BAHREÏN, chronologie contemporaine

 

2018

4-24 novembre 2018
Bahreïn. Élections législatives.

Le 4, la cour d’appel de Manama condamne à la prison à vie le cheikh Ali Salman, ancien chef du parti d’opposition Al-Wifaq dissous en juillet 2016, pour « intelligence » avec le Qatar, annulant son acquittement dans ce dossier, prononcé en juin. Le cheikh Ali Salman est déjà sous le coup d’une condamnation pour complot et incitation à la désobéissance et à la haine confessionnelle prononcée en ju […] Lire la suite

21 février 2018
Bahreïn. Condamnation du militant des droits de l’homme Nabil Rajab.

La Haute Cour criminelle condamne le militant des droits de l’homme Nabil Rajab, accusé de porter atteinte aux « institutions nationales », à cinq ans de prison pour des messages sur Twitter critiquant l’intervention au Yémen de la coalition arabe – à laquelle appartient Bahreïn – et dénonçant des cas de torture dans une prison du royaume. Emprisonné depuis juin 2016, ce leader du mouvement de con […] Lire la suite

2017

21-31 mai 2017
Bahreïn. Intensification de la répression de toute opposition.

Le 21, la justice condamne à un an de prison avec sursis le cheikh Issa Qassem, chef spirituel du parti d’opposition Al-Wifaq dissous en juillet 2016.Le 23, à Diraz, la répression d’un rassemblement devant le domicile du cheikh Issa Qassem cause la mort de cinq manifestants. Cette opération intervient quelques jours après la visite à Riyad de Donald Trump, au cours de laquelle le président américa […] Lire la suite

1er-5 janvier 2017
Bahreïn. Évasion d’opposants.

Le 1er, dix opposants s’enfuient de la prison de Jaw, à Bahreïn, à la suite de l’assaut du bâtiment par des hommes armés.Le 5, le pouvoir autorise de nouveau l’Agence de sécurité nationale ‒ les services de renseignement ‒ à procéder à des arrestations. Cette prérogative avait été supprimée sur la recommandation d’une commission d’enquête indépendante mise en place à la suit […] Lire la suite

2016

13-20 juin 2016
Bahreïn. Répression de l’opposition.

Le 13, la police arrête de nouveau l’opposant Nabil Rajab, défenseur des droits de l’homme. Celui-ci a déjà été emprisonné deux fois depuis la révolte de février-mars 2011 qui avait éclaté à la suite des « printemps arabes ». Le 14, le tribunal administratif du royaume suspend les activités d’Al-Wifaq, le principal mouvement de l’opposition chiite, et ordonne le gel de ses fonds. Le mouvement sera […] Lire la suite

2015

5 janvier 2015
Bahreïn. Jugement de l'opposant cheikh Ali Salman.

Le procureur général du royaume décide le renvoi de l'opposant cheikh Ali Salman devant la Haute Cour criminelle. Ce dernier est le chef de la principale formation chiite, Al-Wifaq, opposée à la dynastie sunnite Al-Khalifa – les chiites sont majoritaires dans le pays. Arrêté le 28 décembre 2014, il a été inculpé d'« incitation à un changement de régime par la force ». Son arrestation a provoqué de […] Lire la suite

2014

22-29 novembre 2014
Bahreïn. Élections générales.

Les 22 et 29 se tiennent les élections générales dans le royaume. Le scrutin est boycotté par l'opposition islamiste chiite d'al-Wifaq, première formation représentée au Parlement, dont les élus avaient démissionné à la suite de la révolte survenue dans le pays en février 2011. Les partis islamistes sunnites al-Asala et al-Minbar perdent 2 des 5 sièges qu'ils détenaient. Les indépendants remporten […] Lire la suite

2012

22 avril 2012
Bahreïn. Regain d'agitation politique à l'occasion du grand prix de formule 1.

