HITLER ADOLF (1889-1945)

Médias de l’article

Défilé nazi, 1933

Défilé nazi, 1933
Crédits : Hulton Getty

photographie

Hitler au pouvoir, 1933

Hitler au pouvoir, 1933
Crédits : National Archives

vidéo

Hitler et Röhm

Hitler et Röhm
Crédits : AKG

photographie

Remilitarisation de la Rhénanie

Remilitarisation de la Rhénanie
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


L'idéologue et le politique

À partir de 1920, la vie d'Adolf Hitler se confond avec son action politique – sa vie privée, tenue hors des projecteurs, n'eut jamais de réelle épaisseur. Le petit parti auquel il avait adhéré en septembre 1919 prit le nom, l'année suivante, de Parti ouvrier national-socialiste allemand (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, N.S.D.A.P.). Hitler en assuma rapidement la direction et lui imprima des caractéristiques durables, en particulier la violence des propos et l'usage de la force, l'un et l'autre destinés à produire une cohésion interne et à attirer l'attention de l'opinion. Avec ses 50 000 membres et sa formation paramilitaire, la SA (Sturmabteilung, section d'assaut), le parti nazi prit du poids, mais il restait confiné à la Bavière, dont il exploitait les tensions régionalistes avec Berlin.

C'est dans ce contexte, et dans le sillage des remous créés par l'occupation franco-belge de la Ruhr, que Hitler se lança, le 8 novembre 1923, dans une tentative de putsch contre le gouvernement bavarois. Ce faux pas lui valut l'emprisonnement dans la forteresse de Landsberg et une condamnation, clémente, à cinq ans de réclusion, abrégée par une libération anticipée à la fin de 1924. En prison, Hitler dicta Mein Kampf (« Mon combat »). À la fois autobiographie stylisée et exposé doctrinal, cet ouvrage frappe à deux égards. D'abord, par l'importance accordée à la démarche politique, pragmatisme inclus, ce qui distinguait Hitler de ses concurrents dans l'extrême droite. L'importance majeure qu'il accordait à l'organisation et à la propagande était un hommage rendu aux méthodes de ses adversaires sociaux-démocrates et communistes. Mais c'était également le reflet de son expérience de jeune catholique. Le mouvement nazi devait être à la fois un parti-armée et un parti-Église, un parti de combat et un parti de croyants et, dans les deux cas, un parti sous la direction d'un homme d'exception.

Ensuite, par la cohérence de l'idéologie qui y est exposée. Largement empruntée au nationalisme « völkisch » (ethno-raciste) d'avant 1914, elle est présentée avec beaucoup de force. Le


pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire à l'Institut de hautes études internationales, Genève

Classification


Autres références

«  HITLER ADOLF (1889-1945)  » est également traité dans :

ACCESSION D'HITLER AU POUVOIR

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 207 mots
  •  • 1 média

Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé chancelier, dans la légalité républicaine définie par la Constitution de Weimar . À ce moment-là, son parti, le Parti ouvrier allemand national-socialiste (N.S.D.A.P.) ou Parti « nazi » qui veut tenter, après Mussolini, une synthèse du nationalisme et du socialisme dans le cadre d'un État raciste à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accession-d-hitler-au-pouvoir/#i_11026

ACCORDS DE MUNICH

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 213 mots
  •  • 1 média

Fidèle à son pangermanisme proclamé, Adolf Hitler réclame avec plus d'insistance que jamais, en septembre 1938, la cession au IIIe Reich du territoire tchécoslovaque sur lequel vit la minorité germanophone des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-munich/#i_11026

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 851 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les oppositions »  : […] du putsch de novembre 1923, se reconstruit. C'est à Munich, en février 1925, que se place la « seconde fondation » du parti, sous la direction de Hitler récemment libéré. Elle ne va pas sans difficultés, sans heurts entre Hitler et les frères Strasser qui accentuent le caractère socialiste et anticapitaliste du mouvement. Pourtant Hitler réussit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_11026

ANSCHLUSS (1938)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 223 mots
  •  • 1 média

Parvenu au pouvoir en Allemagne en janvier 1933, Hitler, au nom du pangermanisme, souhaite le rattachement (Anschluss) de l'Autriche au IIIe Reich. En juillet 1934, il soutient ainsi une tentative de coup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anschluss/#i_11026

