LAOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Laos : carte physique

Laos : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Laos : drapeau

Laos : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Laos : corridors de développement

Laos : corridors de développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Diên Biên Phu et accords de Genève, 1954

Diên Biên Phu et accords de Genève, 1954
Crédits : The Image Bank

vidéo


Nom officielRépublique démocratique populaire lao (LA)
Chef de l'ÉtatBoungnang Vorachit (depuis le 19 avril 2016)
Chef du gouvernementThongloun Sisoulith (depuis le 19 avril 2016)
CapitaleVientiane
Langue officiellelao
Unité monétairekip (LAK)
Population6 465 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)236 800

Le Laos, ou « pays du Million d'éléphants », est situé au cœur de l'Asie du Sud-Est continentale. Nul territoire dans cette région n'a mieux mérité le nom d'Indochine puisqu'il est situé à la charnière géographique des deux plus vieilles cultures de l'Asie. Terre de carrefour et en même temps terre isolée, le Laos a toujours été une terre contestée. De cette position, il a tiré sa grandeur au temps du royaume du Lan Xang (xvie siècle) où il a su s'imposer parmi des voisins divisés. De là aussi sa faiblesse lorsque ceux-ci, ayant retrouvé leur puissance, ont fait de son territoire un terrain d'affrontement.

Laos : carte physique

Laos : carte physique

Carte

Carte physique du Laos. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Laos : drapeau

Laos : drapeau

Dessin

Laos (1975). Ce dessin fort simple a été choisi par le Pathet Lao pour remplacer le drapeau royal aux trois éléphants. La symbolique officielle y exprime la force populaire (rouge sang), les ressources naturelles et la pureté de cœur du peuple lao ; on peut y voir aussi le disque blanc de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Aujourd'hui, on le qualifie souvent d'État tampon ; mais le conflit d'hégémonie, dont il est l'enjeu, ne doit pas faire oublier la guerre civile qui a déchiré ce peuple réputé pour sa douceur.

La culture laotienne a pourtant survécu aux bouleversements historiques. Son essor date de la fondation du royaume de Lan Xang par le roi Fa Ngum, au milieu du xive siècle. Ce roi, élevé à la cour du Cambodge, avait réuni les principautés de Luang Prabang et de Vientiane après une expédition, de Bassak au Trân-ninh. Des campagnes victorieuses le conduisirent, au sud, jusqu'au plateau de Khorat et, au nord-ouest, jusqu'au royaume de Lan Na, dans l'actuelle Thaïlande. Ainsi, dès qu'il commença à s'épanouir, l'art lao fut en contact avec l'art khmer et les arts de Thaïlande, art de Sukhodaya et art du Lan Na. Toutefois, ce serait une vue bien superficielle que d'attribuer aux influences étrangères une trop grande importance. Apparenté aux autres arts de la péninsule indochinoise de culture bouddhique theravāda, l'art lao s'est cependant révélé d'une originalité et d'une vitalité incontestables.

Des monuments édifiés à l'époque de la constitution du Lan Xang, il ne reste pratiquement rien. Certes, bien des monastères remontent à une [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 31 pages




Écrit par :

  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : membre de l'École française d'Extrême-Orient
  • : docteur ès lettres (histoire), historien, professeur (relations internationales)
  • : ancien directeur de l'École française d'Extrême-Orient, président honoraire de la Ve section de l'École pratique des hautes études (sciences religieuses), président fondateur de la Société des études euro-asiatiques, musée de l'Homme
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  LAOS  » est également traité dans :

A.S.E.A.N. (Association of South East Asian Nations) ou A.N.S.E.A. (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/a-s-e-a-n-association-of-south-east-asian-nations-ou-a-n-s-e-a-association-des-nations-du-sud-est-asiatique/#i_27531

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les formations végétales »  : […] Le sous-continent indien et l'Asie du Sud-Est présentent les habituelles formations spécifiques des pays tropicaux : forêt dense sempervirente, hygrophile, mésophile ou décidue (tropophile), forêt claire, brousse à épineux, mangrove littorale, forêts d'altitude. Forêts sempervirentes et forêts claires sont plus importantes en Asie du Sud-Est, plus humide ; forêts denses décidues et forêts d'épine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_27531

BOUN OUM (1911-1980)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 090 mots

Mêlé, comme chef de l'extrême droite, à la vie politique laotienne pendant près de quarante ans, le prince Boun Oum a été un des grands vaincus de la guerre d'Indochine. Issu d'une des deux familles souveraines du Laos, Boun Oum, né le 11 décembre 1911, était le fils du Chao (prince) Nhouy qui, en 1899, avait succédé à son père comme prince et gouverneur du Bassac (ou Champassak). Après des études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boun-oum/#i_27531

