RURALE CIVILISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Religion, culture et folklore

Religiosité et paganisme

Dans le cas des sociétés paysannes d'Europe occidentale, la religion rustique est essentiellement un christianisme interprété selon les modalités du folklore local. En principe, à l'apogée de la civilisation rurale (xiiie-xixe s.), les éléments les plus flagrants du paganisme ont été éliminés, depuis belle lurette, de la religiosité paysanne : le culte des pierres, des arbres, des plantes et des bêtes en tant que tel a disparu. Enchâssées dans un corps de bois, les pierres de lune sont devenues des vierges noires. Jusqu'à une date tardive (viie siècle...), les missionnaires chrétiens ont brûlé les idoles monstrueuses et abattu les arbres-dieux. Des légions de saints se sont installées sans façon sur l'emplacement des sources et des bois sacrés. Ils ont personnalisé, « humanisé » le vieux paganisme folklorique. Ils ne l'ont pas fait disparaître : saint Médard fait tomber la pluie, sainte Barbe protège de l'orage ; et des centaines de saints thaumaturges, judicieusement postés aux fontaines miraculeuses, veillent, des pieds à la tête, sur les organes respectifs des malades qui se présentent à la cure. Certes l'Église, surtout après le concile de Trente (1545-1563), peut bien rappeler aux villageois, de temps à autre, que les saints, et même la Vierge, ne sont que de simples intercesseurs auprès de la Trinité. Mais, pour les paysans qui célèbrent le culte de saint Joseph ou de saint Antoine, cette casuistique est sans valeur : le saint, de leur point de vue, possède bel et bien des pouvoirs personnels ; il n'a pas à passer par l'intermédiaire du Tout-Puissant pour obtenir telle ou telle grâce sur la terre. En ce sens, le saint demeure un petit dieu rustique et même touristique (cas des pèlerinages) : on reste très près du paganisme. Mieux vaut, du reste, ne pas affronter trop violemment cette [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RURALE CIVILISATION  » est également traité dans :

ARAIRE

  • Écrit par 
  • Rose-Marie ARBOGAST
  •  • 250 mots

L'araire est un instrument de culture attelé léger qui complète les outils manuels (houe, bêche). Associé à un animal (bœuf, âne...), il permet la conquête de nouveaux espaces cultivés ainsi qu'une intensification de l'exploitation agricole. Dans sa forme la plus élémentaire, l'araire est composé d'une simple fourche en bois dont l'une des branches sert de perche d'attelage et l'autre, taillée en […] Lire la suite

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 808 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Activités traditionnelles »  : […] La vie traditionnelle du paysan cambodgien se trouve encore rythmée par le mouvement des eaux. Au temps d'Angkor, les rizières étaient savamment irriguées, dessinées selon un tracé quadrangulaire. Aujourd'hui, ce tracé est beaucoup plus lâche et n'obéit qu'aux commodités du terrain. Des diguettes assez larges séparent les parcelles. Nulle part n'est pratiquée une véritable culture intensive du […] Lire la suite

COLPORTAGE LITTÉRATURE DE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 2 022 mots

Dans le chapitre « Imagerie et colportage urbain »  : […] L'invention de l' imprimerie, à la fin du xv e  siècle, n'a concerné qu'un public très limité, celui des clercs, des lettrés et de la haute administration. Mais, avec les guerres de religion, le livre devient un champ de bataille. Alphabétiser les masses, donner à chacun la capacité de lire les textes sacrés dans sa langue et de les interpréter en son âme et conscience, tels sont les objectifs de […] Lire la suite

COMMUNAUX

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 537 mots

Dans la communauté rurale telle qu'elle exista en Occident du ix e au xviii e siècle au moins, les communaux représentaient cette partie du territoire d'un village qui, n'étant pas l'objet d'actes (formels ou non) de propriété privée (même limitée), était de ce fait réputée commune à tous les habitants. Il s'agissait en général de chemins, des fossés et des haies qui les bordent, de bois et de l […] Lire la suite

DUPÂQUIER JACQUES (1922-2010)

  • Écrit par 
  • Paul-André ROSENTAL
  •  • 737 mots

Avec Jacques Dupâquier, décédé le 23 juillet 2010, disparaît une figure phare de la démographie historique. Cet homme de caractère et de convictions avait trouvé sa voie sous l'effet des circonstances. Né le 30 janvier 1922 à Sainte-Adresse (Seine-Maritime) dans une famille de la bourgeoisie industrielle, il envisage initialement, face à la menace allemande, une carrière d'officier de marine. Aprè […] Lire la suite

ENFANCE (Les connaissances) - Approche historique de l'enfance

  • Écrit par 
  • Marie-France MOREL
  •  • 5 886 mots

Dans le chapitre « L'ethnohistoire »  : […] La médecine savante, assez suivie dans les villes dès le xviii e siècle, a sans doute eu peu d'influence dans les campagnes. Les ethnologues qui travaillent sur la c ulture paysanne traditionnelle insistent sur l'opposition qui existe entre la notion savante et positive d'hygiène et la conception populaire de prévention qui est plutôt de nature symbolique. Ainsi les bains recommandés par les méde […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Société des morts, société des vivants »  : […] L'analyse de ces processus historiques repose sur l'étude conjointe des habitats et des nécropoles. Ces dernières offrent en effet un reflet de la société, les défunts étant inhumés avec les symboles de leur statut. Ainsi des tombes aristocratiques spectaculaires, où le mort était accompagné d'un char et d'objets de luxe, ont été découvertes à Orval (Manche), Roissy (Val-d'Oise), Bucy-le-Long et […] Lire la suite

HABITAT - L'habitat gréco-romain

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 6 558 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Maisons rurales : fermes et villas »  : […] Jusqu'à présent, aucun village antique n'a été fouillé en Grèce, bien que nombre d'entre eux aient été repérés ; on n'a donc aucune idée de l'habitat rural aggloméré. En revanche, quelques fermes ou maisons isolées ont été fouillées, notamment sur le territoire d'Athènes. Les relevés archéologiques ( survey ) de territoires entiers (îles ; cités, régions), achevés mais non encore publiés ou en cou […] Lire la suite

HABITAT - L'habitat rural en Occident (XIe-XIXe s.)

  • Écrit par 
  • Jean CHAPELOT
  •  • 4 318 mots

Au Moyen Âge et dans l'Ancien Régime, le village a été le cadre habituel de vie de l'immense majorité de la population européenne. La maison rurale, quels que soient sa forme, ses matériaux, ses fonctions, a fortement marqué, non seulement la mentalité des populations contemporaines, mais aussi le paysage. Consciemment ou non, de manières différentes selon qu'ils sont urbains ou ruraux, nos conte […] Lire la suite

LE ROY LADURIE EMMANUEL (1929- )

  • Écrit par 
  • Alain GUERY
  •  • 1 646 mots

Dans le chapitre « « Les longues durées du destin rustique » »  : […] Dès sa thèse de doctorat, Les Paysans de Languedoc (1966), Emmanuel Le Roy Ladurie utilise un registre varié des approches, des méthodes et des sources pour répondre à une ambition qui, sans être rappelée, ne sera jamais oubliée dans toute son œuvre, celle de tenter une « histoire totale » . Il s’agit par là, dans la lignée de Marc Bloch et de Lucien Febvre, d’embrasser méthodiquement l’ensemble […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Emmanuel LE ROY LADURIE, « RURALE CIVILISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-rurale/