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 947 mots
  •  • 3 médias

nouvelle, l'idéologie ou la théorie politique que l'on veut imposer. C'est ce qu'exprimera dans un discours Adolf Hitler en septembre 1937 au cours de la journée du Parti consacrée aux problèmes de la culture : « Si Dieu permet aujourd'hui au poète et au chanteur d'être des lutteurs, il le permet aussi au bâtisseur dont ce sera le souci que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-etat-au-xxe-siecle/#i_11026

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 393 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La France occupée »  : […] pouvant éventuellement assurer certaines productions dans le domaine de la mode. Si Hitler avait en tête de la soumettre à terme, en matière culturelle notamment, il comptait sur le temps pour assurer son hégémonie sur elle, sans voir d'abord d'un mauvais œil les signes de sa prétendue décadence, qu'il annonçait comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sous-l-occupation/#i_11026

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 061 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'État autoritaire corporatiste chrétien (1934-1938) »  : […] suicidaire pour l'État autrichien. Le 11 juillet 1936 est signé, entre Schuschnigg et Hitler, un gentlemen's agreement qui met en question l'existence même de l'État autrichien, puisque l'Autriche se déclare alors le « second État allemand ». Le 12 février 1938, Hitler convoque à Berchtesgaden le chancelier Schuschnigg : ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_11026

BABI YAR

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

L'armée allemande prit le contrôle de Kiev le 19 septembre 1941. Un peu auparavant, la même année, Adolf Hitler avait donné l'ordre que des groupes spéciaux de S.S. suivent l'armée régulière dans son avancée en Union soviétique et exterminent tous les Juifs et les cadres soviétiques. En outre, quelques jours après la chute de Kiev, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babi-yar/#i_11026

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 852 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « 1er août »  : […] pour assister à la gigantesque cérémonie d'ouverture. Deux heures plus tard, les Jeunesses hitlériennes défilent au pas cadencé sur la piste, puis Adolf Hitler fait son entrée ; tout le public se lève et, bras tendu, salue le führer. La Marche d'hommage de Richard Wagner retentit, Hitler prend place dans la loge présidentielle, accompagné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1936-10es-jeux-olympiques-d-ete/#i_11026

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 864 mots
  •  • 3 médias

Le 24 janvier 1933, le Comité olympique allemand constitue un comité d'organisation des Jeux de Berlin. Six jours plus tard, Adolf Hitler est nommé chancelier du Reich. La tenue des Jeux à Berlin en 1936 est-elle de ce fait remise en cause ? On peut le penser : les déclarations nazies hostiles aux Jeux se multiplient ; le porte-parole du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-jeux-olympiques-de-1936-contexte-organisation-bilan/#i_11026

BERLIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Les nazis et l'olympisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 128 mots
  •  • 3 médias

une « éducation physique politique » pour le peuple. Dans Mein Kampf, Hitler insiste sur l'importance du « dressage du corps », lequel doit servir à l'épanouissement d'une race aryenne appelée à dominer le monde ; il prône l'instauration dans le système scolaire de 2 heures quotidiennes de pratique sportive, qui serviront […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-jeux-olympiques-de-1936-les-nazis-et-l-olympisme/#i_11026

BLOMBERG WERNER baron von (1878-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 345 mots

Officier d'état-major de la Reichswehr, Blomberg est, à partir de 1925, chef du département de l'instruction puis, en 1927, du département des troupes. À ces titres, il collabore avec l'Armée rouge et se lie de sympathie avec le futur maréchal soviétique Toukhatchevski. En 1929, il est nommé commandant en chef de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-blomberg/#i_11026

CANARIS WILHELM (1887-1945)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 655 mots

Fils d'un maître de forges, Karl Canaris, de lointaine ascendance italienne, Wilhelm Canaris est le benjamin de trois enfants. Intelligent, vif d'esprit, espiègle, il fait ses études au lycée de Duisbourg, lit beaucoup, retient sans effort et apprend facilement les langues. Au début de la Première Guerre mondiale, il prend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-canaris/#i_11026

GALEN CLEMENS AUGUST VON (1878-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 586 mots

Ecclésiastique allemand doté d'une très forte personnalité, d'une foi rayonnante et d'un caractère indomptable, C. A. von Galen exerça d'abord son ministère à Berlin de 1906 à 1929. Son antinazisme lui viendra de cette époque. Il fut ensuite curé de Münster puis évêque de cette ville de Westphalie (1933 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clemens-august-von-galen/#i_11026

