THÉSÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Peintre du Cochon, art grec

Peintre du Cochon, art grec
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Mosaïque de Thésée

Mosaïque de Thésée
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


Héros de l'Attique par excellence, au même titre qu'Héraklès, son ami et rival, est celui du Péloponnèse, Thésée est fils d'Égée ou de Poséidon, et, par sa mère, Æthra, descendant de Pélops. Né à Trézène, en Argolide, il y passa son enfance. À seize ans, devenu assez fort pour soulever le rocher sous lequel Égée avait placé son épée, il partit pour Athènes par la route qui longe l'isthme de Corinthe. En chemin, il tua de nombreux monstres et brigands : Périphétès à Épidaure, Sinis près de Corinthe, la truie de Crommyon, Sciron, Cercyon à Éleusis, enfin Procruste (ou Procuste) près de Mégare. Après purification sur l'autel de Zeus Meilichos au bord du Céphise, il gagna Athènes où sa renommée l'avait précédé. La plus grande confusion régnait dans la ville où Égée était tombé sous le charme de la magicienne Médée. Celle-là, craignant pour la succession, tenta de faire périr Thésée en l'envoyant combattre le taureau qui ravageait la plaine de Marathon. C'est là, alors que le héros s'apprêtait à sacrifier l'animal vaincu sur l'autel d'Apollon, qu'Égée, grâce à l'épée, le reconnut. Au retour de la chasse, Thésée fonda le temple de Zeus Hécalésios, en souvenir d'une vieille femme, Hécalé, qui l'avait aidé. Le héros honore les Olympiens (Zeus, Apollon), qui représentent la loi et l'ordre humains, l'esprit, contre les forces toujours menaçantes (antipolitiques) de la nature sauvage (la truie, le taureau, les monstres, les brigands).

Peintre du Cochon, art grec

Peintre du Cochon, art grec

Photographie

Peintre du Cochon : Thésée s'apprêtant à tuer Procruste. Amphore. 480-470 avant J.-C. Céramique à figures rouges. Hauteur : 34 cm. Fitzwilliam Museum, University of Cambridge, Grande-Bretagne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

On le constate encore dans l'épisode fameux du Minotaure : pour libérer Athènes du tribut humain qu'exigeait d'elle le roi Minos, Thésée se porta volontaire pour la Crète. Là, il prouva d'abord son origine divine en allant chercher au fond de la mer un anneau que Minos, lui-même fils de Zeus, y avait lancé. Il réussit ensuite, grâce à un peloton de fil et/ou à une couronne de lumière qu'Ariane, la propre fille du ro [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification


Autres références

«  THÉSÉE  » est également traité dans :

ARIANE

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 356 mots
  •  • 1 média

La renommée d'Ariane, fille de Minos et de Pasiphaé, tient au fil qu'elle remit au héros athénien Thésée lorsqu'il vint en Crète pour combattre le Minotaure et qui lui permit, après avoir tué le monstre, de retrouver la sortie du Labyrinthe construit par Dédale . Comme la Médée de la légende des Argonautes, l'amour, un amour fou conçu dès le premie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ariane/#i_140

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les vieux mythes d'Athènes »  : […] Ces indications d'Homère, qui ont toute chance de remonter jusqu'aux premiers chants plus tard incorporés dans les deux épopées, peuvent être élargies grâce à la tradition mythique relative aux premiers rois, qui restera très vivante et inspirera notamment les sculpteurs athéniens du v e  siècle (fronton ouest du Parthénon avec la dispute de l'Atti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes/#i_140

LABYRINTHE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 977 mots
  •  • 1 média

La constance du signe et de la représentation labyrinthiques à travers les âges et les civilisations n'est plus à démontrer. Reste néanmoins à ordonner les éléments de ce complexe mythique dont le foisonnement semble rebelle à toute explication. Grotte dont les méandres se dissimulent au regard, souterrain dont les stalactites barrent les issues, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/labyrinthe/#i_140

OLTOS (actif fin -VIe s.)

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 836 mots

Peintre attique de la fin du ~ vi e siècle, Oltos appartient à la première génération du style dit sévère. Avec Épictétos, il illustre tout le développement formel de la peinture de coupes. Il a travaillé avec de nombreux potiers, au moins six, dont Kachrylion, au début, et plus tard Euxithéos, qui tournait également pour Euphronios et avec l'atel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oltos/#i_140

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « THÉSÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thesee/