ORPHÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Orphée

Orphée
Crédits : G. Mermet/ AKG

photographie

Orphée charmant les animaux, R. Savery

Orphée charmant les animaux, R. Savery
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie


Doué d'une voix merveilleuse, que les Grecs connotent par le miel, Orphée est un poète mythique, le maître exemplaire de la parole chantée. Il charme, il séduit les hommes, des plus musiciens aux plus sauvages, et aussi les plantes, les animaux les plus féroces, jusqu'aux pierres. C'est là sa démesure, qui doit le perdre. Au centre du mythe de cet homme qui s'identifie à sa voix se place une histoire d'amour ou de séduction. Orphée est le jeune époux d'Eurydice. Leur lune de miel est troublée par l'intrusion d'Aristée, honnête apiculteur que le désir d'Eurydice pousse à se mal conduire. Il poursuit la jeune femme, un serpent d'eau la blesse. Orphée descend aux Enfers pour reprendre Eurydice. Sa voix séduit les puissances infernales, qui l'autorisent à repartir en compagnie de sa jeune épouse. Mais on lui prescrit de marcher devant elle sans se retourner ni lui adresser la parole. Orphée est incapable de respecter le double interdit qui impose à des amants de ne communiquer entre eux ni oralement, ni visuellement. Il perd définitivement Eurydice qu'il a voulu regarder ou, dit une autre version, embrasser sans attendre.

Orphée

Orphée

photographie

Orphée enchante les animaux sauvages en jouant de sa lyre. Cette grande mosaïque romaine, réalisée en 250 ap. J.-C . l'ensemble mesure 4,16 m sur 3,6 m . a été découverte à Rougga, près de Thysdrus. Musée archéologique, El Djem. 

Crédits : G. Mermet/ AKG

Afficher

Orphée charmant les animaux, R. Savery

Orphée charmant les animaux, R. Savery

photographie

Roelandt SAVERY, Orphée charmant les animaux, huile sur bois. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le mariage a besoin de bonne distance. Orphée l'ignore, lui qui confond par sa voix de miel les hommes et les bêtes, la nature sauvage et le monde socialisé. Désolé et solitaire, Orphée se retire dans la compagnie des animaux que ses chants rassemblent autour de lui. Les femmes, s'estimant méprisées, se jettent sur lui, le déchirent et le mettent en pièces, à la manière de bêtes sauvages que Dionysos aurait rendues furieuses.

—  Marcel DETIENNE

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  ORPHÉE  » est également traité dans :

INSPIRATION (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Luc BRISSON
  •  • 2 323 mots

Dans le chapitre « La figure d'Orphée »  : […] Aussi loin que l'on remonte en Grèce ancienne, la conviction s'impose suivant laquelle ce sont les Muses qui inspirent le poète. Dès lors, on comprend mieux pourquoi Orphée, cette figure mythique, à qui l'on donne pour mère Calliope (Platon, République , II, 364e), la première des Muses (Hésiode, Théogonie ), a pu être considéré comme le premier des poèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inspiration/#i_9686

NOVALIS (1772-1801)

  • Écrit par 
  • Catherine KOENIG
  •  • 2 604 mots

Dans le chapitre « La quête »  : […] « Nous sommes le secret », énonce un fragment. La quête est la recherche de ce secret. Ainsi, dans une note précédant les Disciples à Saïs ( Die Lehrlinge zu Sais , 1802), « un homme réussit à soulever le voile de la déesse de Saïs. Mais que vit-il ? miracle des miracles, soi-même. » Cette recherche, véritable quête d' Orphée, exige un départ, ou une dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novalis/#i_9686

L'ORFEO (C. Monteverdi)

  • Écrit par 
  • Denis MORRIER
  •  • 1 084 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Argument »  : […] L'action se déroule dans les plaines de Thrace (actes I, II et V), à l'entrée des Enfers (acte II) et dans le séjour des morts (acte IV). Prologue. La Musica descend de la demeure des Muses pour saluer les nobles commanditaires de l'œuvre, évoquer les pouvoirs de son art et annoncer la fable de son héros, Orphée. Acte I. Devant les temples d'Hyménée et Apollon, les Nymphes et les Bergers célèbren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-orfeo/#i_9686

ORFEO ED EURIDICE (C. W. von Gluck)

  • Écrit par 
  • Denis MORRIER
  •  • 1 353 mots

Dans le chapitre « Argument »  : […] L'action se situe aux alentours du tombeau d'Eurydice : « Pour conserver l'unité de lieu de ce poème, on suppose que son tombeau est placé dans une campagne voisine du lac d'Averne, qui conduit à l'entrée des Enfers » (livret imprimé chez Delormel, 1774). Acte I. Une ouverture conventionnelle, sans lien avec l'action, fait place à une impressionnante scène de tombeau. Le chœur chante une déplora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orfeo-ed-euridice/#i_9686

ORPHISME

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 1 640 mots
  •  • 1 média

L'orphisme est essentiellement un mouvement de protestation religieuse qui surgit dans la Grèce du vi e  siècle avant notre ère et se rattache à Orphée , le maître des incantations, l'enchanteur légendaire d'origine thrace. Par son genre de vie et par son système de pensée, ce mouvement sectaire se caractérise par un refus de l'ordre social solida […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orphisme/#i_9686

SIRÈNES, mythologie

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 564 mots
  •  • 1 média

En un épisode demeuré célèbre, L'Odyssée (liv. XII), qui nomme pour la première fois les Sirènes ( Seirènes ), raconte comment Ulysse parvint, en suivant les conseils de la magicienne Circé, à vaincre ces êtres redoutables, mi-femmes, mi-oiseaux, ou plus exactement à résister au charme fatal de leur chant. Celui-ci était, en effet, si beau que les navi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sirenes-mythologie/#i_9686

SURVIVANCE, arts

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN, 
  • Sylvie RAMOND
  •  • 1 139 mots

La notion de « survivance » est centrale pour l'histoire de l'art depuis que l'historien de l'art allemand Aby Warburg (1866-1929) l'a placée au cœur de son dispositif intellectuel et léguée comme une question essentielle. Nulle autre œuvre que la sienne, après celle de son compatriote Johann Joachim Winckelmann (1717-1768), n'aura d'ailleurs marqué de manière aussi décisive la discipline, en rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/survivance-arts/#i_9686

LE VOILE D'ISIS. ESSAI SUR L'HISTOIRE DE L'IDÉE DE NATURE (P. Hadot)

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste GOURINAT
  •  • 906 mots

« Nature aime à se cacher ». Vers 500 avant notre ère, le penseur grec Héraclite déposa dans le temple d'Artémis, à Éphèse, un ouvrage probablement sans titre, et qui contenait cet aphorisme énigmatique. En fait, la sentence d'Héraclite signifie probablement que ce qui naît (« nature ») tend à disparaître (« se cacher »). Mais, dès l'Antiquité, elle a été interprétée comme une allusion aux secr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-voile-d-isis-essai-sur-l-histoire-de-l-idee-de-nature/#i_9686

Pour citer l’article

Marcel DETIENNE, « ORPHÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orphee/