INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les rapports de la civilisation harappéenne avec l'Asie centrale et la fin des villes de l'Indus

La fin de la civilisation de l'Indus, vers 1800 avant J.-C., a presque toujours été considérée comme un phénomène brutal à caractère dramatique. On a très souvent attribué cette fin à l'action d'envahisseurs originaires d'Asie centrale qui auraient précédé les migrations indo-européennes ou en auraient constitué la première vague. Ces nouveaux arrivants, pasteurs nomades de nature belliqueuse, auraient alors pillé les villes et détruit de façon durable l'économie sédentaire agricole des plaines. Ainsi s'expliquait le vide archéologique que l'on croyait voir régner dans ces régions jusqu'au Ier millénaire, et qui marquait une rupture complète entre les cultures chalcolithiques et harappéennes d'une part et la civilisation de l'Inde historique d'autre part. Pour d'autres spécialistes, ces invasions ou migrations auraient été favorisées par des catastrophes naturelles, épuisement des sols, série d'inondations exceptionnelles ou mouvements tectoniques barrant le cours de l'Indus. Nous ne possédons cependant aucune indication sur de tels phénomènes qui ne peuvent expliquer les mécanismes complexes de transformation des sociétés du IIe millénaire.

Pour une nouvelle approche de ces problèmes d'invasions, il faut considérer les progrès faits dans le domaine des recherches archéologiques en Asie centrale, foyer de ces éventuels mouvements de populations pastorales. Les travaux soviétiques ont révélé en effet l'existence en Turkménie méridionale d'une importante phase urbaine, celle de Namazga V, où de grandes villes comme Altin Tépé et Namazga Tépé entretiennent, vers 2000 avant J.-C., des relations avec la civilisation de l'Indus. L'extrême fin du IIIe millénaire et les premiers siècles du IIe millénaire correspondent dans l'Afghanistan occidental et l'Ouzbekistan méridional à l'épanouissement de la civilisation de l'âge du bronze en Bactriane. Cette époque voit en particulier la construction de l'impressionnant palais de Dashly ; les nécropoles contiennent un mobilier funéraire qui atteste par sa richesse la prospérité de l'époque. La glyptique et la statuaire de la Bactriane révèlent alors, sur le plan iconographique, des liens très prononcés avec le monde iranien de la période élamite, tout comme d'ailleurs la métallurgie et l'orfèvrerie.

Plan de Dashly 3

Dessin : Plan de Dashly 3

Dashly (Bactriane : site no 31) : ensemble de Dashly 3 que l'on peut dater du IIIe-IIe millénaire. Il s'agit peut-être d'un « palais » (d'après V. Sarianidi). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

C'est en tenant compte de cette phase de prospérité, marquée par de forts courants d'échanges entre le monde élamite, l'Iran oriental et l'Afghanistan, qu'il faut à présent réexaminer les rapports entre les complexes culturels d'Asie centrale méridionale, en bordure du subcontinent, et la vallée de l'Indus. Ces contacts paraissent d'ailleurs avoir été plus directs qu'on ne l'imaginait, comme viennent de le montrer la découverte et la fouille d'une véritable colonie harappéenne à Shortugaï, en Bactriane orientale, à la frontière afghano-tadjik. Par un curieux phénomène de parallélisme, une nécropole dont le mobilier funéraire est proche de celui des cimetières de la Bactriane de l'âge du bronze vient d'être découverte dans la zone sud du site de Mehrgarh. Ce site, dans le nord de la plaine de Kachi qui appartient au système géographique de l'Indus, a été occupé, nous l'avons vu, dès le Néolithique, et la présence d'une telle nécropole, dont le matériel semble marquer une rupture par rapport aux traditions locales antérieures, soulève de nombreuses questions. À cette nécropole, on peut ajouter la découverte à Sibri, près de Mehrgarh et à proximité du site harappéen de Nowsharo, d'un établissement appartenant au même ensemble culturel, apparenté à la Bactriane de l'âge du bronze. La fouille de ce site, malheureusement très érodé, a permis de dégager des bâtiments de brique crue et des installations domestiques et artisanales, en particulier des fours, dont un four à tuyère rempli de scories de métal. Deux sceaux-cylindres, dont le style se rapproche de celui de la glyptique iranienne datant du début du IIe millénaire, ont été retrouvés associés à une amulette portant deux caractères de l'écriture de l'Indus. Ces découvertes permettent d'apprécier l'importance des contacts qui se sont établis vers 2000 avant J.-C. entre des groupes en relations culturelles étroites avec les populations de la Bactriane de l'âge du bronze ou de la province voisine de Margiane (delta de la Mu [...]

