ACROPOLE D'ATHÈNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Survivance

L'Acropole du ve siècle devint très vite « classique » : un point de référence pour la culture antique, qu'on vint visiter de tout le monde méditerranéen. Bien qu'ils aient encore connu divers moments de prospérité, les Athéniens n'y ajoutèrent que quelques bâtiments mineurs, ainsi la Chalcothèque, attestée pour la première fois en 371 avant J.-C. comme lieu d'exposition (ou de stockage ?) de diverses pièces d'armement. En revanche, les ex-voto privés et publics se multiplient : par exemple, vers 450, la statue du poète Anacréon, peut-être de Phidias, et le groupe d'Athéna et Marsyas de Myron ; vers 420, l'original de la Suppliante Barberini du Louvre ; le groupe de Procnè et Itys d'Alcamène ; le Cheval de Troie de Strongylion, en bronze. En 178 avant J.-C., la statue d'Eumène II de Pergame sur un quadrige de bronze, auquel succéda Agrippa peu avant notre ère, fut indiscrètement dressée sur une haute base devant l'avant-corps nord des Propylées. Un autre monument de ce type fut aussi érigé à l'angle nord-est du Parthénon. Vers 160-150 avant J.-C., le roi de Pergame, Attale II, fit installer sur le côté sud de l'Acropole une série de statues en bronze de Gaulois mourants pour commémorer ses victoires. En 27 avant J.-C., un incendie endommagea gravement l'Érechthéion, dont la façade ouest, jugée trop fragile, fut restaurée avec des entrecolonnements à moitié aveuglés ; la symétrie des deux façades s'en trouva altérée. En même temps, ce qui explique la reprise de motifs décoratifs de l'Érechthéion, fut édifié devant la façade est du Parthénon le petit temple rond de Rome et d'Auguste, baldaquin ionique à neuf colonnes – le seul monument d'époque impériale de l'Acropole. Relativement épargnés par l'incursion des Hérules (267 apr. J.-C.), les bâtiments classiques durent ensuite leur salut à leur transformation en église. Au Moyen Âge, les Propylées, devenus château fort, furent la résidence des ducs francs d'Athènes. Les destructions ne commencèrent qu'avec l'occupation turque, au xv [...]

La suppliante Barberini

La suppliante Barberini

Photographie

La suppliante Barberini, copie en marbre d'une statue de l'Acropole, original vers 430 av. J.-C. Musée du Louvre. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages



Médias de l’article

Pré-Parthénon et Parthénon d'Ictinos

Pré-Parthénon et Parthénon d'Ictinos
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Acropole d'Athènes de l'époque préhistorique au IIe siècle

Acropole d'Athènes de l'époque préhistorique au IIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Acropole, Athènes

Acropole, Athènes
Crédits : George Grigoriou/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Le Parthénon

Le Parthénon
Crédits : icelight/ flickr ; CC-BY 2.0

photographie

Afficher les 10 médias de l'article





Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  ACROPOLE D'ATHÈNES  » est également traité dans :

RECONSTRUCTION DE L'ACROPOLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 120 mots

— 447 -— 438 Construction du Parthénon, par Ictinos, pour abriter la statue votive d'Athéna Parthénos par Phidias.— 438-— 432 Construction des Propylées ; réalisation des sculptures des frontons du Parthénon.Entre — 438 et — 432 Phidias, accusé de détournement de fonds, meurt en prison ou s'enfuit.— 432 […] Lire la suite

RECONSTRUCTION DE L'ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 250 mots
  •  • 1 média

Après la conclusion de la paix avec la Perse en — 448, Périclès engage à Athènes un programme de grands travaux destiné à assurer le plein-emploi, comme la guerre l'avait fait jusque-là. Sur l'Acropole, qui n'était plus qu'un champ de ruines après la bataille de Platées en — 47 […] Lire la suite

ACROPOLE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 500 mots

Dans le monde grec, l'acropole ( akropolis , « ville haute »), groupement de bâtiments installés sur une éminence, n'apparaît pratiquement qu'à l'époque mycénienne — la Crète ne semble pas avoir systématiquement isolé ses villes sur des hauteurs. On associe généralement l'apparition des acropoles à un climat historique devenu plus incertain : les invasions, les razzias forment l'arrière-plan des r […] Lire la suite

AGORACRITOS DE PAROS (actif dernier tiers Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 211 mots

Sculpteur grec, disciple de Phidias, Agoracritos de Paros est actif durant le dernier tiers du ~ v e siècle. Trois de ses œuvres sont connues par les sources antiques : un groupe en bronze d'Athéna Itonia et d'Hadès à Coronée, en Béotie (Pausanias, Description de la Grèce , IX, xxxiv , 1) ; une statue de culte de Cybèle, Mère des dieux, pour le Métrôon de l'agora d'Athènes (Pline l'Ancien, Histo […] Lire la suite

ALCAMÈNE (actif 2e moitié Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 100 mots

Alcamène est un sculpteur, très probablement athénien, actif surtout à Athènes durant la seconde moitié du ~  v e siècle. Une anecdote recueillie par le compilateur byzantin Tsétzès ( Chiliades , VIII, 340-346) le montre en compétition avec Phidias pour la réalisation d'une statue d'Athéna placée au sommet d'une colonne — et surclassé par celui-ci, qui avait pris en compte les déformations optiqu […] Lire la suite

