ANIMISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le « néo-tylorianisme »

Pourtant, les vues de Tylor ne peuvent aujourd'hui être tenues pour des absurdités ni même pour de simples curiosités dans l'histoire des idées. Elles gardent un intérêt réel, qui tient moins aux raisons invoquées par Mircea Eliade qu'au fait que Tylor a été le promoteur d'une théorie de la rationalité des cultures « autres », et des croyances « différentes », mesurée à l'aune de la raison scientifique occidentale. Compte tenu des données disponibles à l'époque, la théorie de l'animisme répondait de façon adéquate aux questions soulevées par ces croyances, à première vue irrationnelles, en des entités non humaines (ancêtres, esprits, puissances cultuelles telles que fétiches thérapeutiques, éléments d'ordalie, etc.), croyances propres à des sociétés par ailleurs parfaitement aptes à exploiter techniquement leur environnement naturel. L'anthropologie contemporaine continue de s'interroger sur la nature de la « religion » et de la « magie », le débat étant loin d'être clos. Avec l'animisme, Tylor voulait montrer la rationalité des « religions primitives », une rationalité fondée sur des observations et des déductions logiques, même si celles-ci paraissent erronées au regard de la raison scientifique. La magie ne se trompe que lorsqu'elle prend les relations de similarité entre objets pour des relations de consubstantialité (« mystiques ») ; sinon, elle n'est pas en soi déraisonnable, car les lois ordinaires de la nature physique sont le plus souvent en adéquation avec les intentions des pratiques magiques (concernant, par exemple, la santé, la fécondité, les cultures, la pluie). Localement, l'échec de ces pratiques est expliqué (par l'ignorance d'éléments supplémentaires, par la transgression de prohibitions, etc.). Tylor a ainsi mis en place ce qu'on appelle l'interprétation intellectualiste des faits religieux, poursuivie ensuite par Frazer dans Le Rameau d'or (pour Frazer, la magie est un avatar erroné de la science).

La théorie intellectualiste (« néo-tylorianisme ») a connu un renouveau dans l' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANIMISME  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les religions : de l'animisme aux monothéismes »  : […] Une même évolution, étalée sur une plus longue durée, concerne les religions. L'animisme ancestral, aux pratiques locales très atomisées, a cédé du terrain face aux grandes religions. Mais si l'expansion de l'islam et du christianisme l'a fait reculer, il n'en demeure pas moins pratiqué par quelque 30 p. 100 des Africains. Il reste très vivant, en particulier en milieu rural où il imprègne la vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_8351

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « L'animisme et le rationalisme sociologique »  : […] La première tentative d'analyse sociologique vraiment importante des croyances archaïques a été l'œuvre d'une école appelée animiste et dont les principaux représentants furent Spencer, Tylor et Frazer. Ramenée à ses lignes les plus générales, au-delà des aspects particuliers que lui ont donnés chacun de ces auteurs, l'animisme est une interprétation à la fois rationaliste et évolutionniste de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalite-archaique/#i_8351

CHEYENNE

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 677 mots

Indiens des plaines d'Amérique du Nord, les Cheyenne appartiennent au groupe linguistique algonquin. Ils habitaient, avant le xviii e  siècle, dans le Minnesota, cultivaient la terre, chassaient, récoltaient du riz sauvage et faisaient de la poterie. Plus tard, ils s'installèrent dans le Dakota du Nord, le long du fleuve Cheyenne ; ils y construisirent une ville de huttes de terre ; c'est probable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheyenne/#i_8351

DINKA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 457 mots

Dans la province du Bahr el-Ghazal (Soudan du Sud), entre Wau et Malakal, dans le bassin central du Nil, vivent, au début du xxi e siècle, environ 2 millions de Dinka, étroitement apparentés à leurs voisins du Nord-Est, les Nuer. Ils sont divisés en un très grand nombre de tribus dont les principales sont celles des Agar, des Aliab, des Bor, des Malual et des Rek. Très indépendants, les Dinka son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinka/#i_8351

INDONÉSIE - Les arts

  • Écrit par 
  • Albert LE BONHEUR
  •  • 8 140 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La période proto-historique »  : […] Dans la période proto-historique, appelée « âge du bronze et du fer » par H.-R. Van Heekeren, deux grandes cultures, celle des Mégalithes et celle de «  Dông Sön », sont attestées. On a retrouvé des sarcophages de pierre et des dolmens en un grand nombre de sites. Généralement bâtis sur les hauteurs, les sanctuaires, faits d'un étagement de terrasses qui soutiennent de petites pyramides, des stat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-les-arts/#i_8351

