STRASBOURG 1200-1230. LA RÉVOLUTION GOTHIQUE (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans les années 1250, la construction de la nef de la cathédrale de Strasbourg vient ajouter, en terre germanique, un splendide exemple de la création gothique qui s’est mise en place, à partir du domaine royal français, dans la seconde moitié du xiie siècle. L’utilisation simultanée et systématique de la voûte d’ogives, de l’arc brisé, et de l’arc-boutant, dans un ensemble cohérent qui en tire toutes les conséquences, en particulier au niveau de l’évidement du mur, permet le déploiement de vastes verrières à tous les niveaux. L’admirable logique du nouveau style se voit également dans la répartition hiérarchisée des moulurations des piles, au service d’une lisibilité et d’une rigueur parfaites, en résonance avec l’intelligibilité et l’articulation de la pensée scolastique, au moment où les universités se développent en lien avec la redécouverte d’Aristote.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian HECK, « STRASBOURG 1200-1230. LA RÉVOLUTION GOTHIQUE (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/strasbourg-1200-1230-la-revolution-gothique/