BODHISATTVA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme sanskrit bodhisattva désigne des êtres (sattva), humains ou divins, qui ont atteint l'état d'éveil (bodhi). Ils devraient donc porter logiquement le nom de buddha (« éveillé ») et être à jamais libérés des contingences existentielles. Le bouddhisme cependant, spécialement sous sa forme du « Grand Chemin » (Mahāyāna), enseigne que certains buddhas suspendent, par compassion pour leurs semblables, leur entrée dans le nirvāṇa et veillent sur les hommes à la façon des anges gardiens. Ces « êtres d'éveil » sont donc, si l'on peut dire, des « buddhas en sursis » dont l'action bienfaisante se fait sentir dans le monde spirituel. À l'inverse, le bouddhisme du « Petit Chemin » (Hīnayāna, ou Theravāda) rejette la notion de bodhisattva et professe que le sage (arhant) qui est parvenu à l'éveil devient automatiquement un buddha. Cette controverse a fait penser que le Mahāyāna avait altéré la doctrine proprement bouddhique en y introduisant des éléments hindous : les bodhisattvas ne jouent-ils pas en effet un rôle comparable à celui des dieux brahmaniques ou de leur avatars ? On observera cependant que le canon en pāli, langue dans laquelle sont rédigés les textes les plus importants du Hīnayāna, n'ignore pas le concept de bodhisattva. Quoi qu'il en soit, il est certain que celui-ci n'a cessé de s'enrichir dans le bouddhisme du Mahāyāna et qu'il a pris une grande extension dans les formes tibétaines et chinoises, donc aussi japonaises, de ce mouvement. Le bouddhisme tantrique enfin est allé jusqu'à doter ces personnages d'une shakti (śakti) c'est-à-dire d'une « puissance » personnifiée sous la forme d'une femme avec laquelle le bodhisattva s'unit. À ce stade de développement, le bouddhisme ressemble effectivement beaucoup au brahmanisme et il fut souvent « récupéré » par celui-ci ; ce fut le cas, par exemple, au Bengale et en Assam, où les bouddhistes se fondirent dans la masse hindoue à partir du xe siècle. Parmi les plus importants bodhisattvas, qui firent l'objet d'un culte constant dans le bouddhisme du Nord (Mahāyāna), [...]

Bodhisattva, époque Heian, Japon

Photographie : Bodhisattva, époque Heian, Japon

Photographie

Peinture sur soie. Époque Heian (795-1185). XIe siècle. British Library, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Sakti et Siva. Andhra Pradesh, Inde

Photographie : Sakti et Siva. Andhra Pradesh, Inde

Photographie

La déesse Shakti (Sakti), avec Siva représenté sous la forme d'un serpent, dans le temple de Srisailam, Andhra Pradesh. IIe siècle après J.-C. 

Crédits : M. Gray/ National Geographic/ Getty

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Bodhisattva, époque Heian, Japon

Bodhisattva, époque Heian, Japon
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Sakti et Siva. Andhra Pradesh, Inde

Sakti et Siva. Andhra Pradesh, Inde
Crédits : M. Gray/ National Geographic/ Getty

photographie

Avalokitesvara, E. Haas

Avalokitesvara, E. Haas
Crédits : Ernst Haas/ Getty Images

photographie

Bodhisattva Maitreya, art du Gandara

Bodhisattva Maitreya, art du Gandara
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification

Autres références

«  BODHISATTVA  » est également traité dans :

ARHAT ou ARHANT

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 308 mots

Le terme arhat ou arhant (de la racine arh , mériter), que l'on peut traduire par « saint », désigne dans le bouddhisme ancien le stade le plus élevé dans la progression religieuse pour les adeptes du Petit Véhicule, stade qui fait suite aux étapes de srotaāpanna, de sakrdāgāmin et d'anāgāmin. Les caractéristiques principales de l'état d'arhat sont les suivantes : les impuretés du sujet sont dét […] Lire la suite

AVALOKITEŚVARA

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN
  •  • 681 mots
  •  • 1 média

C'est l'une des plus belles figures mythiques du Grand Véhicule bouddhique. Il personnifie la miséricorde, la compassion ; il protège voyageurs, malades et mourants ; il est « passeur » ( tāra ) des âmes après la mort. Très populaire dans tout le monde bouddhique, son culte s'est étendu géographiquement du Baïkal à Ceylan, et du Caucase au Japon et en Indonésie. Au cours des xii e  et xiii e  sièc […] Lire la suite

BODHI ou ÉVEIL, bouddhisme

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 368 mots

Terme essentiel au bouddhisme, traduit assez souvent et à tort par « illumination », bodhi signifie « éveil ». Il existe plusieurs sortes de bodhi, la plus parfaite étant celle des buddha, des Éveillés. Pour les shrâvaka et les pratyekabuddha, la bodhi se limite à faire cette constatation : « J'ai détruit la Douleur ; je n'aurai plus à la détruire ; c'est l'arrivée au salut. » Chez les buddha, la […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Littératures et écoles bouddhiques

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 6 022 mots

Dans le chapitre « Les « sūtra » du Mahāyāna »  : […] Contrairement à celle du bouddhisme antique, la littérature du Mahāyāna a été conservée en majeure partie, surtout pour ses œuvres importantes, soit sous sa forme indienne, le sanskrit, soit dans ses traductions chinoise et tibétaine. Elle s'est, en effet, maintenue jusqu'au xx e  siècle dans la plupart des sectes de l'Extrême-Orient comme de celles du Tibet et de la Mongolie ; elle y est regardée […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 625 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le chemin de l'arrêt de la douleur »  : […] Le chemin qui conduit à l'arrêt de la douleur est une technique de comportement et d'entraînement psychique. Il aboutit à l'Extinction par quatre voies successives correspondant à quatre stades dans la marche au but, celui du converti, du religieux qui ne renaîtra plus qu'une fois, du religieux qui ne renaîtra plus, du saint qui touche à l'Extinction. De plus, il ouvre une carrière encore supérieu […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Dans le chapitre « Les moines et la dévotion populaire »  : […] On peut trouver la trace, depuis l'époque la plus reculée, de moines japonais ou d'origine immigrée qui exerçaient leurs activités à l'écart des communautés monastiques ; comme ils étaient presque des magiciens thaumaturges, leur prestige était d'autant plus grand parmi le peuple et ils furent à l'origine de courants importants de bouddhisme « parallèle » ou semi-clandestins que les pouvoirs const […] Lire la suite

BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations des Bodhisattva

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 1 504 mots
  •  • 2 médias

Les Bodhisattva sont des « êtres ( sattva ) [sur le chemin] de l'Éveil ( Bodhi ) », c'est-à-dire des futurs Buddha ou des êtres qui, sur le point de devenir des Buddha, y ont renoncé. Dans sa première acception, le terme concerne le Buddha historique, pour la partie de sa vie terrestre qui précède l'Éveil et pour toutes ses existences antérieures ( jātaka ), ainsi que Maitreya , le Buddha du futur […] Lire la suite

HĪNAYĀNA ou PETIT VÉHICULE

  • Écrit par 
  • Dominique TROTIGNON
  •  • 1 492 mots

Dans le chapitre « Le bouddhisme des origines »  : […] Le terme yāna lui-même est assez peu employé dans la littérature bouddhique ancienne et généralement dans son sens matériel de « char ». Quand il se rapporte à l'enseignement du Bouddha, il apparaît sous la forme de «  ekayāna  » (véhicule –  yāna , unique – eka ) pour signifier qu'il est le seul enseignement capable de mener au-delà du samsāra – le cycle douloureux des naissances et des morts – […] Lire la suite

KṢITIGARBHA

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 107 mots

Bodhisattva qui fit le vœu de délivrer tous les êtres humains, Kṣitigarbha passe pour avoir sauvé tous les êtres vivant dans la période comprise entre le parinirvāna du Buddha et l'arrivée de Maitreya. Il apparaît en Inde, mais son culte n'atteignit tout son développement qu'en Chine et au Japon. Il y est associé à Yama, au-dessus duquel il préside aux Enfers. Mais, en tant que sauveur, il était i […] Lire la suite

MAHĀYĀNA ou GRAND VÉHICULE

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 1 365 mots

L'appellation bouddhiste de Mahāyāna, traduite communément par « Grand Véhicule », est un terme polémique du bouddhisme. Avec son pendant péjoratif, le Hīnayāna (« Petit Véhicule »), le Mahāyāna forme un couple conceptuel qui, à l'instar de la distinction chrétienne entre Ancien et Nouveau Testament, reflète une vision progressiste de l'histoire religieuse et implique une hiérarchie, admise par l […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « BODHISATTVA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bodhisattva/