ARGONAUTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compagnons de Jason, Achéens pour la plupart, qui accoururent à l'appel de celui-ci lorsqu'il leur demanda de le seconder dans sa quête de la Toison d'or. C'est Héra qui, selon Homère (L'Odyssée, xii, 72), aurait inspiré au fils d'Aeson, le roi déchu de Iolchos, la mission de rapporter en Grèce la peau du bélier fabuleux que le roi Aiètès de Colchide avait consacrée à Arès. Elle le protègera pendant leur périple de quatre mois sur la nef Argô (La Rapide), qu'Argos, le fils de Phrixos et d'Arestor, avait construite sur les conseils d'Athéna. C'est un équipage de cinquante à cinquante-cinq hommes — autant ou un peu plus que de rameurs — qui s'embarque sur le navire dont la proue est douée de la parole prophétique, lorsque celui-ci est lancé dans le port de Pagasae en Thessalie, au milieu de grandes réjouissances populaires. L'établissement du rôle n'est guère aisé, étant donné les divergences entre les auteurs qui se sont penchés sur cette légende, antérieure à L'Odyssée dans son premier noyau, mais sur laquelle se sont greffées, tant bien que mal, toutes sortes de traditions locales, qui l'ont sans doute enrichie, mais aux dépens de la clarté. L'œuvre de référence reste l'épopée d'Apollonios de Rhodes (~ 295-~ 215) : Les Argonautiques. Outre Jason et Argos, il y a donc au départ : Tiphys, le premier pilote qui a appris d'Athéna l'art de naviguer ; Erginos, fils de Poséidon, qui succédera au précédent lorsque celui-ci mourra ; Orphée le musicien ; Thrau qui donne la cadence et combat de ses chants les sirènes ; Idmon et Amphiaraos, les devins ; Zétès et Calaïs, fils de Borée ; Castor et Pollux (les Dioscures) et leurs cousins, Idas et Lyncée ; Acthalidès, le héraut. Les autres, malgré des noms célèbres, ne sont que des figurants, à l'exception d'Héraklès, mais dont la participation se limite à un seul épisode de l'expédition (la noyade d'Hyllas). De l'île de Lemnos, leur première escale, les Argonautes gagnent la Colchide en s'arrêtant successivement : à Samothrace où ils s'initient aux mystères (Orphée) ; dans l'île de Cyzique où ils élèvent une statue à Cybèle ; sur la côte de Mysie où cesse le rôle d'Héraklès ; au pays des Brébyces, dont Pollux tue le roi Amycos ; en Thrace où Calaïs et Zétès délivrent Phinée des Harpies : en échange, le devin aveugle leur révèle le danger que constituent sur leur route les Cyanées, ou « Roches bleues », nommées encore Symplégades « Rochers-qui-se-heurtent » à l'entrée du Pont-Euxin. Cette passe franchie de justesse, ils perdent Tiphys et Idmon aux pays des Mariandynes avant d'atteindre l'embouchure du Phase.

Là, le roi Aiètès impose à Jason deux épreuves en échange de la Toison : mettre sous le joug deux taureaux aux sabots d'airain et qui crachent le feu par les naseaux ; labourer un champ et y planter les dents d'un dragon, présent d'Arès à Aiètès. Jason, comme Thésée, les surmonte grâce à la fille du roi, la magicienne Médée : celle-ci lui remet un baume qui le rend invulnérable au fer et au feu et lui indique le moyen de défaire les hommes en armes qui doivent naître des dents du dragon. C'est elle encore qui, son père ne tenant pas sa promesse, remet à Jason la Toison d'or, après avoir endormi le dragon qui la gardait, et retarde les poursuites en semant les membres de son frère Apcyrtos qu'elle a tué. Ce meurtre suscite d'ailleurs la colère de Zeus qui enjoint aux héros — c'est la proue d'Argô qui le leur révèle — d'aller se purifier auprès de la magicienne Circé, fille d'Hélios comme Aiètès et tante de Médée. Ils parviennent chez celle-ci après avoir remonté le Danube, gagné l'Adriatique, remonté l'Éridan (le Pô), puis le Rhône, et enfin rejoint la Méditerranée et contourné la Sardaigne. De l'île d'Acaca, où règne Circé, le navire, guidé par Thétis, franchit la mer des Sirènes, auxquelles Orphée oppose un chant si beau que le leur reste sans effet. Puis c'est le détroit de Charybde et Scylla, et Corcyre (Corfou), le pays des Phéaciens, où sur les conseils du roi Alcinoo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification

Autres références

«  ARGONAUTES  » est également traité dans :

APOLLONIOS DE RHODES (env. 295-env. 215 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 322 mots

Originaire d'Alexandrie, Apollonios de Rhodes est d'abord l'élève de Callimaque. Mais une polémique le dresse contre son ancien maître (une satire de Callimaque intitulée Ibis est dirigée contre lui). Calomnié auprès de Ptolémée Philadelphe, il quitte Alexandrie et s'établit à Rhodes où il enseigne la rhétorique et la grammaire. Il deviendra citoyen de Rhodes. Cependant, rappelé à Alexandrie aprè […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 054 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La période mycénienne »  : […] C'est un bouleversement complet qu'entraîne la conquête de la Grèce par les Grecs, Indo-Européens qui apportent avec eux un héritage spirituel profondément différent de celui de la Méditerranée préhellénique : leur religion patriarcale privilégie les dieux par rapport aux déesses et honore essentiellement non les divinités chthoniennes (de la terre), mais les dieux ouraniens (du ciel). C'est alor […] Lire la suite

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 024 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'épopée grecque autour d'Homère »  : […] L'Iliade , en plusieurs occasions, renvoie aux chants qui conservent les « grandes actions des héros ». L'Odyssée dit clairement que la légende des Argonautes était déjà connue de tous. Des deux côtés, on voit attester une tradition épique. Il serait imprudent d'aller plus loin et de présenter comme établi un lien poétique continu entre le monde mycénien et Homère. On connaît des civilisations sa […] Lire la suite

JASON, mythologie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 185 mots
  •  • 1 média

Chef des Argonautes et fils d'Aeson, roi d'Iolcos, en Thessalie. Pélias, le demi-frère de son père, s'empara du trône d'Iolcos et Jason fut mis en sûreté chez le centaure Chiron . Arrivé à l'âge d'homme, Jason revint chez lui et réclama le pouvoir à Pélias qui promit de le lui rendre s'il rapportait la Toison d'or, exploit qui paraissait irréalisable. Après de nombreuses aventures avec les Argonau […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « ARGONAUTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/argonautes/