ANIMISME

Le terme « animisme » désigne, dans son sens général, la croyance aux âmes et aux esprits. Dans son sens spécial, il se réfère à la théorie d'Edward B. Tylor (1832-1917), selon laquelle la croyance aux esprits représente la première phase de la religion. Cette théorie a rendu populaires les deux sens du terme animisme.

La théorie de Tylor

La religion se définit, selon Tylor, par la croyance en des êtres spirituels. Dans le deuxième tome de Primitive Culture, il s'efforce d'identifier l'origine de cette croyance et d'en reconstituer le développement. Le « primitif » arriverait à l'idée d'un principe différent de son corps, c'est-à-dire à l'idée de l'âme, à la suite de deux expériences psychophysiologiques : d'une part, les phénomènes du sommeil, de la maladie, de l'extase (la transe) et de la mort ; d'autre part, l'expérience personnelle des rêves et des visions. Quand ce principe abandonne provisoirement le corps, l'homme s'endort, l'âme vagabonde et a ses propres expériences, les rêves. Lorsque l'âme se sépare du corps, c'est la mort. L'extase et la maladie s'expliquent également par un abandon temporaire du corps par l'âme. Et, puisqu'on rêve de personnes décédées depuis longtemps, on conclut à la survivance de l'âme après la mort.

Tylor analyse la conception de l'âme ou de l'« esprit personnel » chez les primitifs, qu'il appelait « races inférieures » : « C'est une image humaine immatérielle, de par sa nature, une sorte de vapeur, de pellicule ou d'ombre ; cause de la vie et de la pensée dans l'individu qu'elle anime ; possédant indépendamment la conscience personnelle et la volonté de son propriétaire corporel, ancien ou actuel ; capable d'abandonner le corps et de se déplacer très rapidement d'un endroit à un autre ; le plus souvent insaisissable et invisible, et pourtant déployant une force physique, et surtout apparaissant aux hommes à l'état de veille ou de sommeil comme un fantôme séparé du corps, qui lui ressemble ; continuant à exister et apparaissant aux hommes après la mort du corps ; capable de pénétrer dans le corps d'autres êtres humains, d'animaux et même d'objets, de les posséder et de [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANIMISME  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 444 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Les religions : de l'animisme aux monothéismes »  : […] Une même évolution, étalée sur une plus longue durée, concerne les religions. L'animisme ancestral, aux pratiques locales très atomisées, a cédé du terrain face aux grandes religions. Mais si l'expansion de l'islam et du christianisme l'a fait reculer, il n'en demeure pas moins pratiqué par quelque 30 p. 100 des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_8351

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « L'animisme et le rationalisme sociologique »  : […] La première tentative d'analyse sociologique vraiment importante des croyances archaïques a été l'œuvre d'une école appelée animiste et dont les principaux représentants furent Spencer, Tylor et Frazer. Ramenée à ses lignes les plus générales, au-delà des aspects particuliers que lui ont donnés chacun de ces auteurs, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalite-archaique/#i_8351

CHEYENNE

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 677 mots

Indiens des plaines d'Amérique du Nord, les Cheyenne appartiennent au groupe linguistique algonquin. Ils habitaient, avant le xviiie siècle, dans le Minnesota, cultivaient la terre, chassaient, récoltaient du riz sauvage et faisaient de la poterie. Plus tard, ils s'installèrent dans le Dakota du Nord, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheyenne/#i_8351

DINKA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 457 mots

Dans la province du Bahr el-Ghazal (Soudan du Sud), entre Wau et Malakal, dans le bassin central du Nil, vivent, au début du xxie siècle, environ 2 millions de Dinka, étroitement apparentés à leurs voisins du Nord-Est, les Nuer. Ils sont divisés en un très grand nombre de tribus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinka/#i_8351

INDONÉSIE - Les arts

  • Écrit par 
  • Albert LE BONHEUR
  •  • 8 142 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La période proto-historique »  : […] de tribus qui continuaient à les utiliser, sont les principaux instruments d'un culte animiste, lié au cycle agraire. Ils devaient en outre jouer un rôle à la chasse et à la guerre : une dalle sculptée trouvée à Airpurah (Sumatra) représente deux guerriers portant un tambour de ce genre. Une pièce célèbre est la « lune de Bali », vénérée au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-les-arts/#i_8351

