Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BOUDDHISME (Arts et architecture) Représentations des Bodhisattva

Statue de Maitreya, art du Gandhara, II<sup>e</sup> siècle

Statue de Maitreya, art du Gandhara, IIe siècle

Les Bodhisattva sont des « êtres (sattva) [sur le chemin] de l'Éveil (Bodhi) », c'est-à-dire des futurs Buddha ou des êtres qui, sur le point de devenir des Buddha, y ont renoncé. Dans sa première acception, le terme concerne le Buddha historique, pour la partie de sa vie terrestre qui précède l'Éveil et pour toutes ses existences antérieures (jātaka), ainsi que Maitreya, le Buddha du futur, et les innombrables futurs Buddha du Mahāyāna. Dans sa seconde acception, il s'applique aux « Grands Bodhisattva » (bodhisattva mahāsattva) du Mahāyāna qui, altruistes, ont consciemment refusé de « trancher les passions », donc de rompre avec les pratiques mondaines, pour se consacrer au salut des autres êtres. Certains de ces intercesseurs occupent une place considérable dans le bouddhisme et ne sont pas loin de supplanter le Buddha. Parfois pourvus de parèdres, qui ne sont en aucun cas des épouses, ils sont très proches des grands dieux de l'hindouisme avec lesquels ils ont en commun de nombreux traits iconographiques mais qu'ils dominent de leur perfection angélique et généreuse.

La vie mondaine de Gautama

Dès l'épisode de l'abandon des parures, Gautama est figuré sous son aspect définitif de Buddha accompli (mais un corps squelettique commémore parfois les ascèses excessives auxquelles il s'est livré). Auparavant enfant puis jeune prince, il est déjà un être surhumain, ce dont l' iconographie rend parfaitement compte. Les premiers imagiers, pour qui le Buddha est infigurable, nous montrent l'éléphant sous les traits duquel le Bodhisattva pénètre dans le sein de sa mère, mais dès sa naissance ne le représentent plus que par des signes (lotus nés sous ses pas, cheval qu'il monte, charrue qui suscite sa première méditation, etc.). L'invention des images du Buddha s'accompagne de celle des images du Bodhisattva : une protubérance crânienne (uṣṇīṣa) et parfois un nimbe rappellent qu'il est déjà le « grand homme » (mahāpuruṣa) reconnu par un devin à la veille de sa naissance.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Statue de Maitreya, art du Gandhara, II<sup>e</sup> siècle

Statue de Maitreya, art du Gandhara, IIe siècle

Avalokitesvara, E. Haas

Avalokitesvara, E. Haas

Autres références

  • ARHAT ou ARHANT

    • Écrit par Jean-Christian COPPIETERS
    • 308 mots

    Le terme arhat ou arhant (de la racine arh, mériter), que l'on peut traduire par « saint », désigne dans le bouddhisme ancien le stade le plus élevé dans la progression religieuse pour les adeptes du Petit Véhicule, stade qui fait suite aux étapes de srotaāpanna, de sakrdāgāmin et d'anāgāmin....

  • ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Les grands empires

    • Écrit par Bernard Philippe GROSLIER
    • 4 138 mots
    • 5 médias
    ...comme sous le manteau de l'islam à Java. Sauf à Bali où, précisément, les beaux travaux de l'école hollandaise ressuscitent des archaïsmes fascinants. Le bouddhisme, lui, et par une curieuse symétrie inverse, fut chassé de l'Inde (sauf de Ceylan) mais est devenu en Birmanie, en Thaïlande, au Laos...
  • AVALOKITEŚVARA

    • Écrit par Marie-Thérèse de MALLMANN
    • 672 mots
    • 1 média

    Le mot « Avalokiteśvara » vient du sanskrit ava, de haut en bas ; lokita, racine lok, voir, regarder ; īśvara, seigneur, maître, donc « Seigneur qui regarde d'en haut », sous-entendu « avec commisération » ; il est appelé aussi Lokeśvara (loka, monde visible, īśvara). La...

  • BAREAU ANDRÉ (1921-1993)

    • Écrit par Bernard FRANK
    • 853 mots

    André Bareau a été la totale incarnation des vertus que requiert l'étude approfondie du bouddhisme et de celles qu'elle est susceptible d'apporter en retour. Né en 1921 à Saint-Mandé, il passa à dix-sept ans le concours de l'école normale d'Auteuil et s'y prépara au métier d'instituteur, mais son attirance...

  • Afficher les 62 références

Voir aussi