COLONISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le premier système colonial

Le temps des grandes compagnies

Leur apogée

Le partage du monde entre Espagne et Portugal n'est pas accepté par les autres États qui s'engagent dans la carrière coloniale : la France, l'Angleterre et la Hollande. Avec ces nouveaux arrivants va apparaître une autre méthode de colonisation : la compagnie à charte. Ces compagnies ont obtenu de l'État, pour une zone géographiquement délimitée, un privilège, c'est-à-dire le monopole du commerce avec des faveurs douanières particulières. Elles possèdent un droit de souveraineté sur les territoires qui leur sont octroyés, ce qui leur permet d'entretenir des armées, de rendre justice et de battre monnaie. En contrepartie, ces compagnies ont l'obligation d'organiser les liaisons entre la métropole et les terres qui leur sont confiées, d'y assurer le peuplement, et, le cas échéant, l'évangélisation. Dans ce domaine, l'exemple est donné par deux pays où se sont accumulés d'importants capitaux privés : l'Angleterre et la Hollande. La Compagnie anglaise des Indes orientales obtient, en 1600 et pour quinze ans, le monopole du commerce aux Indes orientales et la pleine propriété des territoires qu'elle pourrait acquérir. En 1602 est créée la Compagnie hollandaise des Indes orientales qui constitue comme le « modèle » de ces compagnies coloniales. Elle a le monopole du trafic et de la navigation entre le cap de Bonne-Espérance et le détroit de Magellan. Son objectif est commercial, mais elle a aussi des responsabilités coloniales puisqu'elle peut, au nom de l'État, passer « des contrats dans les Indes avec les naturels du pays ». Si la Compagnie est souveraine, elle a cependant des liens étroits avec l'État à qui les employés de la Compagnie doivent prêter serment d'allégeance. En France, trop nombreuses au temps de Richelieu, les compagnies sont réorganisées sous Colbert. Ainsi sont fondées la Compagnie française des Indes orientales qui assure le trafic des épices et le cabotage « d'Inde en Inde » autour de l'océan Indien et de l'océan Pacifique, la Compagnie des Indes occidentales qui se préoccupe surtout du commerce sucrier des Antilles, puis la Compagnie du Sénégal qui assure la traite négrière, la Compagnie de Guinée, la Compagnie du Nord, la Compagnie du Levant, etc. Ces compagnies n'ont pas drainé les capitaux privés aussi facilement qu'en Angleterre et en Hollande, et la crise de l'affaire Law jeta sur elles un discrédit certain.

Un renouveau

On observera plus tard, et dans des conditions bien différentes de la colonisation impérialiste, un renouveau des compagnies coloniales à la fin du xixe siècle. Il correspond alors à des préoccupations autres que celles qui prédominaient à la grande époque des compagnies. Ces nouvelles compagnies tâtent le terrain. Si elles échouent, l'État ne porte aucune responsabilité. Si elles réussissent, l'État peut alors intervenir et se substituer à elles. Léopold II, par exemple, « colonisant » à titre personnel, doit, pour agir, passer par l'intermédiaire des sociétés qu'il fonde : Association internationale pour l'exploration et la civilisation en Afrique (1876), puis Comité d'études du Haut-Congo (1878) et Association internationale du Congo (1879).

Léopold II

Photographie : Léopold II

Léopold II (1835-1909), roi des Belges depuis 1865, ici vers 1880. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

L'expansion britannique fournit d'autres exemples : Royal Niger Company, Imperial British East Africa Company, British South Africa Chartered (la fameuse Chartered de Cecil Rhodes), British North Borneo Company...

En Afrique noire, la France pratique aussi, à la même époque, le système des compagnies, qui sont plutôt des sociétés de commerce et d'exploitation, liées à l'économie de traite et auxquelles l'État, qui théoriquement demeure souverain, peut octroyer de très vastes concessions. Le cas du Congo est très significatif puisqu'en 1899 une superficie correspondant à 70 p. 100 de la future Afrique-Équatoriale française fut abandonnée à une quarantaine de sociétés de traite monopolistes (chacune dans son aire).

