CROS CHARLES (1842-1888)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Personnage hors du commun, autodidacte de génie qui fut également attiré par la littérature et par la science. Descendant d'une lignée de professeurs, né à Fabrezan (Aude), Charles Cros fait ses études sous la direction de son père. En 1860, il entre comme surveillant à l'Institution des sourds-muets et commence des études de médecine qu'il ne tarde pas à abandonner. À partir de ce moment-là, sa vie mondaine et sa carrière de chercheur sont intimement mêlées. Il travaille à la conception d'un télégraphe automatique, qu'il présente à l'Exposition universelle de 1867, et envoie une note à l'Académie des sciences sur un projet de système de « reproduction des couleurs, des formes et des mouvements ». Parallèlement, entre 1872 et 1885, il apparaît dans tous les groupes de bohème littéraire plus ou moins marginaux : dans le salon de Nina de Villard (qui sera sa maîtresse jusqu'à son mariage avec Mary Hjardemaal, en 1878, de qui il aura deux fils dont l'aîné, Guy Charles, se révélera poète de talent), chez les zutistes, chez les « phalanstériens de Montmartre », au Chat-Noir, chez les « vilains bonshommes », au café artistique de la Nouvelle Athènes et dans d'autres cercles aussi pittoresques qu'éphémères. Ses amis s'appellent Verlaine, Coppée, Villiers de L'Isle-Adam, Richepin, Germain Nouveau et Rimbaud, qu'il accueille à Paris en le logeant quinze jours chez lui en septembre 1871. De ces fréquentations, il gardera toujours le goût d'une vie désordonnée.

Charles Cros

Charles Cros

Photographie

Le poète et inventeur français Charles Cros (1842-1888). Photographie (collodion sur verre) réalisée vers 1880 par l'atelier Nadar. 

Crédits : AKG

Afficher

En 1869, il fait ses débuts poétiques dans L'Artiste ; il publie Moyens de communication avec les planètes, collabore à La Parodie et au Second Parnasse contemporain. Son premier recueil de poèmes, Le Coffret de santal, paraît en 1873. Il fonde La Revue du monde nouveau, qui ne sortira que trois fois. Il publie Le Fleuve (1874) avec des eaux-fortes de Manet, les Dixains réalistes (1876). Il écrit aussi des monologues pour le comédien Coquelin Cadet [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CROS CHARLES (1842-1888)  » est également traité dans :

"PALÉOPHONE" DE CHARLES CROS ET PREMIER ENREGISTREMENT DE LA VOIX HUMAINE PAR EDISON

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 350 mots
  •  • 2 médias

Enregistrer les sons puis les reproduire au moyen d'un appareil est une quête fort ancienne. Alors qu'il séjourne à Sablé au début de 1877, Charles Cros rédige une courte note, « Procédé d'enregistrement et de reproduction des phénomènes perçus par l'ouïe », dans laquelle il expose le principe de ce qu'il n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleophone-de-charles-cros-et-premier-enregistrement-de-la-voix-humaine-par-edison/#i_5709

DUCOS DU HAURON LOUIS (1837-1920)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 1 149 mots

Dans le chapitre « Une vie consacrée à la reproduction photographique des couleurs (héliochromie) »  : […] À juste titre, Louis Ducos du Hauron peut être considéré comme l’inventeur visionnaire qui va imaginer les multiples dispositifs que l’on retrouvera ensuite dans les procédés de photographie couleur. L’histoire a retenu le brevet déposé en 1868 (n o  83061, les couleurs en photographie, solution du problème) ainsi que la séance du 7 mai 1869 organisée à la Société française de photographie durant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ducos-du-hauron/#i_5709

LAFORGUE JULES (1860-1887)

  • Écrit par 
  • Gérard PRÉVOT
  •  • 979 mots

Dans le chapitre « Devenir légendaire »  : […] Jules Laforgue naît à Montevideo. À six ans, il entre au lycée de Tarbes, à quatorze ans au lycée Fontanes (aujourd'hui Condorcet), à Paris. Il échoue au baccalauréat, et, tandis que sa famille rejoint Tarbes, se livre à d'humbles travaux de copie pour Charles Ephrussi, directeur de la Gazette des beaux-arts . Il se lie d'amitié avec Charles Cros, Maurice Rollinat et Paul Bourget. Il collabore à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-laforgue/#i_5709

PEINTURE ET POÉSIE. LE DIALOGUE PAR LE LIVRE (Y. Peyré) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pascal FULACHER
  •  • 1 010 mots

Une fois n'est pas coutume, c'est un livre qui a donné naissance à une exposition, présentée successivement à Cambridge, à Lyon, à Paris (chapelle de la Sorbonne, du 27 mars au 29 juin 2002) puis à la New York Public Library (2006). L'ouvrage d'Yves Peyré, écrivain et directeur de la bibliothèque littéraire Jacques-Doucet, apporte un nouvel éclairage sur ces livres de rencontre entre peintres et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-et-poesie-le-dialogue-par-le-livre/#i_5709

PHOTOGRAPHIE - Procédés argentiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 9 971 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les procédés trichromes »  : […] C'est le Britannique Thomas Young (1773-1829) qui démontra en 1802, à partir de travaux expérimentaux sur la dissection de l'œil, que la physiologie de la perception est régie par un mode trichrome. Les cellules visuelles qui tapissent le fond de la rétine présentent une sensibilité chromatique variable correspondant aux régions bleue, verte ou rouge du spectre lumineux. L'Allemand Hermann von Hel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-procedes-argentiques/#i_5709

PHOTOGRAPHIE (art) - Le statut esthétique

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 5 133 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les tendances suivantes »  : […] Après le reflux de la « photographie pure », une simplification commode consistait à classer les photographies en « abstraites » et « réalistes ». Mais cette simplification violait la relation phénoménologique inévitable : il n'y a pas deux rapports différents de l'œil (ou de l'objectif) à un objet quel qu'il soit. Tout au plus se vit-il supplanté par sa propre image à raison de la « déformation » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-le-statut-esthetique/#i_5709

RIMBAUD ARTHUR

  • Écrit par 
  • Jean-Luc STEINMETZ
  •  • 5 067 mots

Dans le chapitre « Poésie et voyance »  : […] Les mois suivants sont voués au désœuvrement. Les courses à travers bois et campagne remplacent des études dont il voit mal la nécessité. Cet état de vacances favorise sa création qui tend à une frénésie sombre. Sous ses yeux, le milieu social se réduit à des caricatures : Les Douaniers , Les Assis . Le bon élève tend au voyou. En février 1871, il n'y tient plus et fugue de nouveau à Paris où il v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-rimbaud/#i_5709

Pour citer l’article

Hélène LACAS, « CROS CHARLES - (1842-1888) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-cros/