Sceau-cylindre (Sibri)

Dessin : Sceau-cylindre (Sibri)

Sceau-cylindre en stéatite noire provenant de Sibri (env. 2000-1900 av. J.-C.). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages

Médias de l’article

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Vase en cuivre, art indo-pakistanais

Vase en cuivre, art indo-pakistanais
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tombe néolithique à Mehrgarh (Pakistan)

Tombe néolithique à Mehrgarh (Pakistan)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Écureuil en faïence, provenant de Harappa

Écureuil en faïence, provenant de Harappa
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE  » est également traité dans :

ATTIRAMPAKKAM SITE ARCHÉOLOGIQUE D', Inde

  • Écrit par 
  • Nicolas THOUVENY
  •  • 414 mots
  •  • 1 média

Le site paléolithique d'Attirampakkam a été découvert en 1863 par le géologue britannique R. B. Foote sur la rive du fleuve Kortallayar, près de Chennai, Inde du Sud-Est. Il témoigne de la pénétration la plus méridionale de l'industrie acheuléenne en Asie du Sud. Les fouilles, réalisées depuis 1999 sous la direction de Shanti Pappu et de Kumar Akhilesh (Sharma Centre for Heritage Education, Tamil […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 163 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les cultures du Béloutchistan et la civilisation de l'Indus »  : […] En 1921-1922 débutèrent dans le bassin de l'Indus, aujourd'hui au Pakistan, les fouilles des vestiges de deux vastes métropoles, Harappā au Pañjāb et Mohenjo-Daro au Sindh, qui révélèrent l'existence d'une brillante civilisation du bronze, dont l'apogée dut se situer entre 2500 et 2000 environ avant J.-C. En Inde furent dégagés progressivement, à partir de 1954-1955 et de 1960-1961, les restes de […] Lire la suite

JARRIGE JEAN-FRANÇOIS (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 593 mots

Président honoraire du Musée national des arts asiatiques Guimet à Paris, Jean-François Jarrige fut un spécialiste de l’archéologie orientale, de la protohistoire des plaines indogangétiques des II e et I e r  millénaires (Baluchistan pakistanais auj.) et plus particulièrement de la civilisation de l’Indus et de celles qui l’ont précédée. Né le 5 août 1940 à Lourdes (Hautes-Pyrénées), Jean-Franç […] Lire la suite

ORIGINES DE L'URBANISME AU PROCHE-ORIENT

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 7 299 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les quartiers d'habitation »  : […] Il est souvent bien difficile de connaître actuellement la part que les habitations représentent dans l'ensemble de telle ou telle agglomération en raison de fouilles encore trop peu nombreuses. Les quartiers d'habitation des villes de Mésopotamie – celles de la vallée de la Diyala ou d' Ur qui sont mieux connues sur ce point – ou de la cité de Mohenjo Daro sur l' Indus (Pakistan) présentent de […] Lire la suite

SANKALIA HASMUKH DHIRAJLAL (1908-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 75 mots

Archéologue indien. Ses travaux sur le terrain depuis 1929 ont joué un rôle considérable dans le développement de l'archéologie indienne. Professeur et directeur du Deccan College de Poona, il a formé des générations d'archéologues indiens jusqu'à sa retraite en 1973 et continue depuis lors à publier des ouvrages de synthèse et des recherches dont les plus importants portent sur la préhistoire du […] Lire la suite

WHEELER MORTIMER (1890-1976)

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 726 mots

Archéologue britannique, sir Mortimer Wheeler a fortement contribué à faire de l'archéologie de terrain une véritable discipline scientifique. Né à Glasgow en Écosse, élevé dans le Yorkshire puis à Londres où son père était journaliste, il fait ses études à l'université de Londres et se spécialise dans l'archéologie romaine en Grande-Bretagne. Il réalise alors l'insuffisance des techniques de fou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-François JARRIGE, « INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-indo-pakistanaise/