COLONISATION (débats actuels)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mémorial de l'Anse Cafard, Martinique

Mémorial de l'Anse Cafard, Martinique
Crédits : Bertrand Gardel/ hemis.fr

photographie

Commémoration de la découverte de l'Amérique (1992)

Commémoration de la découverte de l'Amérique (1992)
Crédits : O. Compagnon

photographie

Stèle commémorative des esclaves des colonies, Paris

Stèle commémorative des esclaves des colonies, Paris
Crédits : H. Villalobos/ epa/ Corbis

photographie


En 1992, l'historien spécialiste de la colonisation Daniel Rivet affirmait que « le passé colonial s'est suffisamment éloigné pour que nous établissions enfin avec lui un rapport débarrassé du complexe d'arrogance ou du réflexe de culpabilité ». Il encourageait ainsi les historiens à interroger la distance temporelle entre le « moment colonial » et la période contemporaine, et à assurer une « transmission génératrice de sens ».

Cette préconisation peut aujourd'hui paraître singulière, tant la question de la colonisation a investi aussi bien les recherches universitaires en histoire et en sciences humaines que les usages publics du passé et la mémoire. D'ailleurs, les frontières entre ces deux espaces – le premier, d'expertise scientifique, et le second, d'expérience individuelle ou collective – sont devenues poreuses ou ont, pour le moins, été interrogées. Dans cette mutation, la mémoire a émergé et a remis en cause le récit historique uniquement fondé sur les archives qui privilégiait les systèmes et les grands héros de l'histoire. La mémoire s'est ainsi superposée à l'histoire, à l'issue d'un enchaînement de facteurs politiques et moraux liés à la fois aux grands événements historiques du xixe siècle et à l'émergence d'acteurs individuels et associatifs qui se sont imposés comme interlocuteurs de l'État.

Par ailleurs, on ne peut pas dissocier l'étude de la colonisation de celle de l'esclavage, en raison de l'héritage des classifications coloniales fondées sur la race. Du xve au xxe siècle se créent ainsi les catégories de « Blanc » et de « Noir », ainsi qu'une hiérarchisation raciale fondée sur l'opposition entre le statut de « libre » et celui d'« esclave ». Alors que la première colonisation (du xve siècle à la première moitié du xixe siècle) est fondée sur l'esclavage d'Africains déportés dans les Amériques, la seconde colonisation (de la conquête de l'Algérie [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Myriam COTTIAS, « COLONISATION (débats actuels) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation-debats-actuels/