AUTRICHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique d'Autriche (AT)
Chef de l'ÉtatAlexander Van der Bellen (depuis le 26 janvier 2017)
Chef du gouvernementKarl Nehammer (depuis le 6 décembre 2021)
CapitaleVienne
Langue officielleallemand
Unité monétaireeuro (EUR)
Population9 003 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)83 883

D'une république à l'autre (1918-1945)

La Ière République, 1918-1934

Dans les quelques semaines qui suivent la fin de la Première Guerre mondiale, les principaux peuples de l'empire des Habsbourg ayant créé des États successeurs sur des bases prétendument nationales, il ne restait plus aux Allemands d'Autriche qu'à se déterminer eux-mêmes. Les décisions prises par l'Assemblée nationale provisoire, le 30 octobre 1918, autorisent la constitution de ce nouvel État ; néanmoins, la « république d'Autriche allemande » n'est proclamée que le 12 novembre suivant. L'article 1 de la loi stipule que « l'Autriche allemande est une république démocratique », l'article 2 que « l'Autriche allemande est une partie de la République allemande ». La loi du 3 avril 1919 déchoit la maison de Habsbourg-Lorraine de tous ses droits et confisque ses biens au profit de la République. Ce nouvel État, dont personne ne voulait, ne remporte guère l'adhésion de ses élites : il est perçu alors comme « non viable ». Qu'ils soient sociaux-démocrates ou chrétiens-sociaux, les responsables du pays, dégagés des liens avec les anciennes parties de l'empire des Habsbourg, ne font pas mystère de leur engagement en faveur de l'Anschluss. Des mouvements pour le rattachement à l'Allemagne se mobilisent jusqu'à l'arrivée au pouvoir de Hitler. Le traité de Saint-Germain-en-Laye du 10 septembre 1919 interdit tout rattachement à l'Allemagne, et même le simple nom d'« Autriche allemande » que les partis et les associations, dans leur immense majorité, continuent à employer jusqu'en 1934. L'Autriche doit alors céder le Tyrol du Sud à l'Italie, question qui empoisonnera jusqu'en 1992 les relations entre les deux pays, l'Autriche continuant à se considérer comme la puissance garantissant les droits des germanophones du Tyrol du Sud.

L'Assemblée nationale provisoire accorde, le 18 décembre 1918, le droit de vote aux femmes. Les élections pour l'Assemblée nationale constituante se déroulent le 19 février 1919 : les sociaux-démocrates obtiennent 40,76 p. 100 des suffrages, les chrétiens-sociaux, 35,93 p. 100, les Grands-Allemands – partisans de l'intégration de l'Autriche dans une « Grande Allemagne », 18,36 p. 100. Karl Seitz, social-démocrate, est élu président de l'Assemblée nationale constituante et assure la présidence de la République jusqu'à l'élection de Michael Hainisch, en décembre 1920, par l'Assemblée fédérale. Les résultats de ces premières élections incitent sociaux-démocrates et chrétiens-sociaux à former une coalition gouvernementale, sous la direction du chancelier social-démocrate Karl Renner.

En 1920, la république d'Autriche devient un État fédéral démocratique. La jeune république se dote d'une Constitution moderne, rédigée avec l'aide du juriste Hans Kelsen, essayant de concilier le principe fédéral et celui de centralisation ; elle est partiellement révisée en 1929. Le Conseil national, élu au suffrage universel direct pour quatre ans, et le Conseil fédéral, où sont représentées les provinces, sont les organes législatifs de la république. En janvier 1921, le Burgenland, formé des anciens territoires ayant appartenu au royaume de Hongrie et ayant opté par voie référendaire pour l'Autriche, devient la neuvième province fédérale.

Dans un contexte de désorganisation due à la fin de la guerre et au démembrement de l'empire, à un moment où se conjuguent famine, pressions de la rue et des conseils ouvriers, la coalition gouvernementale adopte une législation sociale fort avancée, grâce aux lois du ministre des Affaires sociales, Ferdinand Hanusch : journée de huit heures, semaines de 48 heures, 44 pour les femmes et les jeunes, création des comités d'entreprise, des congés payés, création des Chambres des ouvriers et des employés.

