THÉSÉE

Peintre du Cochon, art grec

Peintre du Cochon, art grec

Peintre du Cochon, art grec

Peintre du Cochon : Thésée s'apprêtant à tuer Procruste. Amphore. 480-470 avant J.-C. Céramique à…

Héros de l'Attique par excellence, au même titre qu'Héraklès, son ami et rival, est celui du Péloponnèse, Thésée est fils d'Égée ou de Poséidon, et, par sa mère, Æthra, descendant de Pélops. Né à Trézène, en Argolide, il y passa son enfance. À seize ans, devenu assez fort pour soulever le rocher sous lequel Égée avait placé son épée, il partit pour Athènes par la route qui longe l'isthme de Corinthe. En chemin, il tua de nombreux monstres et brigands : Périphétès à Épidaure, Sinis près de Corinthe, la truie de Crommyon, Sciron, Cercyon à Éleusis, enfin Procruste (ou Procuste) près de Mégare. Après purification sur l'autel de Zeus Meilichos au bord du Céphise, il gagna Athènes où sa renommée l'avait précédé. La plus grande confusion régnait dans la ville où Égée était tombé sous le charme de la magicienne Médée. Celle-là, craignant pour la succession, tenta de faire périr Thésée en l'envoyant combattre le taureau qui ravageait la plaine de Marathon. C'est là, alors que le héros s'apprêtait à sacrifier l'animal vaincu sur l'autel d'Apollon, qu'Égée, grâce à l'épée, le reconnut. Au retour de la chasse, Thésée fonda le temple de Zeus Hécalésios, en souvenir d'une vieille femme, Hécalé, qui l'avait aidé. Le héros honore les Olympiens (Zeus, Apollon), qui représentent la loi et l'ordre humains, l'esprit, contre les forces toujours menaçantes (antipolitiques) de la nature sauvage (la truie, le taureau, les monstres, les brigands).

Mosaïque de Thésée

Mosaïque de Thésée

Mosaïque de Thésée

Mosaïque de Thésée. Détail: Ariane donne à Thésée la pelote de fil qui lui permettra de sortir du…

On le constate encore dans l'épisode fameux du Minotaure : pour libérer Athènes du tribut humain qu'exigeait d'elle le roi Minos, Thésée se porta volontaire pour la Crète. Là, il prouva d'abord son origine divine en allant chercher au fond de la mer un anneau que Minos, lui-même fils de Zeus, y avait lancé. Il réussit ensuite, grâce à un peloton de fil et/ou à une couronne de lumière qu'Ariane, la propre fille du roi, lui avait confiés, à retrouver la sortie du Labyrinthe, après avoir tué de ses poings le monstre qui l'habitait. Lors de sa fuite, Thésée abandonna cependant Ariane à Naxos sur ordre de Dionysos dont elle était la fiancée, ou encore d'Athéna (scholie à L'Odyssée , XI, 321). Dans son chagrin, il oublia ensuite de hisser la voile blanche qui devait annoncer de loin sa victoire aux Athéniens et Égée, à la vue des voiles noires, se jeta dans la mer qui a depuis pris son nom.

Thésée peut désormais entreprendre son grand œuvre politique : unification de l'Attique autour d'Athènes (synœcisme), mise en place du système démocratique avec ses trois classes de citoyens (nobles, artisans, cultivateurs), frappe de la monnaie et, pour fêter la réforme, institution des panathénées. On lui attribue en outre la réorganisation, à Corinthe, des jeux Isthmiques en l'honneur de Poséidon. Il accorde l'hospitalité à Œdipe (à Colone), participe à l'expédition des Sept contre Thèbes, conquiert Mégare. Tel est le faîte, suivi bientôt du déclin : c'est maintenant l'expédition contre les Amazones qui, pour se venger du rapt ou, au contraire, de la répudiation par Thésée de l'une des leurs, Antiopé, au profit de Phèdre, vont mettre Athènes en grand danger ; c'est la belle mais funeste amitié avec le Lapithe Pirithoos, qui va le conduire après l'enlèvement d'Hélène, chez Hadès, en vue d'y enlever Perséphone : le « Seigneur des Morts » jouera l'amabilité et invitera les deux héros à s'asseoir sur ce qu'ils ne savent pas être les « chaises de l'oubli ». Seul Thésée pourra s'en relever et regagner la lumière, mais pour trouver son pays dévasté par les Dioscures (Castor et Pollux), frères d'Hélène, et, à Athènes, un gouvernement hostile établi par les Dioscures. Écœuré, il s'exilera[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Robert DAVREU : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification

Pour citer cet article

Robert DAVREU, « THÉSÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Médias

Peintre du Cochon, art grec

Peintre du Cochon, art grec

Peintre du Cochon, art grec

Peintre du Cochon : Thésée s'apprêtant à tuer Procruste. Amphore. 480-470 avant J.-C. Céramique à…

Mosaïque de Thésée

Mosaïque de Thésée

Mosaïque de Thésée

Mosaïque de Thésée. Détail: Ariane donne à Thésée la pelote de fil qui lui permettra de sortir du…

Autres références

  • ARIANE

    • Écrit par Robert DAVREU
    • 1 952 mots
    • 1 média

    La renommée d'Ariane, fille de Minos et de Pasiphaé, tient au fil qu'elle remit au héros athénien Thésée lorsqu'il vint en Crète pour combattre le Minotaure et qui lui permit, après avoir tué le monstre, de retrouver la sortie du Labyrinthe construit par Dédale. Comme[...]

  • ATHÈNES

    • Écrit par Guy BURGEL, Pierre LÉVÊQUE
    • 93 484 mots
    • 10 médias
    Un descendant d'Érechthée, Thésée, fait accomplir à Athènes un pas décisif. Il libère sa patrie de sa servitude (économique ?) à l'égard du minos de Cnossos : tel est le sens de la lutte victorieuse qu'aidé par l'amour d'Ariane il mène contre le Minotaure. Rentrant de[...]
  • LABYRINTHE

    • Écrit par Baldine SAINT GIRONS
    • 5 374 mots
    • 1 média

    La constance du signe et de la représentation labyrinthiques à travers les âges et les civilisations n'est plus à démontrer. Reste néanmoins à ordonner les éléments de ce complexe mythique dont le foisonnement semble rebelle à toute explication.

    Grotte dont les méandres se[...]

  • OLTOS (actif fin VIe s. av. J.-C.)

    • Écrit par Martine Hélène FOURMONT
    • 4 597 mots

    Peintre attique de la fin du ~ vi e siècle, Oltos appartient à la première génération du style dit sévère. Avec Épictétos, il illustre tout le développement formel de la peinture de coupes. Il a travaillé avec de nombreux potiers, au moins six, dont Kachrylion, au début, et plus tard Euxithéos,[...]

Voir aussi