ANTÉNOR (fin VIe s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur athénien, auteur d'un groupe en bronze représentant les « Tyrannoctones », Harmodios et Aristogiton, assassins du tyran Hipparque en ~ 514, et promus héros de la liberté par la démocratie naissante (Pausanias, I, 8, 5). Ce groupe, postérieur à 508 avant J.-C., fut emporté comme butin par Xerxès, le grand roi perse, lorsqu'il occupa Athènes en ~ 480 ; il fut remplacé peu après par un groupe réalisé par Critios et Nèsiotès, dont se sont conservées des copies en marbre. Alexandre, au moment de sa conquête de la Perse, vers ~ 330, renvoya le groupe d'Anténor à Athènes, où il voisina désormais, sur l'agora, avec la seconde version. Bien que le rapport entre la base signée de son nom et la statue ait été contesté, Anténor est aussi très vraisemblablement l'auteur d'une grande statue votive de corè, dédiée sur l'Acropole par un céramiste, Néarchos (musée de l'Acropole, inv. 681, Athènes). Cette statue majestueuse présente une analogie de style avec les figures féminines du fronton est du temple d'Apollon, à Delphes, offert par la grande famille des Alcméonides, dont Clisthène, fondateur de la démocratie athénienne, est alors le chef ; on a donc supposé que ce fronton était lui aussi l'œuvre d'Anténor, qui aurait été en quelque sorte le sculpteur attitré des Alcméonides. Un problème de chronologie se pose dès lors : la corè inv. 681 de l'Acropole doit-elle être datée dans le voisinage des Tyrannoctones (après ~ 508) et du fronton des Alcméonides (~ 515-~ 510) ou bien faut-il la dater de ~ 530-~ 520, comme l'ont fait nombre de savants ? Dans le premier cas, elle représenterait le style attique au moment où la virtuosité ionienne va l'éloigner de sa tradition de relative austérité ; dans l'autre, le moment symétrique, où, après les extravagances des années ~ 525-~ 505, la sculpture attique revient à elle et aborde le tournant qui la mènera au style sévère, entre ~ 490 et ~ 480.

—  Bernard HOLTZMANN

Bibliographie

C. Rolley, La Sculpture grecque, I : Des origines au milieu du Ve siècle, pp. 198-200, Picard, Paris, 1994.

Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « ANTÉNOR (fin VIe s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antenor/