Le cas de l'Allemagne est un peu différent. Elle est devenue un État unifié et une puissance économique alors que le partage du monde était déjà très avancé. Dans ces conditions, les compagnies privées présentaient pour Bismarck de grands avantages. Elles coûtaient à l'État moins cher que la colonisation officielle et risquaient moins (car on pouvait to [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Colons et colonisés, Marc Ferro

Colons et colonisés, Marc Ferro
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Léopold II

Léopold II
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jamestown et la colonisation

Jamestown et la colonisation
Crédits : MPI/ Getty Images

photographie

Révolte des cipayes

Révolte des cipayes
Crédits : Felice Beato/ Getty Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  COLONISATION  » est également traité dans :

COLONISATION, notion de

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 1 627 mots

Bien que le projet politique de domination d'une nation ne soit pas formulé dans l'Antiquité, toutes les caractéristiques de la colonisation sont déjà posées. Aux viiie et viie siècles avant J.-C., la fondation de colonies en terre étrangère se décide sous la p […] Lire la suite

COLONISATION (débats actuels)

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 3 252 mots
  •  • 3 médias

En 1992, l'historien spécialiste de la colonisation Daniel Rivet affirmait que « le passé colonial s'est suffisamment éloigné pour que nous établissions enfin avec lui un rapport débarrassé du complexe d'arrogance ou du réflexe de culpabilité ». Il encourageait ainsi les historiens à interroger la distance temporelle entre le « moment colonial » et la p […] Lire la suite

ABORIGÈNES AUSTRALIENS

  • Écrit par 
  • Barbara GLOWCZEWSKI
  •  • 7 132 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Ethnocide et ségrégation »  : […] Dès la constitution par les six anciennes colonies britanniques d'un État fédéral autonome, en 1901, l'administration australienne (Native Welfare) s'est employée à déraciner les populations indigènes de leur environnement de naissance, en les déportant dans des réserves, où il leur était interdit de reprendre leurs chasses semi-nomades et souvent de pratiquer leurs rites et d'élever eux-mêmes le […] Lire la suite

ACCULTURATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 8 292 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Situation actuelle du problème : la perspective sociologique »  : […] Malgré tous ces progrès, le « culturalisme » nord-américain ne pouvait satisfaire les esprits européens, et l'apport de l'Europe (l'Europe de la sociologie ou de l'anthropologie sociale tournée vers l'anthropologie culturelle) à la clarification des problèmes de l'acculturation nous paraît considérable : il ne tend à rien de moins qu'à une révision de tout le système théorique élaboré en grande p […] Lire la suite

AFRICAINS CINÉMAS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 1 132 mots

L'histoire des cinémas africains se sépare difficilement de celle de la décolonisation. Il y eut d'abord des films de Blancs tournés en Afrique. Puis, à partir des années soixante, les nouveaux États africains ont été confrontés au problème de savoir quel rôle, quelle orientation, quels moyens donner au cinéma. Problème technique mais avant tout problème politique : celui de la possibilité de pro […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Une urbanisation accélérée »  : […] L'Afrique subsaharienne connaît, depuis le milieu du xx e siècle, une véritable révolution urbaine, beaucoup plus profonde que l'Afrique septentrionale baignée depuis des millénaires, que ce soit en Égypte ou au Maghreb, dans des civilisations qui ont légué un patrimoine monumental exceptionnel. Non que les espaces situés au sud du Sahara n'aient pas connu de villes, mais celles-ci n'eurent d'imp […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un continent remodelé par la conquête coloniale »  : […] L'Afrique contemporaine est diverse. Les logiques locales sont extrêmement variées. Néanmoins, on peut distinguer des tendances lourdes qui, aux xix e et xx e  siècles, se conjuguent sur l'ensemble du continent avec des logiques plus locales, des déclinaisons et des chronologies très variées. Les événements centraux à cette échelle continentale (mais pas nécessairement à une échelle plus fine) s […] Lire la suite