GARMISCH-PARTENKIRCHEN (JEUX OLYMPIQUES DE) [1936] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 100 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « 6 février »  : […] assistent à la cérémonie d'ouverture sur le stade de neige, alors que de gros flocons tombent sur la Bavière. L'arrivée d'Adolf Hitler, accompagné des dignitaires du régime nazi et du comte Henri de Baillet-Latour, président du C.I.O., est acclamée par la foule bras tendus et saluée par des « Heil Hitler », véritables cris de ralliement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1936-4es-jeux-olympiques-d-hiver/#i_11026

GÉOPOLITIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe MOREAU DEFARGES
  •  • 6 208 mots

Dans le chapitre « L'Allemagne, terre d'élection de la géopolitique »  : […] de ses peurs et de ses délires (faire de la politique une science, construire de vastes empires autosuffisants), elle intéresse peu Hitler. Celui-ci est persuadé d'avoir une mission : faire de l'Allemagne la première puissance de la planète, assurer le triomphe de la race aryenne, anéantir les bolcheviks et les juifs. Peu soucieux d'une approche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geopolitique/#i_11026

GOEBBELS JOSEPH (1897-1945)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 855 mots
  •  • 3 médias

Auteur raté et sans ressources en 1924, chancelier du Reich le 30 avril 1945 après le suicide de Hitler : il y a entre ces deux dates toute la prodigieuse ascension de Joseph Goebbels. Né à Rheydt en Rhénanie, au sein d'un milieu très modeste de religion catholique, il est frappé d'une infirmité congénitale qui le fait boiter. Au sortir du lycée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-goebbels/#i_11026

GÖRING HERMANN (1893-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 1 124 mots
  •  • 2 médias

Placé immédiatement après Adolf Hitler dans la hiérarchie nazie, Hermann Göring est, au sein du IIIe Reich, le second personnage politique de l'État allemand. En réponse à l'officier enquêteur qui, en juin 1945, l'interroge, Göring décline […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-goring/#i_11026

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 587 mots
  •  • 103 médias

La Seconde Guerre mondiale commence comme un conflit franco-allemand traditionnel, provoqué par la volonté de Hitler de supprimer les frontières que le traité de Versailles avait imposées à l'Allemagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_11026

HESS RUDOLF (1894-1987)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 517 mots
  •  • 2 médias

Petit-fils d'un émigré allemand en Égypte qui monte un commerce de gros à Alexandrie, Rudolf Hess fait ses études au lycée français de cette ville, puis est envoyé en Allemagne. À quinze ans, son père l'oblige à embrasser la carrière commerciale afin qu'il puisse un jour lui succéder. En 1914, Rudolf Hess s'engage dans le 1er […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-hess/#i_11026

HIMMLER HEINRICH (1900-1945)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 836 mots

Fils de professeur, filleul du prince Heinrich de Bavière, Heinrich Himmler a été élevé, selon les méthodes de l'époque, dans une famille catholique très pratiquante, qui ne plaisantait pas avec la morale et les convenances bourgeoises, et dans l'amour et le respect de la patrie allemande. Docile, affectueux, respectueux, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-himmler/#i_11026

HORTHY MIKLOS (1868-1957)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 455 mots

lui accorde des pouvoirs considérablement étendus. Quoique dénué de sympathie pour Adolf Hitler, Horthy approuve sa « croisade contre le bolchevisme », qu'il redoute davantage. La perspective de voir la Hongrie récupérer des territoires dont l'avait amputée le traité de Trianon en 1920 rapproche progressivement le pays de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miklos-horthy/#i_11026

KARAGEORGEVIĆ PAUL (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Marie-Paule CANAPA
  •  • 731 mots

Hongrie à la fin de 1940). En juin 1939, le prince Paul se rendit en Allemagne pour y rencontrer Hitler et il fut reçu avec les plus grands honneurs ; le 4 mars 1941, lors d'une nouvelle entrevue, à Berchtesgaden, le führer exigea l'adhésion de la Yougoslavie au pacte tripartite. Considérant que son pays était mal préparé à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-karageorgevic/#i_11026

LLANG FRITZ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 953 mots

1933 Arrivée au pouvoir de Hitler. Divorce de Lang et de Thea von Harbou, qui travaillera pour le nouveau régime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lang-reperes-chronologiques/#i_11026