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Autres calendriers »  : […] Les calendriers sont innombrables, et il est impossible de les recenser de manière exhaustive. Nous donnerons quelques exemples de leur extrême variété. Le calendrier tamoul, très original, était utilisé au sud de l'Inde et au Sri Lanka. Curieusement, il repose sur le zodiaque tel que celui-ci était en 400 avant J.-C., car le soleil entre en début de chaque mois dans un signe du zodiaque : les mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendriers/#i_27531

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

L'ensemble des pays appartenant au système socialiste d'économie pouvait se définir, jusqu'à l'effondrement de ce système en 1989-1990, à partir de trois critères principaux. En premier lieu, les activités économiques, tout comme la vie politique, étaient subordonnées aux décisions d'un parti unique, qu'il fût dénommé Parti communiste ou portât un autre nom (Parti socialiste ouvrier hongrois, Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_27531

FA NGUM (1316-1374) roi du Lan Xang (1353-1373)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 402 mots

Fondateur du royaume lao de Lan Xang, né en 1316, mort en 1374. Fa Ngum est le petit-fils de Souvanna Khamphong, le dernier d’une longue lignée de chefs de la principauté du Muong Xua, connue plus tard sous le nom de Luang Prabang, sur le cours supérieur du Mékong. D’après la légende, Souvanna Khamphong bannit le père de Fa Ngum pour le punir d’avoir séduit une de ses concubines. La famille s’en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fa-ngum/#i_27531

GENÈVE CONFÉRENCE DE (1954)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 442 mots
  •  • 2 médias

La conférence de Genève réunit du 26 avril au 21 juillet 1954 les représentants des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l'U.R.S.S., de la France, de la république populaire de Chine (dont ce fut l'entrée sur la scène diplomatique), des deux Corées, du Laos, du Cambodge, du Vietnam et du Viêt-minh. La conférence s'occupa d'abord de la Corée, puis essentiellement de l'Indochine. Sur la Corée l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-geneve/#i_27531

KAYSONE PHOMVIHANE (1920-1992)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 218 mots

Homme politique laotien. Né le 13 décembre 1920 à Savannakhet, d'un père fonctionnaire de l'administration coloniale, Kaysone Phomvihane a fait ses études secondaires et supérieures à Hanoi où, dès 1942, il milite avec les associations clandestines de gauche. En septembre 1945, Hô Chi Minh l'envoie organiser le mouvement d'indépendance à Savannakhet. Il y rencontre, dès octobre, le prince Souphan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaysone-phomvihane/#i_27531

LUANG PRABANG ou LOUANGPHRABANG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 244 mots
  •  • 1 média

Capitale royale du Laos jusqu'en 1975, Luang Prabang (40 000 hab. environ en 2005) est un port fluvial de la rive gauche du Mékong, situé à 210 kilomètres au nord de la capitale, Vientiane, sur un carrefour de vallées convergeant du nord et de l'est. Le climat de Luang Prabang est l'un des plus secs des pays indochinois. Les températures y varient d'une moyenne minimale de 13 0 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luang-prabang-louangphrabang/#i_27531

MÂN

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 524 mots

Appellation vietnamienne des Yao. L'origine et la répartition des différentes ethnies mân sont fortement controversées. Elles se divisent en six familles, issues des unions incestueuses que contractèrent entre eux les descendants de Panhu, leur ancêtre : les Mân Coc, Mân Tien, Lan Tien, Quan Trang, Quan Coc, Cao Lan. Les Mân sont installés à une altitude de 300 à 600 mètres et sont surtout nombreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/man/#i_27531

MÉKONG

  • Écrit par 
  • Christian TAILLARD
  •  • 5 350 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du « fleuve tumultueux » au « fleuve des neuf dragons » »  : […] Né à 4 875 mètres d'altitude dans les chaînes neigeuses du Tanggulashan, le Mékong (en chinois Lancangjiang, « fleuve tumultueux ») traverse le grand plateau tibétain où il porte le nom de Dze Chu (l'« eau des rochers »). Il s'encaisse ensuite dans les montagnes du Yunnan. Il a déjà parcouru 1 600 kilomètres et dévalé 4 500 mètres lorsqu'il atteint le « triangle d'or », entre Thaïlande, Myanmar ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mekong/#i_27531

PAVIE AUGUSTE (1847-1925)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 356 mots