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De l’intelligence artificielle à l’informatique animiste »  : […] À partir de la fin des années 1990, on couple l’intelligence artificielle à la robotique et aux interfaces homme-machine, de façon à produire des agents intelligents. Ces derniers, qui sont des entités autonomes capables de percevoir leur environnement et d’interagir avec celui-ci, suscitent la projection d’une entité imaginaire. Ainsi un robot chien suggère-t-il la présence d’un chien avec ses a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_8351

JARAÏ

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 687 mots

Le pays jaraï est situé sur le plateau de Darlac dans le sud du Vietnam ; Pleiku en est la ville principale. S'étendant à l'intérieur du Cambodge à l'ouest, il est contigu au pays rhadé au sud. La langue jaraï, parlée par 325 000 personnes, fait partie du groupe linguistique malayo-polynésien. On peut diviser l'ethnie jaraï en plusieurs sous-groupes : Habau, Hodung, Sesau, Chu Ty et Plei Ky. Les m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jarai/#i_8351

KONGO ROYAUME DU

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 4 724 mots

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Le système religieux des Kongo est pluraliste, et il l'est demeuré même après la christianisation. La divinité suprême ( Nzambi ampungu ), jamais matérialisée et inaccessible, ne peut recevoir aucun culte, bien qu'elle soit à l'origine de toute chose et impose les châtiments les plus graves, devant lesquels l'homme se découvre sans recours. C'est avec les « dieux inférieurs », selon la formule d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-du-kongo/#i_8351

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « De la magie mimétique à la magie analogique »  : […] Pendant des millénaires, l'homme a vérifié expérimentalement l'efficacité du mimétisme de son comportement de chasseur camouflé et masqué dans ses rapports avec le gibier, but principal de ses efforts quotidiens. En modifiant volontairement son apparence, en imitant d'autres êtres vivants, en s'identifiant à leurs désirs, à leurs cris, à leurs mouvements, le chasseur-magicien était devenu capable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magie/#i_8351

MONOTHÉISME

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 3 567 mots

Dans le chapitre « Le monothéisme et l'histoire des religions »  : […] La controverse qui, à propos des origines des religions, opposait la thèse du monothéisme et celle du polythéisme a perdu beaucoup de son intérêt, dans la mesure où l'histoire des religions, du fait des progrès de l'ethnologie moderne, n'est plus placée sous le signe de l' évolutionnisme. Parmi les représentants de cette théorie, il faut citer surtout E. B. Tylor qui voyait dans l' animisme la for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monotheisme/#i_8351

MORT - Les sociétés devant la mort

  • Écrit par 
  • Louis-Vincent THOMAS
  •  • 8 190 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le culte des ancêtres »  : […] On ne doit pas mettre sur le même plan le culte des ancêtres – activité rituelle, canonique, réglée par la liturgie, authentique institution – et le sentiment de la présence des morts, singulièrement des êtres récemment décédés. Même si le défunt ne possède pas d'autel, même si l'on ne sacrifie pas sur son crâne, il reste souvent présent : il peuple les rêves des survivants. Les morts sont alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-societes-devant-la-mort/#i_8351

TAÏNO

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 334 mots

Indiens de langue arawak qui, au début du xvi e  siècle, habitaient les Antilles : Porto Rico, Hispaniola et la région orientale de Cuba. Les Taïno ont disparu, victimes des maladies et du travail forcé introduits par la colonisation. L'économie avait pour base l'agriculture sur brûlis. La culture la plus importante était celle du manioc. Les Taïno cultivaient aussi la patate douce et le maïs qu'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taino/#i_8351

THAÏ

  • Écrit par 
  • Guy MORÉCHAND, 
  • Solange THIERRY
  •  • 3 893 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Caractères socioculturels »  : […] L'ensemble de la culture thai, tout particulièrement celle des Siamois et des Laotiens, a reçu des influences diverses, venues de la Chine et de l'Inde, mais c'est évidemment le bouddhisme qui l'a marquée le plus profondément . Dans le cadre de l'Église du Sud, appelée Hīnayāna ou Theravāda, la religion du Bouddha est en effet devenue la religion officielle de la Thaïlande et du Laos. Mais si le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thai/#i_8351

TYLOR EDWARD BURNETT (1832-1917)

  • Écrit par 
  • Claude RIVIÈRE
  •  • 1 739 mots

Dans le chapitre « La marque de l'époque »  : […] Tylor, né à Camberwell, fils d'une famille de quakers, et de ce fait sans accès possible à l'Université, n'avait d'autre ressource que d'acquérir une formation d'autodidacte. La rencontre fortuite à Cuba d'un coreligionnaire archéologue, Henry Christy, lui permit de réaliser une expédition de six mois au Mexique. Grâce à celle-ci et grâce à ses travaux ultérieurs, il obtint un poste de conservateu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-burnett-tylor/#i_8351

Voir aussi

Pour citer l’article

Mircea ELIADE, Nicole SINDZINGRE, « ANIMISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/animisme/