AUTRICHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Autriche : carte physique

Autriche : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Autriche : drapeau

Autriche : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Autriche : organisation de l'espace

Autriche : organisation de l'espace
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Salzbourg, Autriche

Salzbourg, Autriche
Crédits : W. Buss/ De Agostini

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique d'Autriche (AT)
Chef de l'ÉtatAlexander Van der Bellen (depuis le 26 janvier 2017)
Chef du gouvernementSebastian Kurz (depuis le 18 décembre 2017)
CapitaleVienne
Langue officielleallemand
Unité monétaireeuro (EUR)
Population8 846 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)83 879

De la Marche à la République

Il n'a jamais existé, avant l'époque contemporaine, de nation autrichienne. Il y eut une succession d'États plus ou moins puissants, plus ou moins étendus, qui ont revêtu les formes suivantes : d'abord Marche orientale de l'Empire germanique (actuelles Haute- et Basse-Autriche), l'Autriche s'identifie ensuite à l'État patrimonial des Habsbourg (xiiie-xve s.) qui devient, de 1526 à 1867, l'un des éléments composant la Monarchie autrichienne (État patrimonial, Bohême, Hongrie). Sous la pression des circonstances, cette Monarchie se transforme, en 1867, en un Empire austro-hongrois qui ne résista pas à la défaite des Empires centraux (1918) et qui donna naissance à divers États successeurs, dont la République autrichienne (comprenant les provinces de Haute-Autriche, de Basse-Autriche, Vienne, Burgenland, Styrie, Carinthie, Salzbourg, Tyrol et Vorarlberg).

La Marche orientale de l'Empire germanique (Xe-XIIIe s.)

Un des meilleurs historiens de l'Autriche, le bénédictin H. Hantsch, fait commencer l'histoire du pays à la création de la Marche orientale par l'empereur allemand Otton Ier, aussitôt après sa victoire décisive sur les Hongrois au Lechfeld, en Bavière (955). Otton Ier opte en effet pour la création d'une marche frontière et pour le maintien de l'État hongrois qui commence à s'organiser dans la plaine pannonienne. Cette décision capitale met fin au cycle des grandes invasions qui, depuis un demi-millénaire, avaient submergé le bassin danubien. L'Empire allemand serait désormais protégé par le bastion autrichien et par le glacis hongrois. Le système se révèle efficace contre les Mongols et les Turcs. Cette création politique a valeur de reconstruction : ces contrées de la Norique avaient connu une brillante civilisation à l'époque romaine (sans parler de la civilisation de Hallstatt en Haute-Autriche, au Néolithique). Le Danube constituait, en effet, au ier siècle après J.-C., la limite septentrionale de l'Empire ro [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 51 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en géographie
  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : professeur émérite des Universités
  • : professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Rouen
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur à l'université de Munich

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christophe GAUCHON, Jean BÉRENGER, Annie DELOBEZ, Félix KREISSLER, Paul PASTEUR, Roger BAUER, « AUTRICHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/