COMPAGNON ANTOINE (1950- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 20 juillet 1950 à Bruxelles, Antoine Compagnon a été professeur à la Sorbonne et enseigne depuis de nombreuses années à l’université Columbia de New York. Il est depuis 2006 professeur au Collège de France. Titulaire de la chaire de « Littérature française moderne et contemporaine : histoire, critique, théorie », ce spécialiste reconnu de Montaigne, Baudelaire et Proust a su faire rayonner l’étude de la littérature bien au-delà de l’université et de la critique : le cours du Collège de France consacré en 2011 à « l’année 1966 », moment phare de la pensée et de la culture françaises, fut suivi avec passion ; quant à la publication de ses chroniques radiophoniques sur Montaigne (Un été avec Montaigne, 2012), elle constitue l’un de ces trop rares rendez-vous réussis d’un savant avec le grand public.

Antoine Compagnon

Antoine Compagnon

Photographie

De Montaigne à Proust, en passant par l'« antimoderne » Baudelaire, Antoine Compagnon redéfinit la notion d'histoire littéraire. 

Crédits : Ulf Andersen/ Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée

Classification


Autres références

«  COMPAGNON ANTOINE (1950- )  » est également traité dans :

LE DÉMON DE LA THÉORIE (A. Compagnon)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 305 mots
  •  • 1 média

Le Démon de la théorie d'Antoine Compagnon (Seuil, Paris, 1998), sous-titré Littérature et sens commun, est l'un des rares essais qui traite de la crise théorique qui affecte la critique littéraire universitaire. Antoine Compagnon, professeur à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-demon-de-la-theorie/#i_95996

LES ANTIMODERNES (A. Compagnon)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 019 mots

Depuis que l'on a proclamé la fin des avant-gardes, la modernité a été périodiquement l'objet de débats où se mêlent mises en accusation et plaidoyers teintés de nostalgie. Professeur de littérature à la Sorbonne et à Columbia University, Antoine Compagnon a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-antimodernes/#i_95996

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le littéraire comme champ du possible »  : […] Il convient de ne pas interpréter tout uniment une telle prégnance de l'histoire et de la philosophie qui conduirait à une fin de la critique littéraire en tant que telle. Une telle tentation a eu beau être puissamment relayée par les médias et une certaine frange de la critique (et de l'université), le développement patient et savant, perspicace e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_95996

ÉCOLE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 2 644 mots

Dans le chapitre « Abandon de la doctrine, avènement de la singularité »  : […] Le xix e  siècle est l'âge d'or des « écoles » : romantisme, réalisme, naturalisme, symbolisme se succèdent comme à la parade... Chacune a une esthétique affirmée, mise en œuvre collectivement, des bornes chronologiques identifiables (un cas type serait le Parnasse, avec la parution des trois volumes du Parnasse contemporain , de 1866 à 1876), des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-litteraire/#i_95996

INTERTEXTUALITÉ THÉORIE DE L'

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 4 301 mots

Dans le chapitre « Années 1980 : productivité et refonte du concept »  : […] Les années 1979-1982, particulièrement riches en nouvelles publications, témoignent de l'entrée du concept d'intertextualité dans sa phase de maturité. Les travaux de Michaël Riffaterre ( La Production du texte , Seuil, 1979 ; « La Syllepse intertextuelle », in Poétique , n o  40, Seuil, nov. 1979 ; « La Trace de l'intertexte », in La Pensée , Pari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-intertextualite/#i_95996

MODERNITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUDRILLARD, 
  • Alain BRUNN, 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 8 051 mots

Dans le chapitre « L'œuvre en état de crise »  : […] Tel serait le régime paradoxal propre à la modernité, qui propose le nouveau comme valeur, ce qui la conduit à se nier elle-même : d'avant-garde en avant-garde, de rupture en rupture, la modernité est condamnée à se renouveler sans cesse ; elle prend dès lors la forme d'une crise jamais résolue, mais au contraire nécessairement toujours reconduite. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernite/#i_95996

RÉFLEXIONS SUR LA LITTÉRATURE et RÉFLEXIONS SUR LA POLITIQUE (A. Thibaudet)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 978 mots

Il y eut des critiques heureux. La littérature secondaire n'a pas toujours été considérée comme le tombeau de l'inspiration ou – au contraire ? – comme sa légitime « relève ». Parce qu'il avait lui-même pensé, avant tout ses successeurs, le devenir particulier de cette étrange pratique – être toute la littérature quand celle-ci n'est plus rien –, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexions-sur-la-litterature-et-reflexions-sur-la-politique/#i_95996

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, « COMPAGNON ANTOINE (1950- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-compagnon/