BOYCOTTAGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le boycottage par les citoyens et consommateurs

Le dernier type de boycottage, sans doute le plus connu du grand public, reste à évoquer. Il s'agit du boycottage à l'initiative de mouvements militants de citoyens. On y trouve plus explicitement que dans les types précédents des motivations d'ordre politique, ces mouvements recherchant par ce moyen simple de sanctionner économiquement les activités ou la politique d'une organisation, que celle-ci soit une entreprise privée ou un État. Le pionnier de cette forme d'action fut sans conteste le militant nationaliste indien Gandhi, qui lança en 1920 une campagne de boycott des produits textiles britanniques. Instrument parfaitement licite et efficace à condition d'être massivement suivi, le boycott est repris par Martin Luther King dès la naissance du mouvement des droits civiques aux États-Unis, lorsqu'il appelle en décembre 1955 au boycott de la société de transport par autobus de la ville de Montgomery (Alabama), qui pratiquait la ségrégation raciale. Dans les années 1970, c'est contre la politique d'apartheid de l'Afrique du Sud que seront lancées par différents mouvements internationaux des campagnes de boycott des produits sud-africains, notamment des oranges de marque Outspan. Les organisations pro-palestiniennes lancent elles aussi régulièrement depuis cette époque des appels au boycott des produits israéliens ou des produits des firmes étrangères implantées en Israël et dans les territoires palestiniens.

Ces derniers exemples indiquent une inflexion par rapport aux mouvements précédents en ce qu'il font intervenir non plus les victimes directes d'une politique dans une forme d'opposition économique non violente mais les consommateurs du monde entier, en faisant appel à leur sensibilité politique et morale pour changer leurs comportements et exercer une pression extérieure au conflit. Moyen de lutte politique interne, le boycott gagne ainsi le terrain de la consommation mondiale, non plus réduite à l'arbitrage du rapport qualité/prix, mais entendue dans toutes ses implications à la fois politiques, morales, environnementales.

L'un des tout premiers exemples de campagne internationale dirigée contre une entreprise privée est l'appel au boycott des produits du géant de l'agroalimentaire Nestlé, lancée en 1977 par l'organisation non gouvernementale anglaise Baby Milk Action de Patti Rundall, qui dénonçait l'utilisation inadéquate du lait en poudre vendu par l'entreprise dans le Tiers Monde comme substitut à l'allaitement maternel. Des campagnes de boycott d'un nouveau genre se multiplient, à l'initiative d'organisations de consommateurs ou de mouvements écologistes. Dans les années 1980, les appels au boycott des fourrures de phoques (des « blanchons », âgés de moins de 12 jours) du Canada ou du veau aux hormones des États-Unis finissent par infléchir la politique commerciale européenne (interdictions d'importation décrétées respectivement en 1982 et en 1985). En 1996, la crise déclenchée par la maladie de la vache folle entraîne un boycott spontané de la viande bovine par les consommateurs, peu rassurés par l'embargo décrété en mars contre les importations britanniques.

Le développement d'Internet a encore accentué cette forme d'action, en décuplant la propagation de l'information et en favorisant la formation de communautés d'opinion transnationales, comme en témoignent les appels au boycott des produits Danone relayés par le réseau Voltaire en 2001 (jeboycottedanone.com) faisant suite aux licenciements annoncés par la multinationale, ou bien encore la campagne lancée en 2003 par le mouvement Caspian (Consumers against Supermarket Privacy Invasion and Numbering), qui conduit la firme Benetton à renoncer à l'introduction dans ses produits du RFID (radio frequency identification, « étiquettes intelligentes » permettant le traçage en tout lieu).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BOYCOTTAGE  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES - Les boycottages des Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 661 mots

Le 8 mai 1984, un bref communiqué du Kremlin annonce que l'U.R.S.S. ne participera pas aux jeux Olympiques de Los Angeles. Pour la troisième fois consécutivement, les jeux Olympiques d'été sont boycottés par plusieurs pays pour des raisons politiques. Mais le boycottage de cet événement sportif majeur peut-i […] Lire la suite

CHAVEZ CESAR (1927-1993)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 537 mots

Quiconque a vécu aux États-Unis dans les années 1960 ne peut avoir oublié Cesar Chavez, ce petit homme trapu, ni très beau ni très séduisant, orateur médiocre, mais qui avait l'apparence d'un juste, à la fois bon et déterminé. Il dirigeait alors le boycottage des raisins de table de Californie afin d'obtenir des salaires décents pour les ouvriers agricoles qui en faisaient la cueillette. Il naît […] Lire la suite

C.I.O. (Comité international olympique)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 239 mots

Dans le chapitre « Histoire d'une institution incontournable »  : […] Le C.I.O. naît donc le 23 juin 1894 à la Sorbonne à Paris. Il compte alors treize membres : Pierre de Coubertin et Ernest Callot (France), Dimitrios Vikelas (Grèce), lord Ampthill et Charles Herbert (Grande-Bretagne), William Milligan Sloane (États-Unis), José Benjamín Zubiaur (Argentine), Leonard Albert Cuff (Nouvelle-Zélande), Jirí Guth (Bohême), Ferenc Kemény (Hongrie), Viktor Balck (Suède), Al […] Lire la suite

