ROMAN ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme d'art roman aurait été employé pour la première fois, en 1818, par l'archéologue normand Charles Duhérissier de Gerville, dans une lettre à son ami Auguste Le Prévost. Jusque-là, on avait qualifié indistinctement de « gothiques » toutes les manifestations de l'art médiéval. Cette meilleure compréhension des choses est à mettre à l'actif du romantisme, car elle répond à l'intérêt spécial que celui-ci accordait au Moyen Âge. Mais on ne s'étonnera pas non plus que le nouveau concept ait été forgé en Normandie, c'est-à-dire dans une province alors plus librement engagée dans la recherche et la réflexion archéologiques que les milieux parisiens prisonniers de l'académisme. Le choix du mot « roman » impliquait par ailleurs une idée particulière du phénomène historique auquel on l'appliquait. Il s'agissait d'établir un parallèle entre le développement artistique et l'évolution linguistique. De même que les langues romanes étaient issues du latin, de même l'art roman aurait prolongé les traditions romaines jusqu'à la naissance du gothique.

Bien qu'on ait conservé le terme de roman, la réalité qu'il recouvre apparaît de nos jours bien différente. Par rapport à l'héritage de Rome, l'art roman se définit autant par une rupture que par une continuité. Entre lui et le Bas-Empire prennent désormais place les formes propres à l'Europe des invasions et à l'art carolingien. Surtout, l'on sait maintenant que l'art roman constitue un véritable style, possédant son unité profonde et son dynamisme propre. On découvre en lui le premier grand style de l'Occident chrétien.

Le premier âge roman

On fixera autour de l'an mille l'entrée en action des forces novatrices ayant présidé à la naissance du style roman. Les contemporains en avaient conscience lorsqu'ils observaient, avec le chroniqueur Raoul Glaber, le blanc manteau d'églises dont se vêtait alors l'Occident. C'était comme un printemps : « On eût dit que le monde lui-même se secouait pour dépouiller sa vétusté. » Cependant, même si un certain nombre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 31 pages



Médias de l’article

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers

Nef de Notre-Dame-la-Grande, Poitiers
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Abbaye de Pomposa, Romagne, Italie

Abbaye de Pomposa, Romagne, Italie
Crédits : Liane Matrisch/ Panther Media/ Age Fotostock

photographie

La Cattolica

La Cattolica
Crédits : G. Berengo Gardin/ De Agostini/ Getty Images 

photographie

Saint-Michel, Hildesheim

Saint-Michel, Hildesheim
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 19 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  ROMAN ART  » est également traité dans :

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Au Moyen Âge, la symbolique allégorique privilégie surtout, au moins jusqu'au xv e  siècle, des représentations des arts libéraux ( trivium , quadrivium ) et du combat des vertus et des vices. Deux textes sont à la base des cycles d'images : les Noces de Philologie et Mercure de Martianus Capella et la Psychomachie de Prudence, tous deux composés au iv e  siècle. L'iconographie suit de très […] Lire la suite

ARAGON

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 8 657 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « À l'époque romane »  : […] Les vallées pyrénéennes ignorèrent toujours les charmes orientaux de l'Aragon mudéjar. Leurs préférences allèrent à l'esthétique occidentale et d'abord à l'art roman, à la création duquel elles contribuèrent activement. Ce fait est lié à une politique délibérée de rapprochement avec l'Occident qui fut inaugurée par le roi de Navarre Sanche le Grand (1004-1035). Ce souverain, qui réunit sous son au […] Lire la suite

BEATUS DE SAN MILLÁN DE LA COGOLLA, province de la Rioja (Espagne)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 266 mots

Le Beatus de San Millán de la Cogolla est le plus complet des trois copies réalisées dans ce monastère de la Rioja. L'ouvrage, conservé à la Real Academia de la Historia de Madrid, est composé de 282 feuilles de parchemin et mesure 355 × 240 mm. On pense qu'il a été commencé vers 1010, mais l'ouvrage, entrepris à l'époque troublée de la Reconquista ne fut achevé que vers la fin du xi e  siècle, […] Lire la suite

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'art gréco-romain et médiéval »  : […] Cette inspiration, qui fait du décor de la vie quotidienne l'image des rapports de proximité, d'intérêt et de sympathie entre l'homme et l'animal, se retrouve dans le mobilier zoomorphe de diverses époques : Égypte ancienne, Renaissance française, style Chippendale anglais. L'animal ou une partie du corps de l'animal, est support, gardien et compagnon des fauteuils et des lits. Il est remarquable […] Lire la suite

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'art roman »  : […] La chute du califat de Cordoue, peu après l'an mille, détermina un changement complet dans le sens des influences artistiques. Celles de l'Occident chrétien, et notamment de l'Italie, deviendront pour longtemps prépondérantes. C'est dans cette conjoncture nouvelle que naît l'art roman. […] Lire la suite

CLOÎTRE DE SAINT-PIERRE DE MOISSAC

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 213 mots

C'est sous l'égide clunisienne et après la reconstruction de l'église abbatiale Saint-Pierre qu'intervinrent les travaux du cloître de Moissac achevé vers 1100. Sur un ensemble de 75 chapiteaux romans surmontant des colonnettes alternativement simples et doubles, 45 sont historiés sur les quatre faces. Ce parti ornemental, favorisé par la situation des scènes placées à hauteur des yeux, tranchait […] Lire la suite

CLOÎTRES

  • Écrit par 
  • Léon PRESSOUYRE
  •  • 5 529 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'esprit cistercien »  : […] Réceptacle de la méditation, le cloître cistercien est une construction dépouillée dont la claire architecture ne doit sa beauté qu'à l'accord des volumes purs avec la simplicité du plan et de l'élévation. Le cloître de Fontenay, bâti du vivant de saint Bernard, est un type achevé de ces constructions abstraites d'où toute décoration superflue est bannie. L'arcature groupe des baies géminées sur […] Lire la suite

CLUNY

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Carol HEITZ
  •  • 3 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les origines du monastère bourguignon »  : […] De la première église, celle que Bernon avait bâtie dans la vallée Noire, à l'appel de Guillaume, duc d'Aquitaine, on ne sait pas grand-chose. L'archéologue américain K. J. Conant, qui a dirigé les fouilles de Cluny, croit la reconnaître dans la sacristie de l'église abbatiale suivante (Cluny II). Ce premier sanctuaire était de forme rectangulaire et précédé, à l'est, d'une tour carrée. La second […] Lire la suite

CLUNY, APOGÉE DE L'ART ROMAN (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 094 mots

Cluny matérialise de bien des manières l'histoire d'un élan et d'une passion. Tout commence avec une abbaye fondée en 910 sur les terres de Bourgogne et qui, sous l'impulsion d'une lignée d'hommes exceptionnels, du premier abbé, Bernon, à Hugues (1049-1109), ou Pierre le Vénérable (1122-1156), va devenir rapidement une des branches majeures de l'ordre bénédictin. À la suite de fondations successi […] Lire la suite

DIEUZAIDE JEAN (1921-2003)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GAUTRAND
  •  • 794 mots

Photographe français. Une carrière exceptionnelle, une œuvre d'une variété qui n'a d'égale que sa qualité, un engagement permanent pour promouvoir son art ont largement consacré Jean Dieuzaide (né à Grenade-sur-Garonne, en Haute-Garonne, en 1921 et mort à Toulouse en 2003) comme l'un des chefs de file de toute une génération d'hommes d'images en mal de reconnaissance. Reporter à ses débuts, en 194 […] Lire la suite

ÉMAUX

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine GAUTHIER
  •  • 4 388 mots

Dans le chapitre « L'émaillerie romane sur cuivre champlevé et le premier art gothique »  : […] Au xii e siècle en Occident, d'une part en Aquitaine et en Espagne du Nord, d'autre part dans la région rhéno-mosane, s'instaure un art différent qui incorpore à la technique du cuivre champlevé les diverses données de l'art roman en transposant des modèles byzantins, peut-être transmis par des essais faits en Italie du Nord (autel portatif de sainte Foy à Conques) . Cet art emprunte aussi des mo […] Lire la suite

