JEUX OLYMPIQUESLes boycottages des Jeux

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 8 mai 1984, un bref communiqué du Kremlin annonce que l'U.R.S.S. ne participera pas aux jeux Olympiques de Los Angeles. Pour la troisième fois consécutivement, les jeux Olympiques d'été sont boycottés par plusieurs pays pour des raisons politiques. Mais le boycottage de cet événement sportif majeur peut-il avoir une quelconque raison d'être et, si oui, les États peuvent-ils en espérer une efficacité politique ?

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

13 novembre - 8 décembre 2008 France – Chine. Annulation du sommet sino-européen

Le chef de l'État français avait renoncé à rencontrer le chef spirituel des Tibétains lorsque celui-ci s'était rendu en France au mois d'août, au moment où Pékin accueillait les jeux Olympiques. Le 26, Pékin annonce sa décision de ne pas participer au sommet entre l'Union européenne et la Chine qui doit se tenir à Lyon le 1er décembre. La Commission européenne annule la réunion, précisant que la décision chinoise est motivée par la visite du dalaï-lama en Europe – celui-ci doit aussi se rendre à Bruxelles. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « JEUX OLYMPIQUES - Les boycottages des Jeux », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-les-boycottages-des-jeux/