Lors des élections du 17 octobre 1920, les chrétiens-sociaux remportent les élections avec 41,82 p. 100 des suffrages ; les sociaux-démocrates, qui n'obtiennent que 35,91 p. 100, sont rejetés dans l'opposition et se replient sur la gestion de la capitale où, en 1929, 420 000 personnes – soit 32 p. 100 de la population adulte – adhèrent au Parti social-démocrate. De 1920 à 1934, Vienne devient un laboratoire du socialisme. Les sociaux-démocrates y réalisent un ambitieux programme de construction de logements sociaux, mettent en place un système efficace de prévention sociale, impulsent la réforme pédagogique d'Otto Glöckel et offrent leur chance [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 51 pages

Médias de l’article

Autriche : carte physique

Autriche : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Autriche : drapeau

Autriche : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Autriche : organisation de l'espace

Autriche : organisation de l'espace
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Salzbourg, Autriche

Salzbourg, Autriche
Crédits : W. Buss/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 22 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur à l'université de Munich
  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : maître de conférences en géographie
  • : professeur émérite des Universités
  • : professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Rouen

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

20-27 janvier 2022 Union européenne. Vaccination obligatoire contre la Covid-19 imposée en Autriche.

L’Autriche est le premier pays de l’Union européenne (UE) à prendre une telle mesure. Le 27, l’Agence européenne des médicaments (EMA) autorise l’utilisation du Paxlovid®, médicament antiviral sous forme de comprimé développé par le laboratoire américain Pfizer, qu’elle propose de réserver au « traitement du Covid-19 chez les adultes qui n’ont pas besoin d’oxygène supplémentaire et qui présentent un risque accru que la maladie devienne grave ». […] Lire la suite

2-6 décembre 2021 Autriche. Désignation de Karl Nehammer au poste de chancelier.

Le 2, Sebastian Kurz, qui avait été forcé de démissionner de son poste de chancelier en octobre, mais qui avait conservé la présidence du Parti populaire autrichien (ÖVP, conservateur), annonce son retrait de la vie politique. Le 3, la direction de l’ÖVP désigne le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer pour succéder à Sebastian Kurz à la tête du parti et donc au poste de chancelier. […] Lire la suite

11-25 novembre 2021 Union européenne. Nouvelles mesures de confinement liées à la pandémie de Covid-19.

L’Autriche est le premier État de l’Union européenne (UE) à recourir à cette forme de confinement. Le 19, l’Autriche impose le confinement à l’ensemble de sa population et rend la vaccination obligatoire pour les adultes à compter de février 2022. Ces mesures sont inédites en Europe, à ce stade de la pandémie. Le 19 également, une manifestation à Rotterdam contre les mesures de restriction dégénère en émeute, forçant les forces de l’ordre à ouvrir le feu. […] Lire la suite

6-9 octobre 2021 Autriche. Démission du chancelier Sebastian Kurz.

Le 6, le parquet anticorruption mène une série de perquisitions visant plusieurs hauts responsables politiques, dont le chancelier Sebastian Kurz, dans le cadre d’une enquête pour « détournement de fonds, corruption et trafic d’influence ». Sebastian Kurz et neuf de ses proches sont soupçonnés d’avoir financé sur fonds publics, « entre 2016 et au moins 2018 », une campagne de « sondages manipulés » favorable au chancelier. […] Lire la suite

5-16 août 2021 Union européenne – Afghanistan. Suspension des expulsions vers l'Afghanistan.

Le 5, les ministres de l’Intérieur ou chargés de la Migration de six pays de l’Union européenne (UE), la Belgique, les Pays-Bas, la Grèce, l’Allemagne, le Danemark et l’Autriche, adressent un courrier à la Commission européenne, lui demandant « d’engager un dialogue intensifié avec les partenaires afghans sur toutes les questions migratoires urgentes, y compris une coopération rapide et efficace en matière de retour » et indiquant que « l’arrêt des retours envoie un mauvais signal et est susceptible de motiver encore plus de citoyens afghans à quitter leur domicile pour l’UE ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger BAUER, Jean BÉRENGER, Annie DELOBEZ, Christophe GAUCHON, Félix KREISSLER, Paul PASTEUR, « AUTRICHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/