STRASBOURG CATHÉDRALE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La cathédrale actuelle Notre-Dame de Strasbourg est un édifice complexe où se mêlent art roman et architecture gothique. La première pierre du monument roman fut posée en 1015 par l'évêque Wernher : il en subsiste encore les parties orientales de l'actuelle crypte, et il est possible que les dimensions de cet édifice aient égalé celles de l'édifice actuel. À la fin du xie siècle ou au début du xiie, l'édifice fut agrandi vers l'ouest ; la crypte porte témoignage de l'art roman de la Rhénanie. À la fin du xiie siècle, une reconstruction intégrale de l'édifice fut entreprise. L'abside était terminée avant 1200, ensuite on édifia la croisée surmontée d'une tour octogonale sur trompes. Vers 1220-1225, un nouveau maître qui connaît les chantiers gothiques survient : il bouleverse le programme originel, voûte le bras sud du transept et fait supporter les ogives par l'extraordinaire Pilier des anges, édifie le double portail du bras sud. La nef fut commencée après 1240, suivant un schéma à double niveau qui appartient à l'Île-de-France. Les travaux étaient terminés en 1269. On posait enfin en 1277, la première pierre de la façade occidentale qui ne fut achevée qu'au milieu du xve siècle. Ces disparités architecturales et la juxtaposition de ces différents styles ne nuisent en rien à la beauté de la cathédrale.

Le décor sculpté est également remarquable. Au transept (le Pilier des anges, la Mort de la Vierge) l'influence de Sens s'y fait jour, au jubé, aujourd'hui détruit (sculptures conservées au musée de l'Œuvre, Strasbourg), elle est relayée par celle de Paris ; la façade occidentale présente un ensemble sculpté de la plus grande originalité (trois tympans sculptés, les Vierges sages et les Vierges folles) dont le maniérisme accusé oblige à évoquer des sculpteurs venus d'Outre-Rhin. La cathédrale conserve enfin une remarquable collection de vitraux. Les vitraux romans sont des remplois de l'ancien édifice (crypte, transept et fenêtre orientale du bas-côté nord). Les vitraux de la nef permettent de suivre progressivement l'introduction du style rhénan.

Reine de Saba, musée de l’Œuvre Notre-Dame, Strasbourg

Reine de Saba, musée de l’Œuvre Notre-Dame, Strasbourg

photographie

Allégorie montrant une jeune femme couronnée et tenant un phylactère, la Reine de Saba est dite aussi la Petite Église. Cette sculpture aurait trouvé place au revers du jubé de la cathédrale de Strasbourg, côté chœur. Reine de Saba, détail, vers 1225-1240. Musée de l'Œuvre Notre-Dame,... 

Crédits : Musée de l'Œuvre Notre Dame de Strasbourg/ Musées de Strasbourg

Afficher

—  Alain ERLANDE-BRANDENBURG

Écrit par :

Classification


Autres références

«  STRASBOURG CATHÉDRALE DE  » est également traité dans :

STRASBOURG 1200-1230. LA RÉVOLUTION GOTHIQUE (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 047 mots
  •  • 1 média

Dans les années 1250, la construction de la nef de la cathédrale de Strasbourg vient ajouter, en terre germanique, un splendide exemple de la création gothique qui s’est mise en place, à partir du domaine royal français, dans la seconde moitié du xiie siècle. L’utili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strasbourg-1200-1230-la-revolution-gothique/#i_14047

ALLEMAND ART

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 331 mots

Parler d'art allemand, comme d'art italien ou d'art français, n'a rien qui surprenne aujourd'hui, tant ces catégories semblent évidentes. Apparues avec l'essor de l'histoire de l'art au xix e  siècle, elles sont pourtant relatives et problématiques, car cet essor, contemporain de celui des nationalismes, lui est lié. Entend-on par art national l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-allemand/#i_14047

ARCHITECTURE ALLEMANDE, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La découverte de la cathédrale de Strasbourg »  : […] L'essai du jeune Goethe se divise en cinq parties. La partie centrale de ce texte-polyptyque est constituée par la description de la façade de la cathédrale. De l'intérieur de l'édifice, nous n'apprenons rien, ni de son inscription historique ou encore de sa finalité religieuse. Pour le jeune Goethe, l'œuvre d'Erwin de Steinbach est avant tout individuelle. Elle transcende « la scène cléricale, bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-allemande-johann-wolfgang-von-goethe/#i_14047

ERWIN DE STEINBACH maître (mort en 1318)

  • Écrit par 
  • Anne PRACHE
  •  • 328 mots

En 1770, Goethe, en séjour à Strasbourg, est rempli d'admiration pour la cathédrale et croit qu'Erwin de Steinbach est l'auteur de son architecture. Il est ainsi à l'origine de la gloire légendaire de maître Erwin. En fait, Erwin n'est responsable que d'une partie de l'église. Il est connu par deux inscriptions. La première, en partie conservée au musée de l'Œuvre, figurait sur la corniche d'une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erwin-de-steinbach/#i_14047

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] La nouvelle esthétique s'impose en sculpture comme elle s'était imposée en architecture, sur les mêmes chantiers : à Bourges, au jubé et au portail central ; à Auxerre, à la façade occidentale ; à Amiens, au portail de la Vierge dorée ; à Reims, de façon diffuse. Les artistes novateurs travaillent côte à côte avec les artistes plus traditionnels, ce qui produit sur le même chantier des distorsion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_14047

STRASBOURG

  • Écrit par 
  • Raymond WOESSNER
  •  • 1 493 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Activités et urbanisme »  : […] Établi sur l'ellipse insulaire de l'Ill, le cœur historique de la ville, fait de bâtiments à colombage (la Petite-France) et de grès rose des Vosges (le palais des Rohan), est dominé par la cathédrale . Plus au nord, la ville neuve, construite lors de l'annexion allemande, se caractérise par son urbanisme strict et aéré, avec l'université Louis Pasteur et l'ex-palais impérial devenu le siège de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strasbourg/#i_14047

STYLE 1200

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 3 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'art monumental »  : […] Comme on le voit, le « style 1200 » se définit le mieux dans des œuvres de peinture et dans l'orfèvrerie. Par essence, il s'accorde mal avec l'évolution de l'art monumental, notamment de l'architecture. Vers 1175, l'architecture gothique est parfaitement constituée en France du Nord et pénètre en Angleterre (Canterbury)  ; mais en Allemagne, ou dans les pays de la Meuse, l'architecture romane règn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-1200/#i_14047

VITRAIL

  • Écrit par 
  • Catherine BRISAC, 
  • Louis GRODECKI
  •  • 5 925 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le XIIe et le XIIIe siècle »  : […] C'est en France, au cours du xii e  siècle, que l'on voit les séries les plus importantes et, sur le plan artistique, les plus achevées, comparables dans leur style aux peintures murales contemporaines ou à la miniature romane : sept fenêtres plus ou moins complètes à la nef de la cathédrale du Mans (vers 1135, 1160 et 1190), les trois verrières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitrail/#i_14047

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « STRASBOURG CATHÉDRALE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathedrale-de-strasbourg/