Explorateur et diplomate français, né en 1847 à Dinan, mort en 1925 à Thourie (Ille-et-Vilaine). Le sergent Auguste Pavie sert dans la marine en Cochinchine en 1869, puis travaille au département des Postes et Télégraphes. Il supervise ainsi en 1879 la construction d'une ligne télégraphique reliant Phnom Penh, la capitale du Cambodge, à Bangkok, la capitale du royaume de Siam, puis d'une seconde, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-pavie/#i_27531

PHOUMI VONGVICHIT (1909-1994)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 080 mots

Une des grandes figures qui ont marqué la vie politique laotienne pendant quatre décennies, la lutte pour l'indépendance du pays et l'instauration d'un régime socialiste, Phoumi Vongvichit s'est éteint à Vientiane, le 7 janvier 1994. Il fut, durant toute sa vie active, le second du leader de la gauche laotienne, le prince Souphanouvong, dont il resta jusqu'au bout l'homme de confiance. Né le 6 av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phoumi-vongvichit/#i_27531

PHOUMSAVANH NOUHAK (1910-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 165 mots

Ancien président du Laos et dirigeant historique du régime communiste. Phoumsavanh Nouhak participe au soulèvement anticolonial du Laos contre la France dans les années 1940 puis devient le représentant du Front patriotique lao, pro-communiste, à la Conférence internationale de Genève en 1954 qui scelle la fin de l'Indochine française. Il est nommé Premier secrétaire du comité central du Parti po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouhak-phoumsavanh/#i_27531

SOUPHANOUVONG (1909-1995)

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Leader presque aussi populaire dans la péninsule indochinoise que le fut Hô Chi Minh, Souphanouvong, le « prince rouge », a étudié au lycée Louis-le-Grand et à l'École des ponts et chaussées de Paris, dont il sort diplômé en 1937 ; revenu au Laos en 1938, il s'y marie avec une Vietnamienne, allant contre tous les préjugés locaux. Fils du vice-roi du Laos, frère de Suvanna Phuma, il milite activeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souphanouvong/#i_27531

SOUVANNA PHOUMA (1901-1984)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 132 mots

Né le 7 octobre 1901, le prince Souvanna Phouma est le fils du prince Boun Khong (« second roi », ou Maha Oupahat , de Luang Prabang) et de la princesse Thongsy, de la famille royale régnante. Après des études supérieures en France, il revient en 1931 au Laos et travaille à la direction des Travaux publics, il accède ainsi au groupe des hauts fonctionnaires de l'Indochine. S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souvanna-phouma/#i_27531

THAÏ

  • Écrit par 
  • Guy MORÉCHAND, 
  • Solange THIERRY
  •  • 3 893 mots
  •  • 1 média

Les populations thai appartiennent à un groupe ethnique dispersé, mais très étendu et nombreux. Leur implantation va du sud de la Chine à l'est de l'Inde. Leurs langues forment l'une des cinq familles linguistiques d'Extrême-Orient (thai, miao-yao, austronésien, austro-asiatique, sino-tibétain). Deux de ces populations ont constitué les États de Thaïlande et du Laos. La Chine populaire a accordé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thai/#i_27531

THAÏLANDE

  • Écrit par 
  • Jean BOISSELIER, 
  • Achille DAUPHIN-MEUNIER, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Christian TAILLARD, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 24 707 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La dictature militaire (1957-1973) »  : […] Le retour au pouvoir du maréchal Phibun sonne le glas du régime constitutionnel inauguré en 1932. Pendant près de dix ans, les chefs de l'armée de terre, la marine (qui tente en juin 1951 de rétablir Pridi) et la police complotent. Néanmoins, la réalité du pouvoir est entre les mains du général Sarit Thanarat, qui contrôle les forces terrestres, et du chef de la police, le général Phao Siyanon. D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thailande/#i_27531

VIENTIANE

  • Écrit par 
  • Christian TAILLARD
  •  • 711 mots
  •  • 1 média

La capitale du Laos, Vientiane, comptait 373 000 habitants au recensement de 2005. Cette population urbanisée ne doit pas être confondue avec les 700 000 habitants de la préfecture de Vientiane, renommée Vientiane Capitale, qui comprend des districts périurbains et ruraux. La ville occupe une position originale sur la rive gauche du moyen Mékong au cœur de la péninsule, dont elle est la plus pet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vientiane/#i_27531

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian LECHERVY, Madeleine GITEAU, Philippe DEVILLERS, Paul LÉVY, Christian TAILLARD, « LAOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/laos/