INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La période chalcolithique au Baluchistan et dans la vallée de l'Indus (5000-2500 av. J.-C.)

La fouille de Mehrgarh permet de constater que les villages « chalcolithiques » du Baluchistan et de l'Indus, dont on ne connaissait guère auparavant que les industries céramiques, s'inscrivent, dans une séquence continue de transformations, à la suite des phases néolithiques plus anciennes. Sur le site de Mehrgarh même, on note une amélioration rapide des techniques de fabrication de la poterie. Dès 4000 avant J.-C., la poterie de Mehrgarh et de nombreux sites des vallées du Baluchistan est décorée de frises de capridés et d'oiseaux dans le style dit de « Togau » et de motifs géométriques complexes dans le style de « Kili Gul Mohammad » (du nom des premiers petits sites où ces types de poterie ont été répertoriés). À Mehrgarh, des restes de fours circulaires et des amas de déchets, comprenant des millions de tessons ou de ratés de cuisson, témoignent de l'échelle massive de la production de céramiques de bonne qualité, fabriquées au tour. À côté de vastes complexes de magasins dont le plan dérive directement de ceux de la période néolithique, on remarque des vestiges d'ateliers de taille de lapis-lazuli, de turquoise, de cornaline et de coquillages marins. De ces aires d'activités proviennent aussi de petits forets en jaspe vert (phtanite) dont la surface porte des traces d'abrasion indiquant qu'ils ont probablement été utilisés dans un système de tour à courroie ou à archet. Rappelons qu'il s'agit là d'un système qui permet de faire tourner une baguette à l'aide de la pression exercée sur une courroie, souvent attachée à un archet, dont le déroulement et l'enroulement entraîne un mouvement rotatif régulier. Ce système de tour à courroie ou à archet, attesté en Iran oriental seulement après 3000 avant J.-C., sera très largement utilisé sur les sites de la civilisation de l'Indus, en particulier à Chanhu-daro en relation avec les ateliers de fabrication de perles de cornaline. Dans cette même zone d'activités artisanales de Mehrgarh, un ensemble de creusets contenant des traces de cuivre a été retrouvé dans une épaisse couche de cendres. Ces creusets sont intéressants car ils nous donnent en négatif la forme de lingots qu'ils ont servi à fondre. Ces lingots, en forme de calotte sphérique, avaient environ 11 cm de diamètre pour une épaisseur de 4 à 5 cm. Par leur taille et leur forme, ils étaient très proches de ceux que l'on a retrouvés sur les sites de la civilisation de l'Indus. Cette période marque donc un moment important dans le développement de la métallurgie du cuivre.

Vers 3500 avant J.-C., on assiste à l'apparition de villages sur les rives mêmes de l'Indus, notamment à Amri, dans le Sind. Ces premiers villages, dont le nombre augmente dans la phase suivante, à l'époque de la poterie du style de Kot Diji, marquent le début de l'exploitation du riche potentiel agricole de la plaine de l'Indus, couverte à l'origine de jungles baignant dans les marécages laissés par les violentes crues du fleuve.

La fin du IVe et le début du IIIe millénaire correspondent à une phase culturelle importante au Baluchistan et dans la vallée de l'Indus. À Mehrgarh même, des zones de cuisson de jarres, encore en place, et des vestiges d'ateliers de potier témoignent de l'importance des activités artisanales. La poterie est souvent ornée, vers 3500 avant J.-C., de grandes compositions géométriques polychromes. Vers 3000 avant J.-C. se développe une production de poterie grise à décor animal, végétal ou géométrique peint en noir, d'une grande qualité décorative et dont le succès dépasse largement les frontières du Baluchistan. Le cimetière de Nal, dont les tombes contiennent des armes de cuivre et d'élégants récipients à décor polychrome peint après cuisson, symbolise bien le degré de prospérité des petites vallées du Baluchistan, aujourd'hui occupées par des populations semi-nomades. La période située autour de 3000 avant J.-C. est particulièrement importante dans la zone des frontières occidentales du subcontinent. Le long du système de l'Hilmand, de Mundigak (période III), en Afghanistan, à Shahr-i-Sokhta, au Sistan iranien, sites fouillés respectivement par des missions française et italienne, apparaît alors un vaste ensemble culturel dont les contacts avec le Baluchistan et l'Indus, d'une part, et la Turkménie méridionale, d'autre part, ont sans doute joué un rô [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Vase en cuivre, art indo-pakistanais

Vase en cuivre, art indo-pakistanais
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tombe néolithique à Mehrgarh (Pakistan)

Tombe néolithique à Mehrgarh (Pakistan)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Écureuil en faïence, provenant de Harappa

Écureuil en faïence, provenant de Harappa
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 11 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE  » est également traité dans :

ATTIRAMPAKKAM SITE ARCHÉOLOGIQUE D', Inde

  • Écrit par 
  • Nicolas THOUVENY
  •  • 414 mots
  •  • 1 média

Le site paléolithique d'Attirampakkam a été découvert en 1863 par le géologue britannique R. B. Foote sur la rive du fleuve Kortallayar, près de Chennai, Inde du Sud-Est. Il témoigne de la pénétration la plus méridionale de l'industrie acheuléenne en Asie du Sud. Les fouilles, réalisées depuis 1999 sous la direction de Shanti Pappu et de Kumar Akhilesh (Sharma Centre for Heritage Education, Tamil […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 163 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les cultures du Béloutchistan et la civilisation de l'Indus »  : […] En 1921-1922 débutèrent dans le bassin de l'Indus, aujourd'hui au Pakistan, les fouilles des vestiges de deux vastes métropoles, Harappā au Pañjāb et Mohenjo-Daro au Sindh, qui révélèrent l'existence d'une brillante civilisation du bronze, dont l'apogée dut se situer entre 2500 et 2000 environ avant J.-C. En Inde furent dégagés progressivement, à partir de 1954-1955 et de 1960-1961, les restes de […] Lire la suite

JARRIGE JEAN-FRANÇOIS (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 593 mots

Président honoraire du Musée national des arts asiatiques Guimet à Paris, Jean-François Jarrige fut un spécialiste de l’archéologie orientale, de la protohistoire des plaines indogangétiques des II e et I e r  millénaires (Baluchistan pakistanais auj.) et plus particulièrement de la civilisation de l’Indus et de celles qui l’ont précédée. Né le 5 août 1940 à Lourdes (Hautes-Pyrénées), Jean-Franç […] Lire la suite

ORIGINES DE L'URBANISME AU PROCHE-ORIENT

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 7 299 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les quartiers d'habitation »  : […] Il est souvent bien difficile de connaître actuellement la part que les habitations représentent dans l'ensemble de telle ou telle agglomération en raison de fouilles encore trop peu nombreuses. Les quartiers d'habitation des villes de Mésopotamie – celles de la vallée de la Diyala ou d' Ur qui sont mieux connues sur ce point – ou de la cité de Mohenjo Daro sur l' Indus (Pakistan) présentent de […] Lire la suite

SANKALIA HASMUKH DHIRAJLAL (1908-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 75 mots

Archéologue indien. Ses travaux sur le terrain depuis 1929 ont joué un rôle considérable dans le développement de l'archéologie indienne. Professeur et directeur du Deccan College de Poona, il a formé des générations d'archéologues indiens jusqu'à sa retraite en 1973 et continue depuis lors à publier des ouvrages de synthèse et des recherches dont les plus importants portent sur la préhistoire du […] Lire la suite

WHEELER MORTIMER (1890-1976)

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 726 mots

Archéologue britannique, sir Mortimer Wheeler a fortement contribué à faire de l'archéologie de terrain une véritable discipline scientifique. Né à Glasgow en Écosse, élevé dans le Yorkshire puis à Londres où son père était journaliste, il fait ses études à l'université de Londres et se spécialise dans l'archéologie romaine en Grande-Bretagne. Il réalise alors l'insuffisance des techniques de fou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-François JARRIGE, « INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-indo-pakistanaise/