RUBIDIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élément chimique de numéro atomique 37 et de symbole Rb, le rubidium (latin rubidus, rouge foncé) doit son nom à la couleur rouge de son spectre. C'est un métal alcalin mou, d'éclat blanc argenté, découvert par voie spectroscopique par R. Bunsen (1861) et G. R. Kirchhoff dans l'eau minérale de Dürkheimer. De masse atomique 85,47, il a une température de fusion de 38,9 0C, une température d'ébullition de 688 0C et une masse volumique (à 20 0C) de 1,53 g.cm–3. Le rubidium s'enflamme spontanément dans l'air et réagit violemment avec l'eau en enflammant le dihydrogène produit. On le rencontre dans les silicates (lépidolite, pollucite et carnalite).

Le métal est préparé par action du magnésium sur l'hydroxyde de rubidium : 2 Rb(OH) + Mg donnent Mg(OH)2 + 2 Rb. Après rinçage à l'eau et élimination des traces d'oxygène, on distille le métal dans un tube en fer (il attaque le verre).

On utilise le rubidium comme getter dans la technologie du vide et pour absorber les gaz résiduels dans la fabrication des tubes radio. C'est aussi un constituant des cellules photoélectriques.

Le rubidium naturel est formé de deux isotopes : 85 Rb (72,17 p. 100), stable, et 87Rb (27,83 p. 100), radioactif de très longue demi-vie (48,1 millards d'années). La présence de 87 Rb dans les météorites sert à estimer l'âge du système solaire (environ 4,5 milliards d'années, en bon accord avec d'autres déterminations par des méthodes différentes). Vingt-neuf isotopes artificiels (de71Rb à 84Rb, 86Rb, et de 88Rb à 101Rb), tous radioactifs, ont été obtenus.

—  Bertrand DREYFUS

Écrit par :

  • : licencié ès sciences, bachelor of sciences, University of Chicago

Classification


Autres références

«  RUBIDIUM  » est également traité dans :

MASER

  • Écrit par 
  • Maurice ARDITI, 
  • Claude AUDOIN
  •  • 2 315 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Masers à gaz ou à vapeur »  : […] Par suite de la faible densité atomique dans les gaz ou les vapeurs, la puissance de saturation des masers à gaz amplificateurs est limitée à quelque 10 -12 ou 10 -10  watt. Leur largeur de bande est très étroite et ils sont difficilement accordables sur une gamme de fréquences étendue. Ils ne présentent donc pas d'intérêt particulier pour les rad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maser/#i_3284

MÉTAUX - Métaux alcalins

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 3 043 mots
  •  • 4 médias

Les métaux alcalins – lithium, sodium, potassium, rubidium, césium et francium – constituent les éléments de la première colonne du tableau de classification périodique . Ils doivent leur nom à la propriété qu'ils ont de donner avec l'eau des bases fortes, ou « alcalis ». Cette famille chimique est particulièrement homogène ; les propriétés des différents métaux varient peu de l'un à l'autre, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-metaux-alcalins/#i_3284

Pour citer l’article

Bertrand DREYFUS, « RUBIDIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rubidium/