L'ORDRE DU JOUR (E. Vuillard)

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 071 mots

Dans le chapitre « Dans les coulisses du pouvoir »  : […] L’Ordre du jour se déroulent souvent dans la même atmosphère opaque, inquiétante. Ainsi de celles entre Hitler et Schuschnigg, le chancelier autrichien convoqué par le Führer à Berchtesgaden, le 12 février 1938 : « … rien ici n’a la densité du cauchemar, ni la splendeur de l’effroi. Seulement l’aspect poisseux des combinaisons et de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-vuillard/#i_11026

MONTOIRE (1940)

  • Écrit par 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 561 mots
  •  • 1 média

Petit bourg du Loir-et-Cher, près de Vendôme, où le maréchal Pétain a rencontré Hitler le 24 octobre 1940. C'est au cours de cet entretien, le seul qu'ils aient jamais eu, que les deux chefs d'État ont envisagé une collaboration entre leurs pays. Aussi, pour les adversaires du régime de Vichy, Montoire est-il synonyme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montoire/#i_11026

MUNICH (ACCORDS DE)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 901 mots
  •  • 5 médias

Avec le rattachement au Reich des trois millions d'Allemands des Sudètes, les accords de Munich du 29 septembre 1938 marquent une étape décisive dans le programme d'expansion de l'Allemagne nazie. Avant l'Anschluss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munich-accords-de/#i_11026

MUSIQUE SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Myriam CHIMÈNES
  •  • 3 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une politique musicale »  : […] . Le 23 juin 1940, la visite d’Hitler à Paris commence symboliquement au petit matin par celle du Palais-Garnier. Comme le Conservatoire, l’Opéra est une institution « otage » en zone occupée, et ses responsables se trouvent contraints de louvoyer entre Vichy et les Allemands, Jacques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-sous-l-occupation/#i_11026

MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 3 762 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le maître de l'Italie fasciste (1922-1940) »  : […] Le chef du fascisme a longtemps été un modèle pour Hitler qu'il considérait lui-même comme un psychopathe dangereux. Dès 1936 toutefois, la force et le prestige du IIIe Reich, ainsi que l'appui apporté à l'Italie par celui-ci lors de la guerre d'Éthiopie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-mussolini/#i_11026

NAZISME

  • Écrit par 
  • Johann CHAPOUTOT
  •  • 4 758 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Idéologie anti-Lumières »  : […] Pour les nazis et pour leur chef, Adolf Hitler, il est évident que la roue de l’histoire a tourné et que les monarchies sont mortes, comme en témoigne l'effondrement des empires européens de 1917 à 1919. La République est tout autant exclue, car ce régime politique repose, à leurs yeux – comme à ceux des théoriciens de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nazisme/#i_11026

NUIT DE CRISTAL (9-10 nov. 1938)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 617 mots

Paris, le 7 novembre, du diplomate allemand Ernst vom Rath par un étudiant juif polonais, Herschel Grynszpan. La nouvelle de la mort de vom Rath parvint à Hitler le 9 novembre alors qu'il célébrait à Munich l'anniversaire du putsch manqué de Beer Hall, en 1923. C'est dans cette ville que Joseph Goebbels, le ministre de la Propagande, après s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuit-de-cristal/#i_11026

NUREMBERG (LOIS DE)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 707 mots

Conçues par Adolf Hitler, approuvées à l’unanimité par le Reichstag le 15 septembre 1935 et proclamées à l’occasion du septième congrès du N.S.D.A.P. à Nuremberg, les lois de Nuremberg sont les premières normes juridiques à instaurer une discrimination raciale dans le III […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuremberg-lois-de/#i_11026

OCCUPATION (France)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GUILLON
  •  • 6 045 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  La catastrophe (été de 1940) »  : […] (limitation du potentiel militaire, occupation partielle, etc.), mais on craignait pis. Hitler cherche à neutraliser la France. Il veut avoir les mains libres pour contraindre le Royaume-Uni à cesser le combat, puis engager la guerre contre l'U.R.S.S. Le maintien d'un gouvernement « souverain », contrôlant l'Empire colonial et dirigé par un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-france/#i_11026

OPÉRATION T4

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 1 253 mots

euthanasie », à éliminer physiquement les malades incurables, les handicapés physiques ou mentaux, les sujets souffrant de graves troubles émotionnels ainsi que les personnes séniles. Déclenché par Hitler en 1939, ce programme fut officiellement interrompu en 1941, mais poursuivi en secret jusqu’à la défaite militaire de l’Allemagne nazie, en 1945 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/operation-t4/#i_11026

OWENS JESSE (1913-1980)

  • Écrit par 
  • Alain BILLOUIN, 
  • Universalis
  •  • 1 227 mots
  •  • 3 médias

se trouvait sous la menace du nazisme, et on n'hésitait pas à parler de « jeux nazis », car Adolf Hitler avait souhaité exploiter l'organisation de cette gigantesque épreuve sportive pour exalter les vertus de la race aryenne. La légende a longtemps voulu qu'Adolf Hitler ait refusé de serrer la main d'Owens, athlète de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesse-owens/#i_11026

RACE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Universalis
  •  • 4 633 mots

Dans le chapitre « La « pureté » de la race »  : […] combien ce désir d'incorporer la victime suppose qu'on en ait fait d'abord son double pour mieux la nier et mieux la détruire. Hitler, dans son livre Mein Kampf, ne cesse de s'en prendre aux juifs qu'il accuse « de vouloir détruire par l'abâtardissement résultant du métissage cette race blanche qu'ils haïssent, la faire choir du haut niveau de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/race/#i_11026

RÖHM ERNST (1887-1934)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 738 mots
  •  • 1 média

Bavarois, officier de métier, plusieurs fois blessé pendant la Première Guerre mondiale (mutilé de la face), esprit politique pénétrant et remarquable organisateur, Ernst Röhm sert en 1919 dans le corps franc de von Epp puis devient membre de l'état-major de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-rohm/#i_11026

ROSENBERG ALFRED (1893-1946)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 831 mots
  •  • 1 média

Théoricien nazi et homme politique allemand, né en Estonie, Rosenberg appartient à la communauté allemande des pays baltes. En 1917, il se rend en Allemagne où, par l'intermédiaire de Dietrich Eckart, il fait la connaissance d'Adolf Hitler. Dès 1921, il prend la direction du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-rosenberg/#i_11026

RUNDSTEDT GERD VON (1875-1953)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 595 mots

Membre du grand état-major pendant la Première Guerre mondiale, Gerd von Rundstedt organise ensuite auprès du général von Seeckt la nouvelle armée allemande, la Reichswehr. Commandant de la région militaire de Berlin en 1932, puis du 1er groupe de régions militaires en 1936, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerd-von-rundstedt/#i_11026

SCHMITT CARL (1888-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLEGEL
  •  • 2 510 mots

Dans le chapitre « Une biographie contestée »  : […] qui aboutissent en 1933 à l'arrivée de Hitler au pouvoir. S'il n'est pas favorable, au départ, à l'accession de ce dernier à la chancellerie, puisqu'il soutient successivement, en 1932, von Papen et von Schleicher, il se rallie cependant à Hitler, « gardien de la constitution », appelé à gouverner par le maréchal Hindenburg le 30 janvier 1933. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-schmitt/#i_11026

SCHÖRNER FERDINAND (1892-1973)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 273 mots

Après une carrière obscure dans la Wehrmacht, Ferdinand Schörner conquiert ses grades sur les différents théâtres d'opérations où il acquiert une solide réputation de nazi fanatique et de brute bornée. Après l'attentat manqué du 20 juillet 1944 contre Hitler, il se signale à l'attention du dictateur nazi par sa rage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-schorner/#i_11026

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 886 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La genèse de l'extermination »  : […] la fin de cette même année 1941. S'ils n'ont pas de doute sur la responsabilité ultime de Hitler, ils hésitent sur la nature de la décision qu'il prit. Fut-elle préméditée ou improvisée ? Fut-ce la traduction en actes de l'intention d'un homme ou l'aboutissement d'une radicalisation produite par les circonstances ? Pendant plusieurs décennies, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoah/#i_11026

SPEER ALBERT (1905-1981)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 332 mots
  •  • 1 média

Né dans une famille très riche, Albert Speer fait, comme son père, des études d'architecture. Après avoir entendu et vu Hitler, il adhère au Parti national-socialiste au mois de janvier 1931 et devient membre de la N.S.K.K. (corps motorisé du parti). Il se fait rapidement remarquer par ses dons d'architecte et Hitler l'accueille au nombre de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-speer/#i_11026