JARAÏ

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 687 mots

Le pays jaraï est situé sur le plateau de Darlac dans le sud du Vietnam ; Pleiku en est la ville principale. S'étendant à l'intérieur du Cambodge à l'ouest, il est contigu au pays rhadé au sud. La langue jaraï, parlée par 325 000 personnes, fait partie du groupe linguistique malayo-polynésien. On peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jarai/#i_8351

KONGO ROYAUME DU

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 4 724 mots

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] même après la christianisation. La divinité suprême (Nzambi ampungu), jamais matérialisée et inaccessible, ne peut recevoir aucun culte, bien qu'elle soit à l'origine de toute chose et impose les châtiments les plus graves, devant lesquels l'homme se découvre sans recours. C'est avec les « dieux inférieurs », selon la formule du chroniqueur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-du-kongo/#i_8351

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « De la magie mimétique à la magie analogique »  : […] Les dessins animaliers stylisés du Néolithique annoncent que l'animisme et le totémisme commencent à transférer les puissances vitales primordiales à des signes porteurs de sens, lesquels témoignent déjà d'un haut degré d'abstraction et s'éloignent des limites étroites de l'expérience magique supéropaléolithique. Aussi doit-on rejeter la thèse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magie/#i_8351

MONOTHÉISME

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 3 604 mots

Dans le chapitre « Le monothéisme et l'histoire des religions »  : […] les représentants de cette théorie, il faut citer surtout E. B. Tylor qui voyait dans l'animisme la forme la plus primitive de la religion. Après cette phase, l'humanité aurait connu celle du polythéisme pour aboutir enfin à la forme la plus parfaite de la religion : le monothéisme. D'autres auteurs inséraient, entre l'animisme et le polythéisme, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monotheisme/#i_8351

MORT - Les sociétés devant la mort

  • Écrit par 
  • Louis-Vincent THOMAS
  •  • 8 192 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le culte des ancêtres »  : […] et de savoir étendu. Sans se réduire, comme on l'a cru, à l'« ancestrolâtrie », ni même à l'« ancestrisme », l'animisme négro-africain revêt une réelle importance : soit qu'on évoque les morts de manière anonyme et collective (ancêtres lointains) ou qu'on les interpelle en les nommant (ancêtres immédiats, ancêtres mythiques divinisés pouvant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-societes-devant-la-mort/#i_8351

TAÏNO

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 334 mots

Indiens de langue arawak qui, au début du xvie siècle, habitaient les Antilles : Porto Rico, Hispaniola et la région orientale de Cuba. Les Taïno ont disparu, victimes des maladies et du travail forcé introduits par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taino/#i_8351

THAÏ

  • Écrit par 
  • Guy MORÉCHAND, 
  • Solange THIERRY
  •  • 3 893 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Caractères socioculturels »  : […] pierres, des arbres et des eaux (les innombrables phi des légendes laotiennes et siamoises) témoigne d'un solide animisme local. La grande inscription du roi de Sukhothai, Rāma Kamheng, datant de la fin du xiiie siècle, contient un passage consacré au génie de la colline, le Braña Khabung, protecteur du royaume, ce qui n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thai/#i_8351

TYLOR EDWARD BURNETT (1832-1917)

  • Écrit par 
  • Claude RIVIÈRE
  •  • 1 739 mots

Dans le chapitre « La marque de l'époque »  : […] et explique l'évolution des systèmes religieux, lesquels prennent leur origine dans un animisme primitif, défini sommairement comme croyance en des êtres spirituels. La notion d'âme est conceptualisée grâce à la foi à l'idée d'un principe de vie et à celle d'un double ou fantôme impalpable qui peut se séparer du corps auquel il ressemble, ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-burnett-tylor/#i_8351

Voir aussi

Pour citer l’article

Mircea ELIADE, Nicole SINDZINGRE, « ANIMISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/animisme/