BRÊME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans le nord-ouest de l’Allemagne, Brême (Bremen en allemand) est un véritable port intérieur, à 70 kilomètres de la mer, sur la Weser, disposant d’un avant-port en mer du Nord, Bremerhaven. Brême (568 200 habitants en 2018) et Bremerhaven (113 380 habitants) constituent un Land autonome, tout comme Hambourg, mais l’espace qui les sépare appartient au Land de Basse-Saxe. Entre les deux villes, sur la rive gauche de la Weser, se succèdent plusieurs agglomérations portuaires qui forment une rue industrielle, un complexe urbain et portuaire d’importance sur la Northern Range.

Allemagne : carte administrative

Carte : Allemagne : carte administrative

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La date exacte de fondation de la ville de Brême est inconnue, bien que la localité soit mentionnée par écrit dès 782. Saint Willehad y établit un archevêché à la demande de Charlemagne en 787 et, un siècle plus tard, Arnulf de Carinthie, roi de Francie orientale, accorde à Brême le droit de marché, de douane et de monnaie. En 1035, un marché libre s’y tient deux fois par an. L’archevêque Adalbert de Brême (en fonction de 1043 à 1072) contribue à donner à la ville le surnom de « Rome du Nord », l’église de Brême étant considérée avec Hambourg comme la plus riche et la plus puissante de l’Empire après celle de Virsbourg. L’entrée de Brême dans la Hanse est plus problématique en raison de réseaux commerciaux ne cadrant qu’imparfaitement avec les circulations baltiques. La cité admise en 1283 est exclue de la Ligue en 1285, réintégrée en 1358, avant d’être à nouveau bannie en 1427 et 1563. Des navires de Brême sont impliqués dans des pillages perpétrés sur des flottes venues d’autres villes hanséatiques. Les bourgeois de Brême autorisent dès le milieu du xive siècle le commerce des biens du piratage sur leur marché. L’embargo de la Hanse contre la Flandre n’est, de plus, pas entièrement respecté. La prospérité de la ville dépend davantage d’un commerce avec la Norvège, l’Angleterre et le nord des Pays-Bas que d’une orientation ouest/est favorisée par les réseaux hanséatiques.

Le xve siècle, avec la prospérité économique retrouvée, voit naître les monuments encore emblématiques aujourd’hui : la statue de Roland (1404), rendant hommage au neveu de Charlemagne, représentant de l’empereur qui aurait proclamé les droits de marché et libertés de la ville, ou l’hôtel de ville gothique (1405-1410). Brême quitte définitivement la Hanse en 1563 mais Lübeck, Brême et Hambourg fondent en 1630 une ligue réduite. En 1646, Brême est élevé au rang de ville libre d’Empire par Ferdinand III. Cette liberté politique est réaffirmée lorsqu’elle se déclare « ville libre hanséatique » en 1806, statut confirmé par le congrès de Vienne (1815) et lors de son intégration dans l’Empire allemand en 1871.

En 1827, la ville acquiert des domaines et établit un avant-port, Bremerhaven, pour contrer l’ensablement progressif de la Weser. Au xixe siècle, Brême devient la capitale allemande du café et occupe une place centrale pour les échanges avec les pays d’outre-mer (coton, tabac). Le négociant Ludwig Roselius contribue à une augmentation des liaisons transatlantiques. Il est aussi à l’origine de la Böttcherstraße (rue des tonneliers), œuvre importante de l’architecture expressionniste. La ville est durement touchée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale avant d’être occupée par les Britanniques, qui sont également implantés en Basse-Saxe, puis par les Américains, à la recherche d’un débouché sur la mer du Nord, ce qui explique la non-absorption du Land de Brême au sein de la Basse-Saxe dans la continuité des deux zones d’occupation.

Au cours de son histoire, la ville de Brême est restée un véritable symbole de l’exercice du pouvoir municipal. La place du marché (Marktplatz), où se trouvent la statue de Roland et l’hôtel de ville (inscrits en 2004 sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO), constitue à elle seule un témoignage important de l’autonomie civique et de la souveraineté acquise à l’époque de la Hanse. La statue de Roland a été érigée à l’emplacement d’une ancienne statue en bois détruite par l’évêque et porte un bouclier orné d’un aigle impérial : l’émancipation face au pouvoir religieux est clairement revendiquée.

La ville de Brême vit encore aujourd’hui de la logistique portuaire tout en conservant un [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences à l'Institut d'études politiques, Rennes

Classification

Autres références

«  BRÊME  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 12 050 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne du Nord »  : […] Au Nord, entre les villes du Hellweg et le chapelet des villes de la Hanse qui, sur le littoral, s'alignent de Brême à Stralsund, s'étend une vaste plaine agricole et monotone. Tardivement (au cours du second Moyen Âge) mais systématiquement colonisée, comme en témoignent la conquête agricole des fonds humides et la poldérisation des marais maritimes, elle forme la dépression démographique de l'Al […] Lire la suite

HANSE

  • Écrit par 
  • René FEDOU
  •  • 3 197 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les villes »  : […] Ainsi s'était constitué à la tête de chaque ville un patriciat composé des « riches marchands et riches en biens », groupés en associations, apparentés entre eux, appuyés sur la solidarité des villes hanséatiques, et qui tenait assez solidement le gouvernement municipal pour ne pas voir sa suprématie ébranlée de façon sensible par les révoltes des gens de métier. Sous son égide, les principaux cen […] Lire la suite

WESER

  • Écrit par 
  • Pierre RIQUET
  •  • 463 mots

Un des grands fleuves d'Allemagne, long de 440 kilomètres, avec un bassin-versant de 45 300 kilomètres carrés drainé vers la mer du Nord, la Weser paraît modeste en comparaison du Rhin et de l'Elbe, entre lesquels elle s'insère. En réalité, le nom de Weser n'apparaît qu'à Münden, après la réunion de deux cours supérieurs d'égale importance, la sage Werra (292 km, 5 505 km 2 , 50 m 3 /s), qui vient […] Lire la suite

Les derniers événements

29 mai 2018 Allemagne. Mise en cause de l'Office fédéral des migrations et des réfugiés.

Le 29, la commission des Affaires intérieures du Bundestag auditionne le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer (CSU) à la suite de l’ouverture en avril d’une enquête sur l’octroi présumé indu du statut de réfugié à quelque mille deux cents demandeurs, entre 2013 et 2016, par l’antenne de Brême de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF). […] Lire la suite

10 mai 2015 Allemagne. Élections régionales dans le Land de Brême.

Le 15 juillet, le social-démocrate Carsten Sieling sera élu à présidence du Sénat du Land de Brême. Devenant à ce titre chef de l’exécutif, il reconduira le gouvernement de coalition entre les sociaux-démocrates et les Verts.  […] Lire la suite

22 mai 2011 Allemagne. Élections régionales dans le Land de Brême

Les résultats des élections régionales dans le Land de Brême sont marqués par la victoire du Parti social-démocrate, qui conserve sa première place avec 38,6 p. 100 des voix, et surtout par la progression des Verts qui, pour la première fois dans le pays, devancent l'Union chrétienne-démocrate, avec 22,5 p. 100 des suffrages contre 20,3 p. 100 pour la formation de la chancelière Angela Merkel. […] Lire la suite

27 janvier 2008 Allemagne. Élections régionales en Hesse et en Basse-Saxe

Le parti de la gauche radicale Die Linke, déjà auteur d'une percée à Brême en 2007, fait son entrée dans les deux parlements régionaux, obtenant 5,1 p. 100 des suffrages en Hesse et 7,1 p. 100 en Basse-Saxe. Die Linke est né en juin 2007 de la fusion entre l'Alternative électorale travail et justice sociale, qui regroupait des déçus du S.P.D. et des syndicalistes, et le Parti de gauche, ex-Parti du socialisme démocratique (P. […] Lire la suite

13 mai 2007 Allemagne. Élection régionale à Brême

Les résultats de l'élection régionale de la ville-État de Brême, le plus petit des Länder allemands, sont marqués par la forte progression des Verts, qui remportent 16,4 p. 100 des suffrages (+ 3,6 p. 100 par rapport au scrutin de mai 2003), et l'entrée, pour la première fois dans un Parlement de l'ouest du pays, d'élus du nouveau Parti de la gauche – qui réunit des altermondialistes et des ex-communistes –, avec 8,4 p. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas ESCACH, « BRÊME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/breme/