Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

La révélation du passé préhistorique du subcontinent indo-pakistanais a commencé dans la deuxième moitié du xixe siècle, avec la construction du chemin de fer Karachi-Lahore qui entraîna la découverte, en 1856, des ruines de Harappa, une des deux grandes métropoles de la civilisation de l'Indus. La destruction d'une partie du site de Harappa, dont les briques servirent alors de matériau de construction pour le ballast, mit au jour un certain nombre d'antiquités, notamment des cachets décorés de représentations animales et portant des inscriptions pictographiques d'un type inconnu. Plusieurs de ces cachets trouvèrent alors le chemin du British Museum où ils éveillèrent la curiosité des spécialistes. Aussi, dans la première moitié du xxe siècle, sir John Marshall, directeur du service des antiquités de l'empire des Indes, décidait-il d'entreprendre un vaste programme de fouilles pour élucider l'énigme posée par cette mystérieuse civilisation. Rappelons qu'un ensemble de références dans les textes bibliques laissait supposer l'existence, sous les sables du Proche-Orient, d'anciennes civilisations dont les archéologues allaient peu à peu retrouver les traces. En revanche, le dégagement dans la vallée de l'Indus, dans les années 1920 et 1930, de villes immenses dont l'urbanisme – plan des rues en damier, système d'égouts publics et installations sanitaires – est tout à fait exceptionnel, provoqua une très vive surprise. La découverte de quelques cachets dans le style de la civilisation de l'Indus, sur des sites mésopotamiens de la deuxième moitié du IIIe millénaire et du début du IIe millénaire, permettait d'assigner un cadre chronologique à cette civilisation toujours auréolée de mystère. À la même époque sir Aurel Stein s'attachait à l'exploration des zones très arides et difficiles d'accès du Baluchistan, qui l'amena à découvrir de nombreux sites antérieurs à la civilisation de l'Indus. Mais ces villages de taille très modeste ne semblaient guère fournir d'éléments pour expliquer l'apparition d'une grande civilisation sur les bords de l'Indus.

Parallèlement à ces premières recherches portant sur les périodes proto-historiques, des géologues, comme R. Bruce Foot, commençaient à réunir des collections d'outils dans la région de Madras, puis dans l'Inde du Nord-Ouest, qui révélaient l'existence d'un âge de la pierre comparable à celui que l'on était en train de découvrir en Europe. À la suite des pionniers du xixe siècle, les archéologues continuèrent à répertorier des collections d'outils de pierre sur presque tout le subcontinent, établissant des parallèles typologiques avec les industries paléolithiques de l'Europe. Mais le problème de la datation de ces objets, provenant le plus souvent de collectes de surface, restait entier. C'est à la mission de De Terra et Paterson, dans les piémonts himalayens, en 1933, que revient le mérite d'avoir tenté pour la première fois d'établir une séquence qui reste encore un important point de référence. Sur la base de considérations d'ordre technologique et typologique, le matériel de nombreux sites de la vallée de la Soan, au Punjab, et du Cachemire, a été mis en relation avec des séquences de terrasses formées par les rivières de ces régions. Ainsi De Terra et Paterson ont-ils cru pouvoir distinguer quatre phases glaciaires séparées par trois périodes interglaciaires qu'ils ont proposé de mettre en relation avec les phases glaciaires de l'Europe, créant alors le premier cadre chronologique pour l'étude des industries paléolithiques du subcontinent indo-pakistanais.

Les années qui suivent l'indépendance du Pakistan et de l'Inde (1947) sont marquées par le développement des recherches[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

Vase en cuivre, art indo-pakistanais

Vase en cuivre, art indo-pakistanais

Tombe néolithique à Mehrgarh (Pakistan)

Tombe néolithique à Mehrgarh (Pakistan)

Autres références

  • ATTIRAMPAKKAM SITE ARCHÉOLOGIQUE D', Inde

    • Écrit par Nicolas THOUVENY
    • 420 mots
    • 1 média

    Le site paléolithique d'Attirampakkam a été découvert en 1863 par le géologue britannique R. B. Foote sur la rive du fleuve Kortallayar, près de Chennai, Inde du Sud-Est. Il témoigne de la pénétration la plus méridionale de l'industrie acheuléenne en Asie du Sud. Les fouilles, réalisées depuis...

  • INDE (Arts et culture) - L'art

    • Écrit par Raïssa BRÉGEAT, Marie-Thérèse de MALLMANN, Rita RÉGNIER
    • 49 040 mots
    • 67 médias
    ...l'urbanisme et l'industrie : Lothal proche du golfe de Cambay et Kalibangan au Rājasthān. En vérité l'activité archéologique des deux côtés de la frontière indo-pakistanaise depuis la « Partition » (1947) a fait connaître quelque quarante sites apparentés. Les témoins matériels de la civilisation dite de...
  • JARRIGE JEAN-FRANÇOIS (1940-2014)

    • Écrit par Universalis
    • 593 mots

    Président honoraire du Musée national des arts asiatiques Guimet à Paris, Jean-François Jarrige fut un spécialiste de l’archéologie orientale, de la protohistoire des plaines indogangétiques des IIe et Ier millénaires (Baluchistan pakistanais auj.) et plus particulièrement de la civilisation...

  • ORIGINES DE L'URBANISME AU PROCHE-ORIENT

    • Écrit par Jean-Claude MARGUERON
    • 7 304 mots
    • 15 médias
    ...d'habitation des villes de Mésopotamie – celles de la vallée de la Diyala ou d' Ur qui sont mieux connues sur ce point – ou de la cité de Mohenjo Daro sur l' Indus (Pakistan) présentent des caractéristiques communes mais aussi des traits particuliers. Dans certains cas, comme à Tell Asmar (Irak), les maisons...

Voir aussi