FORBIDDEN HOLLYWOOD (rétrospective)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 204 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fascination du gouffre  »  : […] Meurtri par le krach de Wall Street et ému par l’avènement du parlant, le public du cinéma, divertissement bon marché, n’était guère attiré par les discours moralisateurs. Le code restant consultatif, son respect fut des plus lâches. De 1930 à 1933, les nouvelles icônes furent le gangster (Edward G. Robinson, James Cagney, Paul Muni) et la femme libérée (Norma Shearer, Jean Harlow, Barbara Stanwyc […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 087 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1976. Montréal »  : […] En raison de multiples grèves et du manque de coordination des maîtres d'œuvre du projet, c'est dans un stade inachevé que s'ouvrent les Jeux de Montréal. L'organisation des jeux Olympiques laissera ainsi à la Ville de Montréal un très lourd déficit financier. Du 17 juillet au 1 er  août, 6 028 sportifs (dont 1 247 femmes), représentant 92 pays, vont participer à 198 épreuves dans 21 sports. Mais […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - L'Afrique du Sud et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 994 mots

Le 10 000 mètres féminin constitue l'un des temps forts des Jeux de Barcelone. Le vendredi 7 août 1992, alors que la nuit envahit le magnifique stade olympique baigné par la chaleur, les concurrentes s'élancent pour un effort de plus d'une demi-heure. La course en elle-même est limpide et sans grande surprise. La Britannique Liz McColgan (vingt-huit ans), qui fut une magnifique championne du mond […] Lire la suite

KING MARTIN LUTHER (1929-1968)

  • Écrit par 
  • David L. LEWIS
  •  • 3 338 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Boycottage des bus à Montgomery »  : […] Pendant ses années à Boston, King rencontre Coretta Scott, jeune fille née en Alabama qui étudie au conservatoire de musique de Nouvelle-Angleterre. Il l'épouse en 1953. King est depuis un peu plus d'un an pasteur de l'église baptiste de l'avenue Dexter à Montgomery (Alabama) lorsque le petit groupe de défenseurs des droits civiques de la ville décide de contester la ségrégation raciale dans les a […] Lire la suite

LOS ANGELES (JEUX OLYMPIQUES DE) [1984] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 212 mots

Réuni pour sa quatre-vingtième session du 17 au 20 mai 1978 à Athènes, le C.I.O. désigne, le 18 mai, Los Angeles, seule candidate, ville d'accueil des XX es  jeux Olympiques d'été. Cette décision ne s'avère pas aussi simple qu'il y paraît. En effet, Tom Bradley, maire de la ville, connaissant l'ampleur du déficit financier généré par les Jeux de Montréal en 1976, refuse d'engager sa municipalité a […] Lire la suite

MELBOURNE (JEUX OLYMPIQUES DE) [1956] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 232 mots

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le C.I.O. semble vouloir accélérer sa propre histoire et tenter d'oublier la grande Histoire. Dès 1946, il confie à Londres l'organisation des jeux Olympiques d'été de 1948, les « Jeux de l'espoir ». Un an plus tard, le Comité désigne Helsinki ville d'accueil des Jeux d'été de 1952 – dont on ne sait pas encore qu'ils constitueront une inoubliable réussite  […] Lire la suite

MONTRÉAL (JEUX OLYMPIQUES DE) [1976] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 246 mots

Le 12 mai 1970, lors de sa soixante-neuvième session tenue à Amsterdam, le C.I.O. choisit, au second tour de scrutin, par quarante et une voix contre vingt-huit en faveur de Moscou, Montréal pour organiser en 1976 les XVIII es  jeux Olympiques d'été. La capitale de l'U.R.S.S. était en tête au premier tour, mais la solidarité nord-américaine a joué : les dix-sept membres du C.I.O. qui avaient voté […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 février - 13 mars 2022 Chine. Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de Pékin.

Les Jeux de Pékin, qui font l’objet d’un boycottage diplomatique de la part des États-Unis et de plusieurs autres pays, sont néanmoins marqués par la réception de nombreux chefs d’État et de gouvernement par le président Xi Jinping. Ce dernier rencontre notamment le président russe Vladimir Poutine, alors que la Russie a été exclue jusqu’à la fin de l’année 2022 des compétitions internationales par l’Agence mondiale antidopage. […] Lire la suite

26 janvier 2022 Suisse – Chine. Annonce de l'absence de représentant du Conseil fédéral à la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin

En décembre 2021, plusieurs pays, à la suite des États-Unis, ont annoncé un boycottage diplomatique des JO de Pékin. La Suisse abrite le siège du Comité international olympique (CIO).  […] Lire la suite

6-24 décembre 2021 États-Unis – Chine. Annonce du boycottage diplomatique des jeux Olympiques en Chine.

Le 24, le gouvernement japonais annonce qu’il n’enverra pas de représentants ministériels aux Jeux de Pékin, sans toutefois parler de « boycottage ». […] Lire la suite

19 décembre 2021 Chine. Élections législatives à Hong Kong.

Les élections législatives à Hong Kong sont marquées par le plus faible taux de participation depuis la rétrocession du territoire à la Chine en 1997, soit 30,2 %, en dépit des nombreuses incitations à se rendre aux urnes et de l’adoption d’une loi criminalisant les appels au boycottage ou au vote blanc. Le scrutin avait été reporté d’un an en raison de la pandémie de Covid-19. […] Lire la suite

12 décembre 2021 France. Troisième référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie.

Le taux de participation n’est que de 43,9 % – contre plus de 80 % lors des deux précédentes consultations – à la suite de l’appel au boycottage lancé par les organisations indépendantistes. À l’issue de ce processus, une période de transition, prévue par la déclaration sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie publiée en juin, doit permettre de définir le nouveau statut du territoire. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Berthold GOLDMAN, « BOYCOTTAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/boycottage/