CHEYENNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Indiens des plaines d'Amérique du Nord, les Cheyenne appartiennent au groupe linguistique algonquin. Ils habitaient, avant le xviiie siècle, dans le Minnesota, cultivaient la terre, chassaient, récoltaient du riz sauvage et faisaient de la poterie. Plus tard, ils s'installèrent dans le Dakota du Nord, le long du fleuve Cheyenne ; ils y construisirent une ville de huttes de terre ; c'est probablement pendant cette période qu'ils acquirent des chevaux et qu'ils devinrent dépendants du bison pour leur alimentation. Après que leur ville eut été détruite par les Chippewa, les Cheyenne s'établirent le long du Missouri près des Indiens Mandan et Arikara. Vers la fin du xviiie siècle, la variole et les attaques des Indiens Dakota décimèrent les tribus ; les Cheyenne partirent plus à l'ouest, vers la région des Black Hills. Ils abandonnèrent alors l'agriculture et la poterie pour adopter la culture des plaines, caractérisée par le nomadisme et l'habitation en tipi. Au début du xixe siècle, ils émigrèrent les uns vers le fleuve Platte, les autres vers le fleuve Arkansas. La tribu fut donc divisée en Cheyenne du Nord et en Cheyenne du Sud et cette répartition fut confirmée par le premier traité de Fort Laramie, en 1851.

La religion cheyenne reconnaissait deux divinités principales : Celui qui est sage et au-dessus et un dieu qui vivait sous la terre. De plus, il y avait quatre esprits qui vivaient aux quatre points cardinaux. Parmi toutes les tribus des plaines, les Cheyenne accomplissaient la danse du Soleil sous sa forme la plus élaborée. Cette danse était une cérémonie qui permettait d'entrer en faveur auprès des esprits. Tous les rites tournaient autour de la renaissance de la vie sur terre, du retour du printemps. Elle avait lieu au printemps lorsque la tribu se rassemblait pour partir à la chasse au bison. Ils accordaient une très grande importance aux visions : un esprit animal apparaissait et adoptait un individu, il lui conférait certains pouvoirs ta [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHEYENNE  » est également traité dans :

ARAPAHO

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 357 mots
  •  • 1 média

Indiens des plaines d'Amérique du Nord qui appartiennent à la famille linguistique des Algonkins, les Arapaho vivaient, au xix e siècle, le long des rivières Platte et Arkansas. Leurs plus anciens mythes laissent penser qu'ils étaient autrefois sédentaires et habitaient des villages établis dans les forêts de l'Est, où ils pratiquaient l'agricultu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arapaho/#i_18805

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les groupements par sexe »  : […] La division naturelle entre sexes est toujours « traduite » en termes de culture et de rapports sociaux. Cette « traduction » s'exprime généralement sous la forme du dualisme sexualisé , situant les hommes et les femmes dans des systèmes de relations fondés sur la séparation, l'opposition et la complémentarité. Dans un grand nombre de mythologies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_18805

LITTLE BIGHORN BATAILLE DE (25 juin 1876)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 251 mots
  •  • 1 média

La vallée de la Little Bighorn fut le théâtre de la plus cinglante défaite de l’armée fédérale des États-Unis, au cours de l’ultime guerre indienne. À la fin de 1875, un grand nombre de Sioux et de Cheyennes quittent leur réserve, soumise aux incursions croissantes des colons attirés par l’or des montagnes sacrées des Black Hills (Dakota du Sud), e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-little-bighorn/#i_18805

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

Dans le chapitre « Autorité et coercition »  : […] Les détenteurs du pouvoir politique assurent généralement l'exécution de leurs décisions par un mélange, en proportions variables, d'autorité et de coercition. Pour soumettre les personnes ou les groupes récalcitrants aux règles prescrites, aux jugements rendus et aux ordres donnés pour l'action collective, ils ont recours aux instruments de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/#i_18805

Pour citer l’article

Agnès LEHUEN, « CHEYENNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheyenne/