CANCIONEROS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La poésie lyrique espagnole de la fin du Moyen Âge nous a été conservée dans de nombreux chansonniers, véritables collections ou anthologies de poèmes. On y a vu à la fois une source précieuse d'information sur de nombreux poètes, un témoignage important sur toute une civilisation, le champ où s'affrontent et s'harmonisent des influences étrangères (françaises et italiennes) et la tradition péninsulaire. La poésie cancioneril déconcerte parfois le lecteur moderne par son formalisme précieux. En dépit de la provenance très diverse des auteurs, elle reste essentiellement une poésie de cour, enfermée sans doute dans des conventions et dans sa recherche constante de l'artifice, source de raffinements sans nombre. Mais elle a le mérite de prendre une nouvelle conscience d'elle-même et de sa fonction, de chercher une nouvelle théorie poétique et de donner à l'auteur devenu un poète un nouveau statut. Cette très abondante quoique inégale floraison poétique est une des manifestations d'une société en mutation. Que ce Revival soit ou non, comme l'a dit Roger Boase (The Troubadour Revival, Londres, 1978), une sorte de phénomène de compensation pour une noblesse castillane en constante croissance mais qui traverse une crise de pouvoir, elle reste l'expression des hésitations et des contrastes de la fin de Moyen Âge, « prépare la grande explosion de la Renaissance et forge déjà l'outil du Siècle d'or » (Clare et Chevalier, Le Moyen Âge espagnol, Paris, 1972).

La poésie galicienne-portugaise

Le Cancioneiro de Ajuda, le Cancioneiro de la Vaticana et le Cancioneiro Colocci Brancuti, recueils du xiiie siècle, nous ont conservé les plus anciens trésors de la lyrique occidentale de la Péninsule. Il s'agit d'une lyrique galicienne-portugaise, qui s'exprime dans des cantigas que l'on peut diviser en trois groupes : les cantigas de amor (ou de ledino), les cantigas de amigo et les cantigas de escarnio et de maldecir qui ont un caractère satirique. Dans les cantigas de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : maître assistant, agrégée à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  CANCIONEROS  » est également traité dans :

ENCINA JUAN DEL (1469-1529)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots

Poète, compositeur et auteur dramatique, Juan del Encina est le premier dramaturge important dans l'histoire du théâtre espagnol, dont il est souvent appelé le patriarche. Il fait ses études à Salamanque, où il remplira par la suite la charge du maître de chapelle de la cathédrale. En 1492, il entre au service du second duc d'Albe comme poète, musicien et dramaturge attaché à la maison. Il se rend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-del-encina/#i_9956

FERRÚS PEDRO (XVe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 35 mots

Poète espagnol, l'un des plus anciens parmi ceux qui figurent dans le Cancionero de Baena (1445 env.) ; les compositions de Ferrús font souvent allusion aux personnages du cycle breton. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferrus-pedro/#i_9956

HERRERA FERNANDO DE (1534-1597)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 639 mots

Poète espagnol, surnommé « le Divin », Fernando de Herrera est avant tout le chef de file de l'école de Séville que l'on distingue de l'école de Salamanque, dont Fray Luis de León est la figure éminente. Le sentiment patriotique caractérise l'école andalouse, tandis que le sentiment religieux imprègne le groupe castillan. Né à Séville, F. de Herrera, qui devint très tôt l'ami du grand humaniste Ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernando-de-herrera/#i_9956

MANRIQUE JORGE (1440-1478)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 417 mots

Neveu de Gómez Manrique, fils du comte Rodrigo de Paredes, qui fut maître de l'ordre de Calatrava, Jorge Manrique participa, sous le règne du roi Henri IV, aux luttes politiques contre les ennemis d'Isabelle la Catholique. Hernando del Pulgar a laissé le récit de sa mort glorieuse devant le château de Garci-Muñoz (Cuenca). Son Cancionero est assez réduit ; il contient des po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jorge-manrique/#i_9956

PÁEZ DE RIBERA RUY (XVe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 47 mots

Poète espagnol, de l'entourage de Francisco Imperial et, partant, représentant de l'influence allégorique italienne issue de Dante et de Pétrarque. On conserve, dans le Cancionero de Baena (1445 env.), quatorze compositions poétiques de Páez de Ribera. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paez-de-ribera-ruy/#i_9956

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 038 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Restauration et siècle des Lumières »  : […] L'année 1640 marque le recouvrement de l'indépendance par le Portugal et l'avènement de la dynastie de Bragance. Derrière la grandiose façade baroque, le pays est traversé de courants contradictoires. Tandis que l'aristocratie s'efforce de maintenir son influence en occupant les postes de direction et en s'assurant le monopole de l'exploitation des mines d'or du Brésil, une bourgeoisie d'affaires, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_9956

SÁNCHEZ DE TALAVERA FERNÁN (XVe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 112 mots

Poète espagnol dont les compositions sont recueillies par le Cancionero de Baena (1445 env.), Sánchez de Talavera est l'un des représentants de ce que l'on peut appeler, sans trop d'anachronisme, la « poésie métaphysique », car il s'inspire de thèmes — comme celui de la prédestination — peu fréquentés par la lyrique courtoise. S'il mourut en 1443, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanchez-de-talavera-fernan/#i_9956

VILLANCICO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 359 mots

Genre de chanson espagnole, le villancico fut en vogue à l'époque de la Renaissance, mais il existait bien auparavant et il demeurera populaire longtemps après. Cette forme poétique et musicale peut être chantée a cappella ou être dotée d'un accompagnement instrumental. Chanson d'origine populaire ayant souvent pour thème une prière ou un poème amoureux, le villancico évolu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/villancico/#i_9956

Voir aussi

Pour citer l’article

Madeleine PARDO, « CANCIONEROS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancioneros/