‘ABD AL-MU'MIN (entre 1094 et 1106-1163)

Propagateur d'un mouvement qui provoquera une révolution sans précédent dans l'histoire de l'Occident de l'islam, créateur d'un empire et d'une dynastie, revendiqué comme héros national par l'Algérie nouvelle, ‘Abd al-Mu'min est une des plus grandes figures de l'Occident musulman, figure encore mal connue, malgré les importantes découvertes des manuscrits de la bibliothèque de l'Escorial par E. Levi-Provençal.

Il naquit dans le petit village de Tadjara près de Nedroma à une date imprécise, entre 1094 et 1106 (487 et 500 de l'hégire). comme pour nombre d'hommes illustres, sa naissance fut entourée de miracles et, comme la plupart des réformateurs musulmans, il se construira une ascendance arabe et prophétique bien qu'il fût d'une humble origine et issu de la tribu berbère arabisée des Kumya (groupe des Zénètes). L'élément décisif et prodigieux de sa vie fut sa rencontre avec Ibn Tūmart, près de Bougie (actuelle Bejaïa), au cours de son voyage en Orient (1117). Le Maître du Sous reconnut en lui l'homme prédestiné : « La mission sur quoi repose la vie de la religion ne triomphera que par ‘Abd al-Mu'min, le flambeau des Almohades. »

Ibn Tūmart, « l'Impeccable », enseignera à son disciple préféré le dogme de l'« unicité » divine et l'entraînera vers le Maroc jusqu'à son village natal d'Igli. ‘Abd al-Mu'min s'installera avec lui à Tinmāl d'où le mahdi des Almohades prêchera la guerre sainte contre la dynastie des Almoravides dont la capitale, Marrakech, s'étend au pied de l'Atlas. Il lui succédera à la tête de la communauté almohade en 1130. Il lui faudra, néanmoins, trois ans pour imposer son autorité à tous ses sujets (1133). Dès lors commence une carrière politique en tout point admirable.

La conquête du Maroc, par le sud et les montagnes, fut longue, obstinée. Fès ne fut prise qu'en 1146, Marrakech, enfin si proche du berceau almohade, en 1147 seulement. Désormais maître du Maghreb almoravide, ‘Abd al-Mu'min s'attaqua à l'Algérie centrale et orientale puis à l'Ifrikiy [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  'ABD AL-MU'MIN (entre 1094 et 1106-1163)  » est également traité dans :

ALMOHADES

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'ascension »  : […] Marrakech, capitale des Almoravides. À sa mort en 1130, son disciple ‘Abd al-Mu'min ibn ‘Alī, Berbère arabisé de l'Oranie, lui succède et continue son action. Fès tombe en 1146 et Marrakech en 1147. Après le Maroc, ‘Abd al-Mu'min conquiert tout le Maghreb central et oriental de 1151 à 1160. Appelé dès 1145 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/almohades/#i_59719

IBN TŪMART MUḤAMMAD IBN ‘ABDALLĀH (1080-1130)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 766 mots

Le mahdī des Almohades. Né dans l'Anti-Atlas marocain, d'une famille de la tribu berbère des Maṣmūda, il va à Cordoue, puis part pour l'Orient. Il rencontre à Alexandrie Abū Bakr al-Ṭurṭūshī, qui lutte pour restaurer le sunnisme et a écrit un livre contre les innovations. À Bagdād, il se trouve avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-ibn-abdallah-ibn-tumart/#i_59719

MARRAKECH

  • Écrit par 
  • Daniel NOIN, 
  • Henri TERRASSE
  • , Universalis
  •  • 2 118 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La capitale des Almohades »  : […] Après une âpre lutte d'une quinzaine d'années, les Almohades, sous le commandement de 'Abd al-Mu'min, cheminant d'abord à l'abri de la montagne, firent peu à peu la conquête du Maroc, puis remportèrent devant Tlemcen une victoire décisive. Revenant alors vers le Maroc, ils s'emparèrent en 1147 de Marrakech, où ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marrakech/#i_59719

RABAT

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA
  •  • 707 mots
  •  • 1 média

xiie siècle, est due au premier sultan almohade, 'Abd al-Mu'min, qui transforma un ribāt (monastère fortifié) en citadelle militaire (l'actuelle Kasbah des Oudaïas). Ensuite, Yaqūb al-Mansūr lui attribua le nom de Ribāt al-Fath (la victorieuse) ; il y fit édifier de longs remparts et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rabat/#i_59719

Pour citer l’article

Jean-Louis MIÈGE, « ‘ABD AL-MU'MIN (entre 1094 et 1106-1163) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abd-al-mu-min/