AFRIQUE (conflits contemporains)

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 4 930 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'État moderne et la « question ethnique » »  : […] Pour appréhender dans sa complexité la problématique de l'ethnicité en Afrique, il convient d'articuler les trois séquences historiques que sont le temps précolonial, la colonisation et la postcolonie. Dans les sociétés précoloniales, les appartenances ethniques se caractérisaient par leur fluidité et les clôtures identitaires, par leur porosité. On était en présence de « chaînes de sociétés », s […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'implantation coloniale »  : […] Désormais, l'expansion territoriale et démographique de la population blanche ne cesse plus. Elle s'effectue violemment, par la dépossession et l'assujettissement des populations khoisans puis bantoues. Les Hollandais sont rapidement rejoints par des esclaves amenés d'Indonésie et qui, au milieu du xviii e  siècle, sont plus nombreux que les Européens dans la colonie. En dépit de politiques hosti […] Lire la suite

AFRIQUE : LE PARTAGE DU CONTINENT AU XIXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 191 mots

1830 Prise d'Alger par les Français. 1854 Début de la conquête du Sénégal par la France. 1874-1877 Explorations du Britannique Stanley de l'Afrique orientale à l'embouchure du Congo. 1877-1879 Explorations du Portugais Serpa Pinto entre le Zambèze et le Congo. 1879-1882 Explorations du Français Savorgnan de Brazza au Congo. 1881 Protectorat de la France sur la Tunisie. Massacre, par les Toua […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

26 janvier 2022 France. Reconnaissance par le président Emmanuel Macron des « drames » vécus par les rapatriés.

La principale association, le Cercle algérianiste, boycotte l’événement, faute d’avoir obtenu du chef de l’État qu’il retire ses propos, tenus en février 2017 à Alger, sur le « crime contre l’humanité » que représentait à ses yeux la colonisation. Emmanuel Macron qualifie notamment de « massacre impardonnable pour la République » la fusillade de la rue d’Isly, à Alger, en mars 1962, lorsqu’une unité de l’armée avait ouvert le feu sur la foule qui manifestait « son attachement à l’Algérie française ». […] Lire la suite

2-10 octobre 2021 France – Algérie. Crise diplomatique à la suite des propos du président Emmanuel Macron sur la « rente mémorielle ».

Il s’était également demandé s’« il y avait une nation algérienne avant la colonisation française » et avait nié que les Français aient été « les seuls colonisateurs » de l’Algérie. Le gouvernement algérien dénonce des « propos irresponsables » et une « ingérence inadmissible dans ses affaires intérieures ». Le 3, Alger interdit le survol de son territoire aux avions militaires français participant à l’opération Barkhane au Mali. […] Lire la suite

8 mai 2021 Algérie – France. Célébration de la Journée nationale de la mémoire.

Le rapport de l’historien Benjamin Stora « sur les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie », remis en janvier au président français Emmanuel Macron et ignoré par Alger, ne préconise ni excuses ni repentance. […] Lire la suite

5 février - 3 mars 2021 Israël. Ouverture d'une enquête de la CPI sur la situation en Palestine.

Le 3 mars, la procureure de la CPI Fatou Bensouda annonce qu’une enquête « sur la situation en Palestine » est ouverte depuis le 13 juin 2014, portant sur d’éventuels crimes commis par les forces israéliennes et les groupes armés palestiniens au cours de l’opération Bordure protectrice menée par Tsahal et, plus largement, sur la colonisation des territoires. […] Lire la suite

20-30 janvier 2021 France – Algérie. Remise du rapport de Benjamin Stora sur la réconciliation mémorielle franco-algérienne.

Le 20, le rapport de l’historien Benjamin Stora sur « les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie » est officiellement remis au président Emmanuel Macron, qui en avait fait la commande en juillet 2020. Dans son rapport, Benjamin Stora préconise notamment la création d’une commission « Mémoire et vérité » chargée d’« impulser des initiatives communes entre la France et l’Algérie sur les questions de mémoire ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BRUHAT, « COLONISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation/