INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les villages « néolithiques » et « chalcolithiques » de l'Inde du Sud (IIIe-Ier millénaire av. J.-C.)

Les premiers établissements néolithiques du Karnataka, au sud du plateau du Deccan (Mysore et Andhra Pradesh), dont les plus anciens pourraient dater de 3000 avant J.-C., sont constitués par des tertres de cendre (ash-mounds), comme ceux d'Utnur, Kupgal, Kodekal ou Pallavoy. Ces tertres marquent l'emplacement d'enclos en branchages qui servaient à garder des troupeaux de zébus (Bos indicus), et dont les sols, constitués par des strates de bouse de vache, ont brûlé de nombreuses fois. Ces populations, dont la vie est essentiellement liée à l'élevage et sans doute à la capture de bovins, ont fabriqué de nombreuses haches en pierre polie et utilisé une poterie très grossière. Le métal semble encore inconnu, quelques objets de cuivre apparaissant seulement dans une phase suivante, sans doute après 2000 avant J.-C. Cette deuxième phase nous est connue par un ensemble de villages à huttes rondes, comme Tekkalakota, Piklihal, Sanganakallu, Maski ou Brahmagiri. La céramique, dont les formes se diversifient, subit l'influence des sites du nord du Deccan (culture de Malwa et de Jorwe) ; l'industrie lithique, lames et haches de pierre polie, reste inchangée jusqu'à l'âge du fer. L'élevage des bovins continue d'être l'activité principale. On signale la présence à Tekkalakota et à Hallur d'une variété de millet, le « ragi » (Eleusine coracana) qui conserve encore de nos jours un rôle très important dans l'agriculture de ces régions. Les inhumations sont faites en position allongée, avec parfois un mobilier funéraire : haches de pierre polie, lames de silex, poteries. Comme dans la culture de Jorwe, les enfants sont enterrés dans des urnes.

Avec les premiers objets de fer apparaît dans les complexes culturels du sud de l'Inde une céramique noire et rouge, qui correspond sans doute à une influence des sites du nord. Les modes funéraires se diversifient ; on note des exemples de tombes pavées de dalles autour de 700 avant J.-C. Certaines de ces tombes semblent annoncer les ensemble [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages



Médias de l’article

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Vase en cuivre, art indo-pakistanais

Vase en cuivre, art indo-pakistanais
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tombe néolithique à Mehrgarh (Pakistan)

Tombe néolithique à Mehrgarh (Pakistan)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Écureuil en faïence, provenant de Harappa

Écureuil en faïence, provenant de Harappa
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 11 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE  » est également traité dans :

ATTIRAMPAKKAM SITE ARCHÉOLOGIQUE D', Inde

  • Écrit par 
  • Nicolas THOUVENY
  •  • 414 mots
  •  • 1 média

Le site paléolithique d'Attirampakkam a été découvert en 1863 par le géologue britannique R. B. Foote sur la rive du fleuve Kortallayar, près de Chennai, Inde du Sud-Est. Il témoigne de la pénétration la plus méridionale de l'industrie acheuléenne en Asie du Sud. Les fouilles, réalisées depuis 1999 sous la direction de Shanti Pappu et de Kumar Akhilesh (Sharma Centre for Heritage Education, Tamil […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les cultures du Béloutchistan et la civilisation de l'Indus »  : […] En 1921-1922 débutèrent dans le bassin de l'Indus, aujourd'hui au Pakistan, les fouilles des vestiges de deux vastes métropoles, Harappā au Pañjāb et Mohenjo-Daro au Sindh, qui révélèrent l'existence d'une brillante civilisation du bronze, dont l'apogée dut se situer entre 2500 et 2000 environ avant J.-C. En Inde furent dégagés progressivement, à partir de 1954-1955 et de 1960-1961, les restes de […] Lire la suite

JARRIGE JEAN-FRANÇOIS (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 593 mots

Président honoraire du Musée national des arts asiatiques Guimet à Paris, Jean-François Jarrige fut un spécialiste de l’archéologie orientale, de la protohistoire des plaines indogangétiques des II e et I e r  millénaires (Baluchistan pakistanais auj.) et plus particulièrement de la civilisation de l’Indus et de celles qui l’ont précédée. Né le 5 août 1940 à Lourdes (Hautes-Pyrénées), Jean-Franç […] Lire la suite

ORIGINES DE L'URBANISME AU PROCHE-ORIENT

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 7 292 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les quartiers d'habitation »  : […] Il est souvent bien difficile de connaître actuellement la part que les habitations représentent dans l'ensemble de telle ou telle agglomération en raison de fouilles encore trop peu nombreuses. Les quartiers d'habitation des villes de Mésopotamie – celles de la vallée de la Diyala ou d' Ur qui sont mieux connues sur ce point – ou de la cité de Mohenjo Daro sur l' Indus (Pakistan) présentent de […] Lire la suite

SANKALIA HASMUKH DHIRAJLAL (1908-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 75 mots

Archéologue indien. Ses travaux sur le terrain depuis 1929 ont joué un rôle considérable dans le développement de l'archéologie indienne. Professeur et directeur du Deccan College de Poona, il a formé des générations d'archéologues indiens jusqu'à sa retraite en 1973 et continue depuis lors à publier des ouvrages de synthèse et des recherches dont les plus importants portent sur la préhistoire du […] Lire la suite

WHEELER MORTIMER (1890-1976)

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 726 mots

Archéologue britannique, sir Mortimer Wheeler a fortement contribué à faire de l'archéologie de terrain une véritable discipline scientifique. Né à Glasgow en Écosse, élevé dans le Yorkshire puis à Londres où son père était journaliste, il fait ses études à l'université de Londres et se spécialise dans l'archéologie romaine en Grande-Bretagne. Il réalise alors l'insuffisance des techniques de fou […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-François JARRIGE, « INDO-PAKISTANAISE ARCHÉOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-indo-pakistanaise/