ANTÉNOR (fin VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 348 mots

Sculpteur athénien, auteur d'un groupe en bronze représentant les « Tyrannoctones », Harmodios et Aristogiton, assassins du tyran Hipparque en ~ 514, et promus héros de la liberté par la démocratie naissante (Pausanias, I, 8, 5). Ce groupe, postérieur à 508 avant J.-C., fut emporté comme butin par Xerxès, le grand roi perse, lorsqu'il occupa Athènes en ~ 480 ; il fut remplacé peu après par un grou […] Lire la suite

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'apogée de la religion civique et les premières menaces »  : […] La religion civique est exaltée par les victoires inespérées des guerres médiques qui semblent montrer que les dieux de la cité combattent aux côtés de leurs fidèles. Athéna profite au maximum de la ferveur d'une cité qu'elle patronne : trois temples l'honorent sur l' Acropole, dont le Parthénon où elle s'instaure gardienne du trésor de l'État. Elle protège aussi bien les activités guerrières que […] Lire la suite

CALLICRATÈS (Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 064 mots
  •  • 3 médias

Callicratès est un architecte athénien à qui revient, selon Plutarque ( Vie de Périclès , XIII, 7), la construction du mur médian du système de remparts unissant Athènes au Pirée (les Longs Murs) et celle du Parthénon , en collaboration avec Ictinos. Des fragments d'inscriptions indiquent qu'il fut aussi l'auteur, sur l'Acropole, d'un mur de soutènement ( Inscriptiones Graecae , 1 er vol., 2 e é […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  Le classicisme »  : […] On a l'impression que jusqu'à cette époque aucune doctrine artistique ne s'était imposée ; que des modes, bien sûr, avaient parfois prévalu, mais que jamais, si éminente que fût sa personnalité, aucun maître n'avait dominé ses contemporains. C'est au contraire une sorte d'hégémonie que, pendant une vingtaine d'années, va exercer Phidias. Athénien de naissance, homme de confiance de Périclès, il e […] Lire la suite

MNÉSICLÈS (Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 204 mots

Architecte athénien, Mnésiclès construisit, de ~ 437 à ~ 432, les Propylées. Cette grandiose porte d'accès à l'Acropole se substitua à une construction datée de l'époque des Pisistratides. Elle est composée d'un porche à cinq passages avec un vestibule dorique à six colonnes sur les deux façades et sur les ailes en retour ; le passage intérieur, plus profond, est divisé en trois allées par deux ra […] Lire la suite

MUSÉES DE MOULAGES

  • Écrit par 
  • Roland ETIENNE, 
  • Jean-Claude MOSSIERE
  •  • 2 402 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les musées de moulages : mémoire et avenir de la culture européenne »  : […] Où peut-on admirer les sculptures de Phidias ? Le décor sculpté du Parthénon est réparti entre quatre musées, dans quatre pays : le musée d'archéologie de Palerme, le Louvre, le British Museum et, quand même, le musée de l'Acropole. La rapacité des Anglais au début du xix e  siècle – qui n'avait d'égale que celle des Français ou des Allemands – fait que, si le Parthénon est resté en Grèce, l'essen […] Lire la suite

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 398 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'évolution des ordres après le Ve siècle »  : […] Les ordres, qui avaient évolué parallèlement pendant un siècle et demi, vont se rencontrer à Athènes, que sa position géographique et historique prédisposait à la synthèse entre esprits dorien et ionien. Si l'on tient pour avérée l'appartenance au Portique Peint (Stoa Poïkilè, vers 460 av. J.-C.) de divers fragments d'architecture trouvés remployés dans un bâtiment tardif de l'agora, on aurait là […] Lire la suite

PANATHÉNÉES

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 357 mots

La fête d'Athéna Parthénos, célébrée tous les quatre ans à Athènes, aurait été instituée par Thésée après qu'il eut établi le système démocratique avec ses trois classes de citoyens (nobles, artisans, cultivateurs) et qu'il eut réalisé l'unité de l'Attique autour d'Athènes ; elle devint le symbole de l'unité de l'Attique autour de la ville. Elle comportait des concours d'athlétisme, de musique et […] Lire la suite

PÉRICLÈS (env. 495-429 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 3 837 mots

Dans le chapitre « Une politique de grands travaux »  : […] Enfin Périclès multiplie les grands travaux à Athènes même et dans l'Attique, procurant aussi du travail non seulement à des artistes, mais à des artisans, à des ouvriers, à des manœuvres. Dans la biographie qu'il a écrite, Plutarque indique bien qu'il consacrait les ressources de l'État « à des ouvrages qui lui donneraient, une fois accomplis, un renom immortel, et, en s'accomplissant, un bien-êt […] Lire la suite

PHIDIAS (Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 747 mots
  •  • 2 médias

Considéré par les Anciens comme leur plus grand sculpteur : celui qui sut le mieux représenter la majesté des dieux, Phidias est devenu pour les Modernes le parangon du classicisme – du moins tel qu'il a pris forme sur l' Acropole d'Athènes, entre 447 et 432 avant J.-C. : artistes et écrivains européens n'ont cessé, depuis la fin du xviii e siècle, de solliciter des sculptures du Parthénon , attr […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7-28 septembre 2017 • France - Union européenne • Discours sur l’Europe du président Emmanuel Macron.

Le 7, à Athènes, dans un discours prononcé face à l’Acropole, le président Emmanuel Macron, en visite officielle en Grèce, lance un appel à refonder l’Union européenne. Déplorant que celle-ci soit « en guerre civile » depuis une décennie, il exprime « trois espérances : de démocratie [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « ACROPOLE D'ATHÈNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/acropole-d-athenes/