BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SOCRATE (~469-~399) ET ÉCOLES SOCRATIQUES

3.  La méthode de Socrate

Socrate, c'est d'abord un geste, une interpellation enjouée, secrètement impérieuse. Les hommes vont à leurs affaires, ils exercent ce qu'ils appellent leurs compétences. Socrate lève son bâton, et dit : « Arrête-toi, mon ami, et causons un peu. Non d'une vérité que je détiendrais, non de l'essence cachée du monde ; mais de ce que tu allais faire quand je t'ai rencontré. Tu croyais cela juste, ou beau, ou bon, puisque tu allais le faire ; explique-moi donc ce que c'est que justice, beauté, bonté. » Ainsi naît le dialogue, au ras de l'activité quotidienne, et la prenant à contre-pied, puisqu'il l'oblige à rendre ses comptes.

L'art socratique du dialogue, en qui se résume la manière socratique de philosopher, tient à peu près dans l'image de la « maïeutique », art d'accoucher les esprits, que Socrate disait tenir de sa mère ; encore faut-il ne pas oublier que l'accoucheuse, matrone qui a elle-même passé l'âge d'enfanter, a compétence aussi pour juger si l'enfant est viable ou non, et sait se faire avorteuse au besoin. L'enquête socratique, par l'un de ses aspects, est une recherche spéculative, guidée par l'exigence rationnelle de la cohérence et de la légitimation : aspect que retiendra Aristote, estimant que l'on doit deux choses à Socrate, l'idée de la définition universelle, qui couvre la totalité du défini parce qu'elle en atteint l'essence, et la technique du raisonnement inductif, qui dégage cette essence universelle par la confrontation des exemples particuliers. Mais la réfutation socratique des formules suggérées par l'interlocuteur brise en même temps l'illusion par laquelle, croyant tenir le concept, il se croit en droit de l'utiliser pour juger, et donc pour vivre ; aussi, quand il se trouve paralysé par le contact du « poisson torpille » qu'est Socrate, est-il atteint au plus vif ; c'est de mal vivre, en définitive, qu'il est convaincu.

Précisément parce qu'elle atteint à cette profondeur, la morsure socratique est féconde, contrairement à la réfutation sophistique, qui peut lui ressembler extérieurement. La joute sophistique est toute verbale ; le vaincu ne croira pas en danger les convictions auxquelles il s'identifie, il ne songera qu'à maîtriser à son tour les instruments de sa revanche. L'homme livré à Socrate, réveillé, par la piqûre du « taon », du sommeil dont ses opinions sont les rêves, est devenu une inquiétude, une recherche, une conscience.

 […]
1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« SOCRATE (~469-~399) ET ÉCOLES SOCRATIQUES » est également traité dans :

ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie
Dans le chapitre "La philosophie à Athènes aux Ve et IVe siècles avant J.-C."
ANTISTHÈNE (~440 env.-env. ~370)
APORIE
ARISTIPPE DE CYRÈNE (~425-~355)
ARISTOPHANE (~445-~380)
Dans le chapitre "« Les Nuées »"
LE BANQUET, Platon
CIVISME
Dans le chapitre "Civisme et patriotisme"
CYRÉNAÏQUE ÉCOLE (~Ve-~IVe s.)
DÉSIR, philosophie
Dans le chapitre "Le désir, entre manque et plénitude"
DIALOGUE
Dans le chapitre "Le dialogue, simple instrument ou structure obligée"
ÉDUCATION - Philosophie de l'éducation
Dans le chapitre "Les éducateurs philosophes"
ESTHÉTIQUE - Histoire
Dans le chapitre "Platon"
GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La cité grecque
Dans le chapitre "Socrate et la crise de la cité"
GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - L'homme grec
Dans le chapitre "L'homme essentiel"
GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Langue et littérature
Dans le chapitre "La philosophie"
HÉDONISME
Dans le chapitre "La jouissance et le degré zéro du logos"
INTÉRIORITÉ
Dans le chapitre "Composante sceptique et composante mystique"
IRONIE
ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie
Dans le chapitre "Kindī et ses successeurs"
LA NAISSANCE DE LA TRAGÉDIE, livre de Friedrich Nietzsche
Dans le chapitre "Un livre fondateur"
NIETZSCHE (F.)
Dans le chapitre "L'être-logique"
PHÉDON, Platon
PHÉDON D'ÉLIS (~IVe-~IIIe s.)
PHÈDRE, Platon
Dans le chapitre "La beauté, l'amour et l'art de parler"
PLATON
Dans le chapitre "Les événements"
PLATON, en bref
POLITIQUE - La philosophie politique
Dans le chapitre "La philosophie grecque"
PRODICOS (entre ~470 et ~460-apr. ~399)
RAISON
Dans le chapitre "Des sophistes à Socrate"
RÉMINISCENCE
LA RÉPUBLIQUE, Platon
RÉVOLUTION
Dans le chapitre "Une rupture radicale"
SAGESSE
Dans le chapitre "Sagesse et philosophie de la personne"
VALEURS, philosophie
Dans le chapitre "Autonomie, relativisme, rationalité"
XÉNOPHON (~426 env.- ~354)
Dans le chapitre "Du socratisme au cynisme"

Afficher la liste complète (35 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média