BAHREÏN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielRoyaume de Bahreïn (BH)
Chef de l'ÉtatCheikh Hamad ben Issa al-Khalifa (depuis le 14 février 2002)
Chef du gouvernementCheikh Khalifa bin Salman al-Khalifa (depuis le 19 janvier 1970)
CapitaleManama
Langue officiellearabe
Unité monétairedinar de Bahreïn (BHD)
Population1 669 000 (estim. 2019)
Superficie (km2)770

Évolutions politiques

Une expérience parlementaire écourtée

La découverte du pétrole en 1932 marque le début de la transformation de l'économie mais aussi des pratiques politiques. C'est au sein de l'industrie pétrolière que se développent les premiers mouvements de contestation organisés. En liaison avec la notabilité marchande sunnite et chiite, les ouvriers de la Bahrain Petroleum Company se mobilisent à la fois pour améliorer leurs conditions de travail et pour obtenir la création d'une Assemblée élue. Entre 1938 et 1965, le Bahreïn connaît une série de soulèvements à tendance nationaliste arabe et marxiste. De 1954 à 1956, un Comité d'union nationale coordonne la protestation, demandant des réformes politiques mais aussi le départ des Britanniques. Ses leaders seront arrêtés et exilés.

Les demandes de participation populaires seront satisfaites au lendemain de l'indépendance. Une Assemblée constituante est élue au suffrage masculin en 1972. Elle élabore une Constitution (1973) inspirée de celle de Koweït, dans laquelle le Parlement dispose notamment d'un droit de veto sur les projets de lois émanant du gouvernement, quant à lui nommé par l'émir. Le Bloc progressiste, qui rassemble les militants nationalistes arabes et marxistes de confession sunnite et chiite, constitue la force dominante du Parlement. Mais il doit compter avec le poids des islamistes chiites. Rassemblés sous le nom de Bloc religieux, ceux-ci appartiennent en réalité à une cellule clandestine du parti al-Da'wa al-Islamiya (l'Appel à l'islam). Né en Irak dans la seconde moitié des années 1950, al-Da'wa s'est diffusé au Bahreïn par l'intermédiaire d'étudiants bahreïniens des séminaires chiites de la ville de Najaf. Située au sud de l'Irak, cette ville était alors le principal centre de formation du clergé chiite.

En août 1975, l'opposition du Parlement à un projet de loi du gouvernement sur la sécurit [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

Bahreïn : carte physique

Bahreïn : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bahreïn : drapeau

Bahreïn : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau


			Cheikh Issa bin Salman Al Khalifa, 1969

Cheikh Issa bin Salman Al Khalifa, 1969
Crédits : Getty

photographie

Bahreïn : économie

Bahreïn : économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte





Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités
  • : chargée de recherche au Centre d'études et de recherches internationales (CERI)

Classification


Autres références

«  BAHREÏN  » est également traité dans :

BAHREÏN, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Renaissance de l'activisme régional saoudien à l'heure des « printemps arabes » »  : […] La volonté saoudienne de contenir les effets du « printemps arabe » est non seulement interne mais aussi régionale, les deux dimensions se renforçant l'une l'autre : l'acuité des défis mène le pouvoir saoudien habituellement coutumier des jeux régionaux feutrés (clientélisation par versement de subventions, contacts discrets) à se montrer plus activiste. Le 14 mars 2011, le pouvoir saoudien envoi […] Lire la suite

C.C.G. (Conseil de coopération du Golfe)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots
  •  • 1 média

Créé le 26 mai 1981, à l'initiative de Riyad, pour contrer les débordements possibles de la révolution islamique iranienne et limiter les retombées de la guerre Irak-Iran sur les monarchies pétrolières du golfe Persique, le C.C.G. regroupe les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, l'Arabie Saoudite, Oman et le Qatar, avec leurs 35 millions d'habitants en 2006. La structure de cette organisatio […] Lire la suite

MANAMA, Bahreïn

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots
  •  • 1 média

Capitale et plus grande ville de l'émirat de Bahreïn, Manama (en arabe Al-Manâmah) s'étend sur la pointe nord-est de l'île de Bahreïn, dans le golfe Arabo-Persique. Avec 143 035 habitants en 2001 (aire urbaine : 345 000 hab.), elle abritait près de 20 p. 100 de la population nationale. Mentionnée pour la première fois vers 1345 dans des chroniques islamiques, Manama tombe aux mains des Portugais […] Lire la suite

