MÜNSTER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La Ratification du traité de Münster, G. ter Borch

La Ratification du traité de Münster, G. ter Borch
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Cathédrale, Münster, Allemagne

Cathédrale, Münster, Allemagne
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Ville située sur l'Aa et le canal de Münster, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Münster doit son origine à une station fortifiée franque du viiie siècle dont Charlemagne fit vers 792 le siège d'un évêché. Le nom primitif de Mimigernaford ou Mimigardeford est remplacé au xe siècle par Mon[a]stere (monasterium). Très vite, s'y développe un marché qui se transforme en ville (1137). Le premier statut municipal remonte à 1214 ; à partir de 1231, la ville possède également un sceau. Grâce au développement de l'artisanat, la ville connaît au cours des xiiie et xive siècles un rapide essor économique. Elle participe en 1229 au traité de commerce des marchands allemands avec Novgorod, puis aux traités de commerce conclus avec la Flandre (1254) et avec l'Angleterre (1282) ; elle adhère au xive siècle à la Hanse. Münster joue aussi un rôle prépondérant dans les ligues des villes westphaliennes du milieu du xiiie siècle constituées pour préserver la liberté de commerce et la paix régionale. En 1454, les artisans forcent l'entrée du Conseil malgré l'opposition des lignages. En 1532, la ville adhère à la Réforme et devient en 1534 et 1535 le centre spirituel des anabaptistes, qui y seront massacrés après un long siège. Mais l'instauration du luthéranisme échoue finalement devant l'opposition du grand chapitre et de la noblesse. Les Jésuites assurent dans la seconde moitié du xvie siècle le succès de la Contre-Réforme. Les mesures énergiques prises par le prince-évêque Christophe-Bernard von Galen (1650-1678) consolident le triomphe du catholicisme et réduisent sensiblement les libertés de la ville (1661). De 1643 à 1648 y ont lieu les négociations de paix qui aboutissent à la signature des traités dits de Westphalie entre l'Espagne et les Pays-Bas d'abord, entre l'empereur et la France ensuite, puis entre toutes les puissances belligérantes (24 octobre 1648).

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La Ratification du traité de Münster, G. ter Borch

La Ratification du traité de Münster, G. ter Borch

Photographie

Gerard ter BORCH, La Ratification du traité de Münster, 1648, huile sur cuivre. National Gallery, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

À la fin du xviie siècle, Münster dev [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Strasbourg

Classification


Autres références

«  MÜNSTER  » est également traité dans :

ANABAPTISME

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 399 mots

Dans le chapitre « Le « royaume de Dieu à Münster » »  : […] L'affaire dite du « Royaume de Dieu à Münster » (Westphalie) se rattache aux conséquences de la prédication d'Hofmann, d'une part, et aux circonstances socio-religieuses propres à l'introduction de la Réforme dans cette ville, d'autre part. Bernard Rothmann, le prêtre catholique responsable du passage de la cité au luthéranisme (1532), se converti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anabaptisme/#i_1497

Pour citer l’article

Francis RAPP, « MÜNSTER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/munster/