussilage/#i_16638

Voir aussi

ACHILLÉE MILLEFEUILLE    ARMOISE    CHICORÉE    CHRYSANTHÈME    PHYTOTHÉRAPIE    TOURNESOL

Pour citer l’article

Chantal BERNARD-NENAULT, Jacques MIÈGE, « COMPOSÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/composees/