SPOLIATION DES ŒUVRES D'ART, France (1940-1944)

  • Écrit par 
  • Didier SCHULMANN
  •  • 4 764 mots

Dans le chapitre « Le retour à l'histoire »  : […] Les processus et les dispositifs d'appropriation, de mise en coupe réglée du patrimoine artistique présent sur le sol français ne relèvent ni de « la bonne aubaine », ni d'une exploitation des circonstances nées de la victoire du Reich ; ils résultent d'une intention, non seulement longuement mûrie et préparée, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spoliation-des-oeuvres-d-art-france/#i_11026

SS (Schutzstaffel)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 1 012 mots

En mars 1923, Göring crée une garde spéciale pour protéger le Führer : quelques fidèles de la première heure prêtent serment à Hitler et se nomment la Stabswache (corps de garde), puis la Stosstruppe Adolf Hitler. Ils portent un uniforme : casquette noire, brassière à bords noirs avec croix gammée, emblème à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ss/#i_11026

STAUFFENBERG CLAUS SCHENK comte von (1907-1944)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 583 mots

Fils d'un chambellan de la cour wurtembergeoise, Claus von Stauffenberg descendait par sa mère de deux généraux célèbres de l'époque napoléonienne dont Gneisenau, héros de la guerre de la libération contre les Français. Beau, doué pour les exercices physiques autant que pour les recherches de l'esprit, Stauffenberg puise au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claus-stauffenberg/#i_11026

STRASSER GREGOR (1892-1934)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 314 mots
  •  • 1 média

Membre du parti nazi (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, Parti ouvrier allemand national-socialiste) dès 1920, Gregor Strasser en est le leader à Berlin. Il participe au putsch de Munich des 8 et 9 novembre 1923 et se retrouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregor-strasser/#i_11026

TREVOR-ROPER HUGH (1914-2003)

  • Écrit par 
  • Cédric MICHON
  •  • 841 mots

Guerre mondiale, il travaille pour les services secrets britanniques et, en 1945, est envoyé en Allemagne pour s'assurer de la mort d'Hitler. De son enquête, il tire un ouvrage à succès, Les Derniers Jours d'Hitler (1947), qui, dans sa description de la chute d'un tyran et de sa clique, n'est pas sans évoquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugh-trevor-roper/#i_11026

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 947 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le national-socialisme et la conquête du pouvoir »  : […] aux Allemands un avenir de grandeur et de prospérité. Dans Mein Kampf, Hitler annonce aux Allemands « une paix [...] garantie par l'épée victorieuse d'un peuple de maîtres qui mettra le monde entier au service d'une civilisation supérieure ». En même temps, les nationaux-socialistes choisissent des « ennemis » auxquels ils attribuent la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_11026

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 392 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Vers le désastre militaire (1938-1940) »  : […] La démission de Chautemps coïncida avec l'invasion de l'Autriche par Hitler. Que ferait la France lorsque arriverait le tour de la Tchécoslovaquie alliée ? Le retard des armements, le refus des Anglais d'intervenir rendaient son appui peu efficace. Blum ne pouvant faire l'union nationale autour du Front populaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_11026

VICHY RÉGIME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AZÉMA
  •  • 6 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La coupure de novembre 1942 et les pièges de la collaboration d'État »  : […] Philippe Pétain avait accepté une convention d'armistice aux clauses particulièrement exorbitantes, dans le cas où la paix ne serait pas rapidement signée. Or, la résistance des Britanniques, qui, au cours de l'été de 1940, gagnent dans les airs la bataille dite d'Angleterre, incite Hitler à ne pas conclure avec la France une paix séparée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-de-vichy/#i_11026

WAGNER WINIFRED (1897-1980)

  • Écrit par 
  • André TUBEUF
  •  • 875 mots

connut alors son zénith musical et dramatique. Cependant les nazis étaient au pouvoir. Hitler se montrait assidu à Wahnfried. Depuis 1923, Winifred l'admirait et l'aidait. Elle l'appelait, rare privilège d'intimité, Wolf. C'est elle qui lui avait envoyé dans sa prison, après le putsch de Munich, avec des colis de vivres, le papier à en-tête de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/winifred-wagner/#i_11026

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe BURRIN, « HITLER ADOLF - (1889-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hitler/