ALPHONSE V LE MAGNANIME (1396-1458) roi d'Aragon et de Sicile (1416-1458)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Fernand de Antéquera et d'Éléonore d'Albuquerque, Alphonse le Magnanime fut un roi fastueux, ami des arts et de la chasse. Il a favorisé l'impérialisme aragonais en développant l'hégémonie du commerce catalan. Il monte sur le trône d'Aragon en 1416 et décide presque immédiatement l'incorporation de la Sicile dans le domaine royal. Il essaye ensuite de poursuivre la politique méditerranéenne de son père. En 1420, une flotte importante occupe la Sardaigne et même la Corse (Calvi, siège de Bonifacio en 1421). Il reçoit alors une demande de secours de Jeanne II de Naples, qui se trouve assiégée dans sa ville par Louis III d'Anjou. Elle le proclame héritier de son royaume. En juillet 1421, il entre triomphalement dans Naples, mais les bonnes relations établies avec Jeanne ne durent pas et Alphonse est vaincu. Il retourne en Catalogne pour obtenir des renforts et au passage il met Marseille à sac.

À son arrivée, le roi d'Aragon et de Sicile intervient dans les conflits avec la Castille et avec le connétable Alvaro de Luna (batailles d'Ariza et de Jadraque). Une trêve est signée en 1430 pour cinq ans et le traité de paix sera ratifié en 1436.

En 1432, Alphonse le Magnanime repart pour l'Italie. Il annonce qu'il part en guerre contre la Tunisie et contre Naples à nouveau. Il est fait prisonnier ainsi que ses frères Jean et Henri par les Génois. En 1436, il obtient sa libération contre un traité d'alliance avec le duc de Milan, mais il ne renonce pas pour autant à conquérir Naples ; il y parvient en 1442 et, réunissant les royaumes de Naples et de Sicile, se proclame « roi des Deux-Siciles ». En 1444, après avoir reçu l'aide du pape Eugène IV, il signe un traité de paix avec Gênes. L'occupation de Naples ouvre de nouvelles perspectives à Alphonse qui cherche à étendre son royaume jusqu'aux Balkans et jusqu'en Syrie. À sa mort, les royaumes d'Aragon et de Sicile allèrent à son frère Jean II, roi de Navarre, tandis que Naples échut à son fils naturel Ferdinand Ier. Le premier royaume des Deux-Siciles avait donc été très éphémère.

—  Charles LESELBAUM

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ALPHONSE V LE MAGNANIME (1396-1458) roi d'Aragon et de Sicile (1416-1458)  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 376 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les pays de la couronne d'Aragon »  : […] L' histoire de la monarchie aragonaise présente un contraste marqué entre les succès remportés par la royauté en Méditerranée et les obstacles que rencontre son autorité en terre espagnole. Pierre III d'Aragon (1276-1285) pose les bases de l'empire aragonais, en occupant la Sicile après la révolte des Vêpres siciliennes contre la dynastie angevine (1282). Au début du xiv e  siècle, son fils Jacque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-des-wisigoths-aux-rois-catholiques/#i_35562

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Angevins et Aragonais : la scission du royaume »  : […] Le roi angevin, qui distribue de nombreux fiefs à des Français, accentue la pression fiscale et s'établit à Naples ; il mécontente les Siciliens, remuants depuis la mort de Frédéric II. Le 31 mars 1282, à Palerme, un incident entraîne le massacre des Français : ce sont les «  Vêpres siciliennes » ; la révolte gagne toute l'île, villes et villages se donnent des conseils : l'autonomie locale, soute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_35562

SKANDERBEG GEORGES KASTRIOTI dit (1403 env.-1468)

  • Écrit par 
  • Freddy THIRIET
  •  • 421 mots

Issu de la noble famille des Kastrioti qui, après des luttes difficiles contre d'autres seigneurs albanais (Balsha, Thopia), avait réussi à dominer, vers 1400, toute la région comprise entre Tirana et les montagnes au nord de Scutari, Skanderbeg doit être livré comme otage par son père Jean au sultan ottoman Murad II, son vainqueur en 1422. Emmené à Andrinople, il reçoit une instruction militaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/skanderbeg/#i_35562

Pour citer l’article

Charles LESELBAUM, « ALPHONSE V LE MAGNANIME (1396-1458) - roi d'Aragon et de Sicile (1416-1458) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-v-le-magnanime/