Le grand prix de formule 1 se déroule sur le circuit de Sakhir, au sud de Manama, en dépit de l'agitation politique qui continue de secouer l'émirat depuis les émeutes de février 2011. Les jours précédents, les autorités ont fait arrêter de nombreux opposants, tandis que, dans les villages chiites entourant la capitale, des affrontements ont opposé les forces de l'ordre à des manifestants. En mars […] Lire la suite

2011

1er-22 juin 2011
Bahreïn. Lourdes condamnations d'opposants politiques.

Le 1er, les autorités lèvent l'état d'urgence en vigueur depuis mars lors de l'amplification du mouvement de contestation du régime.Le 22, un tribunal militaire condamne à la prison à vie huit des quatorze opposants arrêtés lors de la répression des manifestations contre le régime et accusés de complot contre le pouvoir royal. Les autres sont également condamnés à des peines […] Lire la suite

13-18 mars 2011
Bahreïn. Répression de la contestation.

Les 13 et 14, l'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis, sous l'égide du Conseil de coopération du Golfe, dépêchent un millier d'hommes à Bahreïn, où le mouvement de contestation s'amplifie. Les manifestants réclament depuis février la démission du Premier ministre et l'instauration d'une monarchie parlementaire, rejetant les propositions d'ouverture d'un dialogue national formulées par le roi  […] Lire la suite

14-27 février 2011
Bahreïn. Contestation menée par la majorité chiite.

Le 14, à Manama, des affrontements entre des manifestants – jeunes en majorité – et les forces de l'ordre font deux morts. Devant la montée de la contestation, l'émir Cheikh Hamad ben Issa al-Khalifa avait annoncé, quelques jours plus tôt, le versement d'une allocation à chaque famille et la subvention des produits de première nécessité. La dynastie sunnite Al-Khalifa règne sur un pays peuplé majo […] Lire la suite

2010

23-30 octobre 2010
Bahreïn. Élections législatives.

Les 23 et 30 ont lieu les élections législatives dans cette monarchie arabe du Golfe qui est la seule avec le Koweït à organiser de telles élections. Le mouvement chiite Al-Wifaq dirigé par le cheikh Ali Salman – les partis politiques sont interdits – progresse, avec 18 sièges sur 40, tous acquis au premier tour. Le mouvement salafiste sunnite Al-Asalah remporte 3 sièges et les Frères musulmans 2. […] Lire la suite

2002

30 octobre 2002
Bahreïn. Premières élections législatives depuis 1975.

Les premières élections législatives organisées dans le pays depuis 1975 sont marquées par l'entrée des islamistes chiites et sunnites au Parlement, où ils obtiennent 19 des 40 sièges. Les autres élus sont des indépendants. L'émir Cheikh Hamad ben Issa al-Khalifa s'est proclamé roi en février, après avoir ordonné la libération des opposants et fait adopter par référendum une Charte nationale rétab […] Lire la suite

1996

19 janvier 1996
Bahreïn. Nouvelles manifestations de l'opposition chiite.

Pour la troisième fois depuis le début de l'année, des affrontements opposent des manifestants aux forces de l'ordre à la suite de l'interdiction faite au principal dirigeant de l'opposition, Cheikh Abdel Amir al-Jamri, de diriger la prière dans une mosquée des environs de Manama. L'opposition, qui rassemble principalement des chiites – cette communauté représente 65 p. 100 de la population –, mai […] Lire la suite

1994

18 décembre 1994
Bahreïn. Manifestations de mécontentement.

Deux personnes sont tuées et des centaines d'autres sont interpellées par les forces de l'ordre lors d'une manifestation à Manama, à la veille de l'ouverture dans la capitale du sommet du Conseil de coopération du Golfe. Depuis une semaine, des manifestants protestent contre les arrestations d'opposants qui voulaient remettre à l'émir, Cheikh Issa ben Salman al-Khalifa, un appel en faveur du rétab […] Lire la suite

— Universalis