MOUVEMENT ALMORAVIDE

En 1048, des Berbères sanhaja de l'ouest du Sahara (actuelle Mauritanie) se coalisèrent sous l'impulsion d'un prédicateur malikite marocain, Abdallah ibn Yasin, et d'un chef local. On les a appelés Almoravides, de al-murabitun, « ceux du ribat » (« forteresse », ou « monastère »). Leur territoire était traversé par l'un des grands axes commerciaux du monde musulman qui apportait l'or du Ghana au Maghreb. La première campagne des Almoravides (1054-1055) aboutit à les rendre maîtres de cet axe. Puis ils firent la conquête du Maroc et de l'Espagne musulmane, alors divisée entre de petits États, et arrêtèrent la reconquête chrétienne. Au sud, leur action, moins bien connue, aboutit à la dislocation du royaume de Ghana et accentua les progrès de l'islam dans l'Ouest africain. Ils unifièrent donc un ensemble allant du Sénégal au centre de l'Espagne. Ils furent renversés en 1147 par un nouveau mouvement politico-religieux, surgi de l'Atlas marocain, celui des Almohades.

—  Jean BOULEGUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean BOULEGUE, « MOUVEMENT ALMORAVIDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-almoravide/