PRINTEMPS ARABE ou RÉVOLUTIONS ARABES

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 8 179 mots

Dans le chapitre « Désamorcer la contestation par des concessions  »  : […] Ces stratégies de concessions permettent d'affaiblir le mouvement de mobilisation, quand les régimes parviennent à éviter l'affrontement direct et à gérer la contestation en jouant sur certaines de ses causes profondes. D'un côté, des États, comme dans le Golfe, disposent de forts excédents budgétaires et se caractérisent par une étroitesse de la population autochtone liée au régime par des réseau […] Lire la suite

PRINTEMPS ARABE, en bref

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Né en Tunisie à la fin de 2010, un mouvement inédit de contestation s'est rapidement propagé durant le printemps de 2011 à d'autres pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Durant ce « printemps arabe », les populations protestent à la fois contre la pauvreté et le chômage et contre la tyrannie et la corruption de gouvernements autoritaires installés au pouvoir depuis des décennies. En Tunisie, la « ré […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25 juin 2019 • Proche-Orient • Présentation du volet économique du plan de paix américain.

Le conseiller du président américain pour le Proche-Orient – et gendre de Donald Trump – Jared Kushner présente le volet économique du plan de paix américain lors d’une conférence à Manama (Bahreïn). La réunion est boycottée par les Palestiniens, qui rejettent toute initiative américaine [...] Lire la suite

4-24 novembre 2018 • Bahreïn • Élections législatives.

Le 4, la cour d’appel de Manama condamne à la prison à vie le cheikh Ali Salman, ancien chef du parti d’opposition Al-Wifaq dissous en juillet 2016, pour « intelligence » avec le Qatar, annulant son acquittement dans ce dossier, prononcé en juin. Le cheikh Ali Salman est déjà sous le coup d’une condamnation pour complot et incitation à la désobéissance et à la haine confessionnelle prononcée en ju [...] Lire la suite

21 février 2018 • Bahreïn • Condamnation du militant des droits de l’homme Nabil Rajab.

La Haute Cour criminelle condamne le militant des droits de l’homme Nabil Rajab, accusé de porter atteinte aux « institutions nationales », à cinq ans de prison pour des messages sur Twitter critiquant l’intervention au Yémen de la coalition arabe – à laquelle appartient Bahreïn – et dénonçant [...] Lire la suite

5 décembre 2017 • Union européenne • Publication de la « liste noire » des paradis fiscaux.

pas en œuvre les mesures de l’OCDE contre l’optimisation fiscale agressive. Il s’agit de Bahreïn, la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Grenade, Guam, Macao, les îles Marshall, la Mongolie, la Namibie, Palaos, le Panamá, Sainte-Lucie, les Samoa – indépendantes et américaines [...] Lire la suite

5-21 juillet 2017 • Qatar - Arabie Saoudite • Diminution des tensions régionales.

Le 5, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte, qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar en juin, l’accusant de soutenir le terrorisme, prennent acte du rejet par l’émirat des conditions qu’ils lui avaient soumises pour mettre fin à la crise régionale. Le 11 [...] Lire la suite

5-24 juin 2017 • Qatar - Arabie Saoudite • Mise au ban du Qatar sur l’initiative de Riyad.

Le 5, l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis, imités par le Yémen, Bahreïn, l’Égypte et les Maldives, annoncent la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar et instaurent un blocus terrestre et aérien de l’émirat. D’autres pays africains rappelleront leurs ambassadeurs à Doha [...] Lire la suite

21-31 mai 2017 • Bahreïn • Intensification de la répression de toute opposition.

intervient quelques jours après la visite à Riyad de Donald Trump, au cours de laquelle le président américain avait apporté son soutien au roi de Bahreïn Hamad ben Issa al-Khalifa. Le 31, la justice dissout le parti d’opposition Waad ‒ ou Action démocratique nationale ‒ pour incitation à la violence [...] Lire la suite

1er-5 janvier 2017 • Bahreïn • Évasion d’opposants.

Le 1er, dix opposants s’enfuient de la prison de Jaw, à Bahreïn, à la suite de l’assaut du bâtiment par des hommes armés. Le 5, le pouvoir autorise de nouveau l’Agence de sécurité nationale ‒ les services de renseignement ‒ à procéder à des arrestations. Cette prérogative [...] Lire la suite

13-20 juin 2016 • Bahreïn • Répression de l’opposition.

Le 13, la police arrête de nouveau l’opposant Nabil Rajab, défenseur des droits de l’homme. Celui-ci a déjà été emprisonné deux fois depuis la révolte de février-mars 2011 qui avait éclaté à la suite des « printemps arabes ». Le 14, le tribunal administratif du royaume suspend les activités d’Al-Wifaq, le principal mouvement de l’opposition chiite, et ordonne le gel de ses fonds. Le mouvement sera [...] Lire la suite

Pour citer l’article

André BOURGEY, Laurence LOUËR, « BAHREÏN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bahrein/