Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BECKETT SAMUEL (repères chronologiques)

13 avril 1906 Naissance de Samuel Beckett à Dublin.

1914-1918 Première Guerre mondiale.

1928-1930 Vit à Paris. Il est lecteur à l’École normale supérieure. Durant ces années, il se lie d’amitié avec James Joyce.

1934 Publication d’un recueil de nouvelles, More Pricks than Kicks.

1938 Murphy. Commence à écrire des poèmes en français.

1939-1944 À Paris, Beckett entre dans la Résistance, puis se réfugie dans le Roussillon.

1951 Publication de Molloy et Malone meurt aux éditions de Minuit.

3 janvier 1953 Première à Paris de En attendant Godot au théâtre de Babylone, dans une mise en scène de Roger Blin. Publication de L’Innommable.

1955 Publication du Voyeur, d’Alain Robbe-Grillet, que suivra bientôt La Modification, de Michel Butor (1957). Leurs œuvres, ainsi que celles de Claude Simon, Claude Ollier, Robert Pinget et Nathalie Sarraute, seront bientôt désignées sous l’appellation de « nouveau roman ». Beckett se verra parfois agrégé à ce courant.

1957 Tous ceux qui tombent, première pièce pour la radio.

3 avril 1957 Première à Londres de Fin de partie, dans une mise en scène de Roger Blin.

1961 Publication de Comment c’est.

1963 Oh ! les beaux jours est créé à l’Odéon-Théâtre de France, à Paris, dans une mise en scène de Roger Blin.

1969 Prix Nobel de littérature.

1975-1979 Met en scène plusieurs de ses pièces : En attendant Godot (Paris), Pas (Londres et Paris), Comédie (Berlin), Oh ! les beaux jours (Londres).

1980 Publication de Compagnie.

1981 Publication de Mal vu mal dit.

22 décembre 1989 Mort de Beckett à Paris.

1992 Publication de Quad et autres pièces pour la télévision précédé d’une préface de Gilles Deleuze, L’Épuisé.

— Florence BRAUNSTEIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • OH LES BEAUX JOURS (S. Beckett) - Fiche de lecture

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 1 039 mots
    • 1 média

    Oh les beaux jours est une pièce de théâtre de l'écrivain irlandais Samuel Beckett (1906-1989). Écrite en anglais en 1960-1961, elle est créée à New York puis à Londres en 1962. L'année suivante, elle est montée en français par Roger Blin, avec Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault...

  • FIN DE PARTIE (mise en scène d'A. Françon)

    • Écrit par Didier MÉREUZE
    • 758 mots

    « C'est laid, c'est sale, c'est désolant, c'est malsain, c'est vide et misérable. » Ainsi se plaignait le célèbre critique Jean-Jacques Gautier dans les colonnes du Figaro, quelques jours après la première en France de Fin de partie. S'en prenant à Beckett, qui «...

  • FIN DE PARTIE, Samuel Beckett - Fiche de lecture

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 1 405 mots
    • 1 média

    Fin de partie est la deuxième pièce représentée, après En attendant Godot (1953), de Samuel Beckett (1906-1989). Créée en français au Royal Court Theatre de Londres le 1er avril 1957 et suivie d’Acte sans paroles, elle sera montée quelques semaines plus tard à Paris, au Studio des Champs-Élysées,...

  • EN ATTENDANT GODOT, Samuel Beckett - Fiche de lecture

    • Écrit par David LESCOT
    • 1 000 mots
    • 2 médias

    En janvier 1953 retentit au théâtre Babylone le bruit d'une curieuse bombe, dont l'explosion allait bouleverser le monde du théâtre et de la littérature contemporaine. Dans cette salle parisienne alors en faillite que dirigeait Jean-Marie Serreau, Roger Blin mettait en scène En attendant...

  • MOLLOY, Samuel Beckett - Fiche de lecture

    • Écrit par Christine GENIN
    • 815 mots
    • 1 média

    Molloy est le premier roman que Samuel Beckett (1906-1989) publie en langue française, « avec le désir de (s)'appauvrir encore davantage », après deux romans écrits en anglais. Il inaugure sa grande trilogie romanesque, qui se poursuit avec Malone meurt (1952) et L'Innommable (1953),...

  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

    • Écrit par Elisabeth ANGEL-PEREZ, Jacques DARRAS, Jean GATTÉGNO, Vanessa GUIGNERY, Christine JORDIS, Ann LECERCLE, Mario PRAZ
    • 28 170 mots
    • 30 médias
    ...1960. Brigid Brophy, dans In Transit (1969), montrait comment se crée une réalité fictive, constamment mouvante, en transit. Dès 1938, cependant, Samuel Beckett, avec Murphy (puis avec Watt, son second roman en anglais), se livrait à une critique totale du réel et apercevait « un flux de formes »,...
  • BLIN ROGER (1907-1984)

    • Écrit par Armel MARIN
    • 464 mots
    • 2 médias

    Metteur en scène exemplaire d'un théâtre difficile, dont le nom est attaché à la réalisation des grandes œuvres de Genet et de Beckett. Élève de Dullin, lié à Artaud, proche de Prévert et du groupe Octobre, Blin se fait connaître comme acteur avant la Seconde Guerre mondiale....

  • ABSURDE THÉÂTRE DE L'

    • Écrit par Christophe TRIAU
    • 1 040 mots

    Pris dans une acception large et diffuse, « absurde » peut être employé pour caractériser des œuvres littéraires qui témoignent d'une angoisse existentielle, celle de l'individu égaré dans un monde dont l'ordre et le sens lui échappent. Ainsi des romans de Kafka, par exemple. Mais la principale incarnation...

  • DRAME - Drame moderne

    • Écrit par Jean-Pierre SARRAZAC
    • 6 057 mots
    • 7 médias
    ...personnage, coupé des autres mais aussi de lui-même, à la fois trop identique à l'autre et trop différent de soi, se scinde, et selon l'expression même de Beckett, se « met en plusieurs », qui se contrarient et s'annulent mutuellement. Aporie, neutralisation du personnage, qui n'est susceptible, chez Beckett,...
  • Afficher les 11 références

Voir aussi