ÉMILIE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 2 411 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La route des pèlerinages »  : […] Au xiii e  siècle, rapporte E. Mâle, des jongleurs célébraient Olivier et Roland sur les places de Bologne. À partir du xi e  siècle, en effet, la poésie et l'art français ont pénétré en Italie avec les pèlerins, et c'est par l'antique chemin, la via Aemilia devenue « via Francigena », que se sont répandues les légendes épiques : au portail de Modène, Artus de Bretagne et ses compagnons chevauchen […] Lire la suite

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Héritage carolingien et enluminure romane »  : […] En raison des invasions normandes dans l'ouest de l'Empire, les héritiers directs des Carolingiens furent les Ottoniens et les Anglo-Saxons. L'art antiquisant se maintint au x e  siècle dans les « abbayes d'État » protégées par Otton le Grand. Les scriptoria les plus actifs furent ceux de Mayence, Fulda, Reichenau où serait né le type d'initiale dorée, chargée de pampres et de fleurons tréflés, q […] Lire la suite

FOCILLON HENRI (1881-1943)

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 1 860 mots

Dans le chapitre « L'œuvre historique »  : […] On ne trouve de véritable application de cette pensée que dans quelques articles de Focillon (« Généalogie de l'unique », 1937 ; « Les Sciences sociales en France », 1937 ; introduction au livre posthume Survivances et réveils , 1943) ; mais la méthode et les principes sur lesquels elle était fondée sous-entendaient tout son enseignement et son œuvre d'historien. Celle-ci est très vaste, embrasse […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Renaissances »  : […] Il y eut cependant, au iv e  siècle, deux périodes de restauration et de renaissance artistique, séparées par une phase de troubles et d'invasions (de 352 à 355). La première restauration, qui va de Dioclétien à Constantin, est marquée par un renouvellement profond des tendances esthétiques au contact des idées philosophiques et spiritualistes de la religion païenne. L'art vise alors à exprimer la […] Lire la suite

HISTORICISME, art

  • Écrit par 
  • Hubert DAMISCH
  •  • 4 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Remplois, renaissances, renouveaux »  : […] Pour se limiter au champ de production occidental, on observera que le remploi, sous l'espèce la plus matérielle, d'éléments constructifs ou décoratifs prélevés sur des monuments ou sur des ruines antiques a été de pratique courante dès les débuts de l'ère chrétienne : l'architecture paléo-chrétienne offre de nombreux exemples d'insertion de supports, chapiteaux et marbres romains – transportés s […] Lire la suite

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'art préroman et roman »  : […] L'époque carolingienne du viii e et du ix e  siècle fut un moment très important de l'évolution des arts en Occident. La monarchie franque voulait s'identifier à l'idéal impérial antique et favorisa une floraison artistique qui, sur plusieurs points, s'opposait à la tradition byzantine. Sous Charlemagne, commence à se creuser le fossé qui séparera l'Empire romain d'Occident et celui d'Orient. On […] Lire la suite

POITOU

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 975 mots
  •  • 1 média

Ancienne province française dont l'essentiel a formé les départements de la Vendée, des Deux-Sèvres et de la Vienne. Riche comme tout l'Ouest en mégalithes et en gisements de l'âge du bronze, le Poitou entre dans l'histoire comme territoire des Pictones, d'où son nom. À l'époque romaine, il fut l'une des cités d'Aquitaine. D'importants vestiges témoignent d'une profonde romanisation. Celle-ci rayo […] Lire la suite

SCHAPIRO MEYER (1904-1996)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 010 mots

Dans le chapitre « Une double carrière »  : […] En 1924, Meyer Schapiro obtint un bachelor en histoire de l'art et en philosophie à Columbia et, cinq années plus tard, il soutint brillamment un doctorat sur le cloître et le portail de l'abbaye Saint-Pierre de Moissac, qu'il livra sous forme d'article à la revue Art Bulletin en 1931, intitulé « The Romanesque Sculpture of Moissac » (traduit en français sous le titre La Sculpture de Moissac , P […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « ROMAN ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juin 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/